Skip to content Skip to footer
Recherche

Loading Results

Perspective des organismes gouvernementaux et du secteur public

Cinq opportunités à saisir dans les mois à venir pour les gouvernements et le secteur public au Canada

Auteur : 
Owen Taylor, leader national, Gouvernement et secteur public

Comment les nouvelles approches en matière de recrutement, de technologie et de résilience vont-elles transformer les organismes gouvernementaux en 2022?

Après une année marquée par des réussites remarquables et des défis nouveaux, les hauts et les bas de 2021 ont fait ressortir le rôle important que jouent les institutions du gouvernement dans notre vie.

L’achat et la distribution de vaccins contre la COVID-19, le soutien aux secteurs essentiels, les interventions lors de catastrophes naturelles et d’innombrables autres initiatives ont révélé aux citoyens le travail fait à tous les paliers du gouvernement pour assurer notre sécurité et stimuler l’économie.

La pandémie a toutefois contraint les organisations à revoir leur offre de services aux Canadiens et à repenser leurs modes de prestation tout en s’adaptant aux complexités du travail à distance.

Ces expériences permettent aux dirigeants, que ce soit au gouvernement ou dans le secteur public, de mieux positionner leurs organisations pour améliorer davantage leur résilience et les préparer à répondre aux attentes grandissantes des Canadiens. 

Voici, selon moi, les cinq principales opportunités qui se présenteront au cours de la prochaine année :

Number one


Bâtir les effectifs de l’avenir

Comme leurs pairs du secteur privé, les dirigeants du secteur public ont à relever plusieurs défis imbriqués en matière de capital humain. La main-d’œuvre vieillissante, les perspectives économiques sombres et l’écart entre les compétences actuelles et futures des employés augmentent la pression exercée sur les demandes de personnel existantes.

Toutefois, certains voient dans ce contexte une opportunité de bâtir les effectifs de l’avenir dans le secteur public, en réfléchissant aux compétences et aux ressources dont ils auront besoin pour offrir leurs services différemment. De nombreuses organisations de premier plan se concentrent sur le perfectionnement des compétences de leur personnel plutôt que sur des projets d’envergure. Les initiatives pour améliorer les compétences du personnel existant et pour attirer différents talents dans l’administration se multiplient, notamment auprès de personnes qui, traditionnellement, n’auraient pas envisagé de faire carrière dans le secteur public.

Ces initiatives arrivent à point pour les employeurs du secteur public. Nos recherches à l’échelle mondiale indiquent que les employés, pour la plupart, souhaitent travailler pour des organisations qui ont un impact positif sur la société. Et le rôle important joué par le gouvernement pendant la pandémie a prouvé que le secteur public est un domaine intéressant où les employés peuvent avoir un effet notable sur leurs collectivités.

Number two


De nouvelles approches en matière d’inclusion et de diversité au travail

Il est de plus en plus reconnu que l’intégration de l’inclusion et de la diversité dans la culture organisationnelle stimule l’innovation, améliore les performances et attire les meilleurs employés. C’est particulièrement vrai dans le secteur public, où l’importance de l’inclusion et de la diversité, déjà un principe de base du recrutement, augmente davantage. Quatre sur dix dirigeants du secteur public ayant répondu à l’enquête auprès des chefs de direction que nous avons menée l’an dernier ont déclaré qu’ils se concentreraient davantage sur l’inclusion et la diversité afin d’accroître leur compétitivité (comparativement à seulement 23 % de l’ensemble des répondants au Canada).

De nombreux dirigeants d’organismes gouvernementaux et du secteur public encouragent l’inclusion et la diversité au travail par des approches de plus en plus sophistiquées. Nous avons ainsi constaté que des organisations sensibilisaient aux défis de l’inclusion (micro-agressions et biais inconscients, par exemple) par des formations aux employés. Parallèlement, de plus en plus d’organisations suivent la progression de leurs objectifs en matière d’inclusion et de diversité et la communiquent au public.

Number three


Se préparer à des restrictions budgétaires

L’atténuation de l’impact sanitaire et économique de la pandémie de COVID-19 sur la population a nécessité des investissements publics sans précédent, mais il est clair que les niveaux de dépenses actuels ne pourront être maintenus indéfiniment.

