Perspectives d’achats de la saison des Fêtes 2022 au Canada

Perspectives sur les habitudes d’achat des consommateurs canadiens pendant la période des Fêtes.

  • Les consommateurs canadiens s’attendent à dépenser plus pour la période des Fêtes cette année que l’an dernier, quoique toujours moins qu’avant la pandémie. 

À l’aube de la saison des achats des Fêtes, il y a de bonnes nouvelles pour les détaillants canadiens : les consommateurs affirment que l’incertitude économique ne ralentira pas leurs dépenses.

L’édition de cette année de notre sondage annuel sur les perspectives d’achats de la saison des Fêtes révèle que plus des deux tiers (68 %) des consommateurs canadiens prévoient dépenser autant ou davantage que l’an dernier. En moyenne, ils s’attendent à consacrer 1 442 $ aux cadeaux, aux voyages et au divertissement pendant cette période. Il s’agit d’une hausse de 2 % par rapport à l’an dernier, comparable aux tendances d’achats des Fêtes aux États-Unis. Cela dit, les dépenses de consommation sont toujours en redressement au Canada, puisque les dépenses moyennes des consommateurs pour les achats des Fêtes demeurent inférieures de 9 % (ou 151 $) par rapport aux niveaux d’avant la pandémie.

Notre sondage démontre que l’augmentation du coût de la vie pèse sur l’esprit – et le portefeuille – des consommateurs. Néanmoins, nous croyons que les détaillants ont des raisons d’être optimistes. En effet, contrairement aux années précédentes, les consommateurs ne sont pas contraints de magasiner en ligne et de faire rapidement leurs achats en magasin en raison des enjeux de santé publique. Cela ouvre la porte à la recherche d’expériences attrayantes de vente au détail et de divertissement, ainsi que d’opportunités de faire de leur magasinage de Noël un événement. En revanche, de nouvelles priorités prennent forme : frustrés par les ruptures de stock, plusieurs consommateurs veulent faire leurs achats chez des détaillants qui ont une stratégie pour atténuer les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

Nous avons préparé ces prévisions de dépenses pour voir comment les consommateurs évoluent et découvrir les opportunités que ces changements offrent aux détaillants. À partir de notre sondage mené auprès de 1 000 résidents canadiens de l’ensemble du pays à la fin de septembre 2022, nous examinons de plus près les projets des consommateurs en matière de magasinage des Fêtes.

Person shopping online with cell phone

Les projets de dépenses pour les Fêtes varient d’une génération à l’autre

Les consommateurs de la génération X sont ceux qui dépensent le plus pour les cadeaux et le divertissement, tandis que les baby-boomers pensent consacrer la majeure partie de leurs dépenses sur des voyages.

Utilisez le filtre déroulant pour comparer les dépenses prévues selon les différents groupes d’âge.


Les ménages à revenu élevé sont en tête des intentions de dépenses pour les Fêtes parmi les Canadiens

Les ménages canadiens qui gagnent plus devraient aussi dépenser plus pendant la saison des Fêtes. D’autres hausses inflationnistes pourraient d’ailleurs creuser davantage cet écart.


Revenu du ménage de plus de 150 000 $
$
Revenu du ménage entre 125 000 $ et 149 999 $
$
Revenu du ménage entre 100 000 $ et 124 999 $
$
Revenu du ménage entre 80 000 $ et 99 999 $
$
Revenu du ménage entre 60 000 $ et 79 999 $
$
Revenu du ménage entre 40 000 $ et 59 999 $
$
Revenu du ménage entre 20 000 $ et 39 999 $
$
Revenu du ménage de moins de 20 000 $
$

$

Dépenses totales moyennes de tous les consommateurs canadiens

Person shopping online through tablet

Comprendre les nuances entre les consommateurs soucieux des coûts

Un thème ressort clairement des résultats du sondage de cette année : les consommateurs canadiens sont de plus en plus préoccupés par l’augmentation du coût de la vie. Contrairement aux pressions liées à la pandémie, qui ont influencé les habitudes de magasinage de presque tous les Canadiens lors des deux dernières périodes des Fêtes, l’inflation touche les différents groupes de consommateurs de façon inégale.

Notre sondage révèle que les ménages qui gagnent entre 60 000 $ et 100 000 $ – un groupe susceptible d’avoir un revenu disponible modeste et une flexibilité budgétaire plutôt faible – sont les plus enclins à dire que l’augmentation du coût de la vie pourrait avoir une incidence sur leurs projets de magasinage des Fêtes. Près des trois quarts (73 %) de ces consommateurs indiquent que l’inflation influence leurs dépenses, contre 66 % des consommateurs des autres groupes.

D’autres éléments de notre sondage laissent également présager une sensibilité croissante aux prix dans ce groupe de consommateurs de la classe moyenne. Par exemple, 49 % de ceux-ci indiquent qu’ils choisiront d’autres options que la livraison à domicile, comme le ramassage en magasin ou à d’autres points désignés de leurs achats en ligne, pour économiser sur les frais d’expédition. Il s’agit d’une hausse de 43 % par rapport à l’année dernière.

