La numérisation peut réduire de 10 % à 20 % les coûts de production des sociétés pétrolières et gazières

Start adding items to your reading lists:
or
Save this item to:
This item has been saved to your reading list.

On s’attend à ce que les producteurs d’énergie fassent plus avec moins tout en se souciant de l’environnement

 

(Calgary, le 30 mai 2018) Après une longue période marquée par l’offre excédentaire et les bas prix, les producteurs de pétrole et de gaz canadiens se tournent vers la technologie pour réduire leurs coûts de production de 10 % à 20 %, selon le nouveau rapport Energy Visions 2018 : Décennie de disruption de PwC Canada, lancé aujourd’hui à Calgary dans le cadre du forum d’affaires Energy Visions. Comme la conjoncture mondiale est de plus en plus incertaine, en se concentrant davantage sur la technologie, les sociétés pétrolières et gazières seront mieux placées pour gérer leurs coûts, attirer des investissements, résoudre des problèmes environnementaux et façonner l’avenir de l’industrie.

« Dans le secteur canadien de l’énergie, l’innovation et l’amélioration de la récupération vont de pair. L’innovation aide à réduire les coûts d’exploitation et l’impact environnemental. Les améliorations technologiques renforcent donc la position du Canada sur le marché mondial de l’énergie », affirme Reynold Tetzlaff, associé directeur du bureau de Calgary, leader national du groupe de services au secteur de l’énergie, PwC Canada.

Grâce à une automatisation accrue et à l’analytique avancée, les sociétés pétrolières et gazières peuvent analyser de grandes quantités de données, ce qui leur permet de surveiller leurs actifs et de gérer la production plus facilement. Le secteur pétrolier et gazier investit également dans l’utilisation de capteurs, la robotique, l’intelligence artificielle, la planification en trois dimensions d’emplacements de puits, l’amélioration de la cartographie sismique et de la caractérisation des réservoirs ainsi que l’analytique prédictive et la nanotechnologie dans les fluides de forage.

D’autres conclusions du rapport indiquent également que les points de vue sur les changements climatiques sont polarisés en Amérique du Nord et que davantage de sociétés pétrolières et gazières canadiennes se préoccupent de réduire les émissions de carbone pour l’avenir. Le rapport indique que le Canada est rapidement en train de se démarquer comme un chef de file mondial dans le domaine des technologies d’atténuation environnementale pour les pratiques d’extraction de ressources non conventionnelles. La collaboration avec les universités, les sociétés de service, les entrepreneurs et le gouvernement améliore le profil environnemental du secteur canadien du pétrole et du gaz. Voici certaines des principales innovations favorisant la performance environnementale :

  • Technologie de production de vapeur par contact direct : Ce projet pourrait éliminer les émissions de gaz à effet de serre et la nécessité de traiter les eaux aux usines de drainage par gravité au moyen de vapeur.
  • Conversion du dioxyde de carbone (CO2) : Des avancées majeures ont été faites quant à l’utilisation d’algues dans des projets de sables bitumineux pour convertir le CO2 et en réduire les émissions.
  • Technique de générateurs de vapeur à passage unique combinés à des turbines à gaz : Cette technique utilise des turbines à gaz naturel et de grandes chaudières intégrées pour produire simultanément de la vapeur et de l’électricité. L’électricité sert à alimenter les installations, tandis que la vapeur sert à produire du bitume.
  • Technologie de prévention des déversements maritimes : Pour aider à trouver des solutions technologiques propres, un fonds destiné aux technologies propres a contribué à créer l’un des systèmes de confinement des déversements les plus petits et les plus légers au monde.

« Plus vite de nouvelles technologies sont développées pour contrer l’utilisation des carburants fossiles, plus vite le secteur pétrolier et gazier s’adaptera. L’industrie dépend de la technologie pour améliorer son efficience et son empreinte carbonique. Par conséquent, la technologie est perçue comme étant potentiellement disruptive à long terme et constructive à court terme », ajoute M. Tetzlaff.

Des facteurs clés qui influent sur l’offre et la demande soulèvent des questions sur l’avenir des sources énergétiques et, du même coup, transforment la façon dont les capitaux sont répartis, le fonctionnement du secteur, les politiques nationales et le climat géopolitique, en général.

La technologie, comme l’analytique des données, est au cœur des conversations visant à façonner l’avenir, à créer des opportunités et à favoriser un processus décisionnel plus rapide et plus agile. Grâce à une automatisation accrue et à l’analytique avancée, les sociétés pétrolières et gazières peuvent analyser de grandes quantités de données, ce qui leur permet de surveiller leurs actifs, de prendre des décisions et de gérer la production plus facilement. L’automatisation a également le potentiel de transformer la main-d’œuvre de cette industrie. Au cours de la prochaine décennie, les sociétés pétrolières et gazières pourraient employer davantage de scientifiques spécialisés en données que de géologues.

« Notre industrie pétrolière et gazière a démontré qu’elle peut s’adapter aux changements de la conjoncture du marché, survivre et livrer concurrence. Et elle continuera de le faire, puisqu’elle utilise l’innovation pour surmonter ses difficultés et qu’elle intégrera de nouvelles technologies dans nos sources énergétiques futures », conclut M. Tetzlaff.

Le rapport a été examiné aujourd’hui au forum d’affaires Energy Visions, à Calgary. Pour consulter le rapport intégral, veuillez cliquer ici.

Suivez PwC sur Twitter à @PwC_Canada et sur Facebook à www.facebook.com/pwccanada.

 

À propos de PwC Canada

Chez PwC, notre raison d’être est de donner confiance au public et de résoudre des problèmes importants. Plus de 6 700 associés et employés s’emploient à fournir à une vaste clientèle des services de qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte plus de 236 235 personnes dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© 2018 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l’Ontario. Tous droits réservés.

PwC s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse www.pwc.com/structure.

Contactez-nous

Pierre Campeau
Manager, Public Relations
Tél : +1 416 687 8643
Courriel

Claudia Landry
Public Relations Specialist
Tél : +1 514 205-5261
Courriel

Suivez-nous