En ce qui concerne les budgets, les niveaux de tolérance varient selon les organisations, mais nous constatons déjà que bon nombre d’organisations du secteur public s’ajustent avant de subir des pressions. Certaines organisations investissent pour être plus agiles et plus adaptables, se préparer à la croissance et offrir les services essentiels de manière rentable. Cela implique de mettre davantage l’accent sur la planification de scénarios et la gestion des risques, ainsi que sur l’identification des menaces potentielles et des stratégies d’atténuation correspondantes qui permettent aux organisations de continuer à offrir des services clés en toute efficacité.

Number four


Renforcer les politiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG)

Pratiquement toutes les organisations subissent une pression croissante pour intégrer les principes ESG dans leur stratégie et leurs opérations. Au même titre que les entreprises du secteur privé, les organisations du secteur public doivent montrer qu’elles réalisent des progrès tangibles par rapport à leurs objectifs ESG, sinon elles risquent de se retrouver dans l’embarras et de voir leurs coûts augmenter au fil du temps.

Les organismes gouvernementaux, eux, sont soumis à des normes encore plus élevées : on attend d’eux qu’ils montrent l’exemple en matière de développement durable. Les organisations du secteur public ont intégré les critères ESG dans leurs activités de diverses manières, par exemple en définissant des normes de développement durable pour les fournisseurs et en tenant compte de la réduction des émissions liées aux déplacements dans leurs politiques de travail à distance et hybride.

On attend aussi des dirigeants du secteur public qu’ils s’intéressent à ce qui se fait ailleurs. Les citoyens veulent que les décideurs politiques et les chefs d’entreprises travaillent ensemble à l’atteinte d’objectifs ESG communs. En 2022, nous nous attendons à ce que les secteurs privé et public collaborent davantage pour rapprocher le pays de ses objectifs de développement durable.

Number five


Accélérer les efforts de transformation numérique

De nombreux services que les gouvernements fournissaient habituellement en personne ont été rapidement offerts en ligne par nécessité durant la pandémie. Alors que les organisations rattrapent leur retard en investissant dans des processus d’arrière-plan pour soutenir correctement ces services destinés au public, beaucoup voient surgir des occasions de passer à un gouvernement numérique, avec de nouvelles possibilités en matière de données et une plus grande transparence pour les citoyens.

Mais la mise en ligne d’un très grand nombre de services publics, ainsi que d’informations personnelles et confidentielles, accroît le risque de fuites de données, ce qui suscite des inquiétudes par rapport à la protection de la vie privée et risque d’éroder la confiance dans les organisations publiques. Nous avons constaté que pour réduire ce risque, les organismes gouvernementaux renforcent leurs mesures de protection en investissant dans la cybersécurité et en cherchant à faire valider par des tiers leurs stratégies de protection des données et à préserver les systèmes.

Bâtir la résilience

Au gouvernement et dans le secteur public, les organisations subissent des changements sans précédent. Confrontées aux nouvelles attentes des citoyens et à des défis inattendus, elles repensent leurs effectifs, leurs modèles opérationnels, leurs outils numériques et la valeur créée pour leurs parties prenantes.

Au cours de la prochaine année, elles auront l’occasion de renforcer davantage la confiance établie en 2021. Il leur faudra trouver un équilibre entre la résilience à bâtir pour faire face à des événements inattendus à l’avenir et les investissements à faire pour assurer la stabilité de leurs opérations et la pérennité de leurs modèles de prestation de services. Mais la conjoncture est favorable. Les expériences et les réalisations de l’année dernière poussent à l’optimisme, tant pour les organisations du secteur public que pour les citoyens auxquels elles fournissent des services.


Comment votre organisation modifie-t-elle son approche pour atteindre ses objectifs en 2022? Pour en savoir plus sur notre approche collaborative, communiquez avec nous pour en discuter.

Contactez-nous

Owen Taylor

Owen Taylor

Leader national, Gouvernement et secteur public, PwC Canada

Tél. : +1 250 415 1224

Suivre PwC Canada