Soyez l’auteur de la disruption plutôt que son objet

des dirigeants canadiens affirment que les renseignements sur la concurrence motivent grandement leur décision d’implanter de nouvelles technologies

Les entreprises canadiennes favorisent l’économie de coûts au détriment de l’innovation et de la croissance. Si les dirigeants canadiens accordent plus d’importance aux compétences agiles que leurs homologues des autres pays (32 % des répondants classent les compétences numériques en 2e lieu, par rapport à 26 % à l’échelle mondiale), ils ne sont cependant pas prêts à apporter les changements culturels nécessaires. Ils devront examiner la vitesse des changements et les nouveaux modèles d’exploitation pour que l’agilité soit généralisée dans leur organisation. 

Les opérations plutôt que l’agilité

Comme elles mettent plus l’accent sur l’amélioration des opérations que sur la mise en œuvre de l’approche agile, les entreprises canadiennes sont légèrement désavantagées par rapport aux entreprises à l’échelle mondiale qui font appel aux méthodes agiles pour innover et obtenir un avantage concurrentiel.   

Les entreprises canadiennes se retrouvent ainsi dans une situation où elles sont plus susceptibles de subir des disruptions plutôt que d’en être les auteurs. Cela s’explique peut-être par le fait qu’un grand nombre d’entreprises canadiennes sont des organisations satellites de sociétés internationales ayant leur siège social aux États-Unis ; par conséquent, beaucoup de leurs fonctions sont plus axées sur les opérations que sur la recherche et le développement, qui favorisent naturellement l’innovation.

 

Êtes-vous d’accord avec les énoncés suivants sur la culture numérique et le modèle d’exploitation de votre entreprise?

Les opérations plutôt que l’agilité

Soyez un leader du numérique

Contrairement à leurs homologues du monde entier, les organisations canadiennes ne s’appuient pas seulement sur les économies de coûts quand elles font des investissements dans le numérique, mais aussi en grande partie sur ce que font les autres entreprises. Un quart des dirigeants interrogés ont indiqué qu’ils prennent leurs décisions stratégiques principalement en fonction des pressions effectuées par les autres entreprises de leur secteur. Étant donné que les entreprises canadiennes sont tactiquement orientées vers leurs marchés locaux, elles sont en concurrence avec un petit groupe d’organisations locales plutôt qu’avec des entreprises à l’échelle mondiale.

Une opportunité dans l’intelligence artificielle

Les entreprises canadiennes ont la possibilité d’être des leaders en intelligence artificielle et en robotique. Par le passé, on se demandait « si » des disruptions allaient avoir lieu, puis on s’est demandé « quand » et « comment » y réagir.

Les entreprises canadiennes devraient déjà avoir saisi cette opportunité. La région du Grand Toronto est en voie de se faire un nom comme carrefour de l’innovation de l’avenir, avec des projets tels que la mise en œuvre d’un laboratoire d’urbanisme dans le cadre de Google Sidewalk Labs et grâce à Amazon et Google qui étendent leurs activités dans ce que The Economist a appelé la « Maple Valley ». Pour sa part, Montréal se fait connaître pour ses entreprises technologiques émergentes qui mettent l’accent sur l’intelligence artificielle. Dans l’Ouest, il existe des initiatives financées par les provinces, comme Alberta Innovates, qui a le mandat d’améliorer le bien-être des Albertains par la recherche et l’innovation.

Technologies émergentes et innovation (Canada seulement)

Pour ce qui est des technologies émergentes et de l’innovation, les répondants affirment que l’intelligence artificielle (IA) sert à anticiper les disruptions, tandis que l’Internet des objets (IdO) et la robotique sont considérés comme des technologies permettant de réduire les coûts. À l’échelle internationale, l’intelligence artificielle est plus appréciée, car 54 % des dirigeants indiquent qu’il s’agit d’une dépense prioritaire, comparativement à seulement 45 % au Canada. Et tandis que 92 % des dirigeants canadiens ont mentionné l’Internet des objets comme dépense prioritaire, seulement 73 % l’ont fait à l’échelle mondiale, ce qui indique que les Canadiens mettent davantage l’accent sur des technologies déjà établies, comme l’IdO, qui peuvent les aider à réaliser des gains d’efficacité opérationnelle, par rapport à l’intelligence artificielle, qui pourrait leur permettre d’être des innovateurs à l’échelle internationale.

Pour être un chef de file sur la scène mondiale, il est essentiel d’amener les applications d’intelligence artificielle à un niveau supérieur. Cela implique de les mettre en œuvre plus largement dans les entreprises, plutôt que de les limiter à des projets pilotes. Tant que les entreprises canadiennes n’auront pas saisi l’importance de l’expérience numérique pour leur succès, elles continueront à avoir une faible maturité numérique par rapport aux entreprises internationales. Les dirigeants canadiens ont besoin d’accorder la priorité aux technologies émergentes dans leur budget afin d’être prêts à innover et à affronter le marché mondial.

Technologies émergentes et innovation

Technologies émergentes et innovation
Points à retenir

Innover pour le monde entier

Les entreprises canadiennes ont la possibilité d’être des chefs de file en intelligence artificielle et en robotique. Il est temps d’examiner la vitesse des changements, les nouveaux modèles d’exploitation et la façon de devenir agile à plus grande échelle.

S’il ne convient pas à une partie de l’entreprise d’implanter une manière agile de travailler, ce n’est pas forcément un problème. Les dirigeants canadiens devront déterminer où ils peuvent mettre en œuvre les méthodes agiles et ne pas avoir peur de l’échec, en adoptant la devise « le progrès et non la perfection ». Pour être vraiment novateurs, ils devront essayer de faire les choses différemment. Mais ils devront pour cela avoir d’abord obtenu l’adhésion générale et avoir mis cette culture d’entreprise en place.

Explorez le QI numérique

Contactez-nous

Nadir Hirji

Associé et leader, Services numériques, PwC Canada

Tél : +1 416 687 8417

Joe Ryan

Associé, PwC Canada

Tél : +1 604 806 7220

Sue Sharp

Associée, PwC Canada

Tél : +1 416 687 8488

Suivre PwC Canada