2017 : Une année record pour les activités de fusions et acquisitions au Canada

Start adding items to your reading lists:
or
Save this item to:
This item has been saved to your reading list.

Les transactions réalisées sur le marché américain constituent 60 % des transactions transfrontalières, malgré l’incertitude entourant l’environnement fiscal

 

(Toronto, le 1er février 2018) — Les activités de fusions et acquisitions au Canada ont atteint leur plus haut niveau des cinq dernières années en 2017, avec 2274 transactions, malgré l’incertitude qui pèse sur le commerce en général et sur les économies nord-américaine et mondiale, du fait des politiques de la nouvelle administration américaine. C’est ce que révèle le rapport de PwC Canada publié aujourd’hui.

« 2017 a été une année exceptionnelle pour les transactions de fusions et acquisitions au Canada et tout porte à croire que cette tendance se maintiendra cette année, affirme Dave Planques, leader national du groupe Transactions de PwC Canada. Avec le volume de capitaux disponibles, la solidité des évaluations dans l’ensemble des secteurs et l’engouement pour la croissance, les sociétés canadiennes sont en bonne position pour réaliser des transactions intéressantes en 2018. »

Selon le rapport, le volume des transactions (transactions de plus de un million de dollars américains) a augmenté à 2274 transactions en 2017, contre 1956 en 2016. Seules les « mégatransactions », celles évaluées à cinq milliards de dollars américains ou plus, ont reculé, passant de sept en 2016 à deux en 2017. Le secteur des technologies continue d’être le secteur le plus actif au Canada en 2017, avec une hausse de 34 % du volume des transactions par rapport à 2016.

« Les résultats de 2017 nous démontrent que le secteur des technologies est clairement convoité en ce qui concerne les transactions. Celui-ci représente une importante opportunité de transformation pour les entreprises issues de secteurs plus traditionnels. L’intégration réussie des acquisitions de nouvelles technologies permet non seulement aux entreprises de concrétiser leur transformation numérique, mais aussi d’assurer leur pérennité », explique Miriam Pozza, associée et leader en Transactions pour le Québec.

« Après un certain nombre de mégatransactions en 2016, certaines sociétés et certains secteurs semblent se distancer de ce type de transactions jusqu’à ce qu’ils constatent leurs résultats et répercussions sur le marché en 2017. Nous pourrions éventuellement en voir davantage au cours de la prochaine année, car les sociétés canadiennes sont avides de transactions », ajoute Dave Planques.

Les transactions réalisées sur le marché américain ont constitué près de 60 % de toutes les transactions transfrontalières en 2017, l’un des niveaux les plus élevés depuis 2008. Parmi les activités enregistrées, celles du secteur immobilier ont quasiment doublé d’une année à l’autre. Le nombre de transactions dans le secteur des technologies a également connu une hausse de 45 % par rapport à 2016, la plupart(90 %) de ces acquisitions ayant été réalisées par des sociétés.

Selon la 21e enquête mondiale de PwC auprès des chefs de direction, 44 % des chefs de direction canadiens prévoient des activités de fusions et acquisitions au cours de la prochaine année pour stimuler la croissance et la rentabilité de leur entreprise. L’enquête mentionne trois facteurs qui pourraient avoir une incidence importante sur l’activité de fusions et acquisitions l’année prochaine :

 

  • L’incertitude découlant de l’ALENA : Nous constatons que les sociétés canadiennes continuent d’avancer à plein régime et réalisent des fusions et acquisitions aux États-Unis pour s’établir ou augmenter leur présence sur le marché américain. Théoriquement, cela pourrait les prémunir contre la législation protectionniste et leur donner plus facilement accès au marché américain en croissance. Cette incertitude devrait les inciter à jeter un regard différent sur leurs stratégies commerciales.
  • L’incidence de la réforme fiscale américaine : Au cours de l’année, nous constaterons les changements majeurs découlant de la loi américaine Tax Cuts and Jobs Act. Les conséquences varieront d’une entreprise à l’autre, selon la structure du capital et le secteur d’activité. Il y a cinq dispositions critiques à prendre en considération, soit la réduction du taux d’imposition des sociétés, le régime fiscal territorial et les droits applicables, la comptabilisation immédiate des charges (recouvrement des coûts), les charges d’intérêt des entreprises et d’autres dispositions internationales.
  • La technologie comme catalyseur de transactions : Conclure des transactions avec des sociétés dans le secteur des technologies peut ajouter de la valeur à plusieurs égards, notamment en donnant un meilleur accès à des équipes hautement qualifiées, aux nouvelles technologies et à la propriété intellectuelle, à de nouveaux marchés et à des occasions de ventes croisées et de ventes incitatives. Ces inducteurs de valeur peuvent être essentiels pour les sociétés qui veulent garder un avantage concurrentiel sur les autres sociétés technologiques et les autres disrupteurs.

 

Cliquez ici pour accéder au rapport de PwC Canada sur l’activité transactionnelle.

 

À propos de PwC Canada

Chez PwC, notre objectif est de bâtir la confiance dans la société et de résoudre des problèmes importants. Plus de 6 700 associés et employés s’emploient à fournir à une vaste clientèle des services de qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte plus de 236 235 personnes dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© 2018 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l’Ontario. Tous droits réservés.

PwC s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse www.pwc.com/structure.

Contactez-nous

Claudia Landry
Conseillère en relations publiques, PwC Canada
Tél : +1 514 205-5261
Courriel

Pierre Campeau
Directeur, Relations publiques
Tél : +1 416 687 8643
Courriel

Suivez-nous