Bien entendu, les détaillants sont eux-mêmes confrontés aux pressions inflationnistes. Mais les entreprises qui trouvent des façons de maintenir leurs marges de profit sans refiler entièrement leurs augmentations de coûts à la clientèle ont une occasion précieuse d’attirer les consommateurs canadiens soucieux des coûts.


%

des consommateurs qui gagnent entre 60 000 $ et 100 000 $ affirment que l’inflation pourrait avoir une incidence sur leurs dépenses des Fêtes cette année.

Person cutting snowflake with scissors

Des initiatives de transformation des coûts qui améliorent l’expérience des consommateurs

Certains détaillants adoptent diverses initiatives de transformation des coûts. Les technologies d’automatisation, en particulier, peuvent être des outils puissants pour réduire les coûts tout en aidant à gérer les pénuries de main-d’œuvre et à améliorer l’expérience client.

L’automatisation peut contribuer à rationaliser les tâches administratives dans les bureaux, à accélérer le déplacement des marchandises entre les centres de distribution et à permettre aux consommateurs d’effectuer des recherches et d’acheter des produits en magasin sans l’aide d’employés, grâce aux caisses en libre-service. En plus de réduire les coûts, les outils d’automatisation peuvent permettre aux employés de consacrer plus de temps à des activités de plus grande valeur qui améliorent l’expérience client.

Person drawing a snowflake

Garder les acheteurs transfrontaliers au Canada

Bien que le commerce électronique ait gagné en popularité durant la pandémie, les achats en ligne se sont stabilisés au cours des mois, alors que les consommateurs canadiens recommencent à se rendre en magasin. La même tendance se reflète dans les intentions de magasinage outre-frontière pour la saison des Fêtes. En effet, moins de consommateurs canadiens prévoient magasiner en ligne cette année auprès de détaillants hors du pays. C’est particulièrement vrai pour ceux qui vivent près des États-Unis : seulement 39 % indiquent qu’ils feront des achats en ligne chez des détaillants étrangers.

Fait encourageant pour les détaillants canadiens : ces consommateurs ne se tournent pas résolument vers le magasinage transfrontalier en personne. Bien que 31 % des consommateurs qui vivent près de la frontière indiquent qu’ils sont susceptibles de se rendre aux États-Unis pour magasiner pendant la période des Fêtes, ils forment un groupe dont le nombre est demeuré inchangé par rapport aux années précédentes. 


Qu’est-ce qui incite les consommateurs canadiens à acheter au Canada?


La fidélité aux marques et détaillants canadiens
%
La volonté de soutenir l’économie canadienne
%
Le coût trop élevé du magasinage outre-frontière
%
Les préoccupations liées à la COVID-19
%
La distance à parcourir
%
Le meilleur choix de produits au Canada
%

Source : Perspectives d’achats de la saison des Fêtes 2022 au Canada

Les Canadiens veulent vivre des expériences de magasinage intéressantes

Les détaillants canadiens qui offrent une expérience de magasinage intéressante ont l’occasion d’attirer des consommateurs qui ont déjà fait des achats en ligne hors des frontières. Notre sondage révèle notamment que 42 % des consommateurs se disent prêts à se déplacer plus loin pour faire des achats dans des endroits qui offrent une meilleure expérience globale. C’est particulièrement vrai pour les jeunes consommateurs, alors que ce chiffre grimpe à 51 % parmi ceux de la génération Z, et à 47 % dans la génération Y.

Les jeunes consommateurs sont également plus enclins à considérer le magasinage des Fêtes comme un événement, si bien que 51 % des répondants de la génération Z comptent profiter de l’occasion pour aller boire et manger au restaurant. Les consommateurs de la génération Z sont aussi plus susceptibles d’affirmer qu’il leur importe de faire leurs achats dans des endroits où l’on retrouve des restaurants, des cinémas et d’autres options de divertissement.

Two shoppers holding hands

Surmonter les problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement de la vente au détail

Au cours de la dernière année, les Canadiens se sont habitués à vivre des ruptures de stock occasionnelles pour leurs produits préférés. Cependant, de nombreux consommateurs affirment qu’ils préfèrent alors ne rien acheter plutôt que de se tourner vers un autre produit. Près de la moitié (43 %) des consommateurs canadiens disent que l’indisponibilité persistante de certains produits pourrait avoir une incidence sur leurs dépenses des Fêtes cette année. Il s’agit de l’élément perturbateur le plus mentionné après l’inflation.

Les détaillants qui aplanissent les difficultés de la chaîne d’approvisionnement, entraînant des indisponibilités de produits, ont l’occasion de se démarquer aux yeux des consommateurs. Plus du tiers (38 %) des répondants à notre sondage affirment être susceptibles de faire leurs achats auprès de marques et de détaillants qui ont mis en place une stratégie pour atténuer les perturbations de la chaîne d’approvisionnement. Et fait important pour les détaillants : ce chiffre grimpe à 45 % chez les consommateurs qui s’attendent à dépenser plus cette année que l’an dernier pendant la saison des Fêtes.

%

des consommateurs canadiens affirment qu’ils magasineront chez des détaillants qui ont une stratégie pour pallier les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

Mieux prévoir la demande et réduire les risques liés aux fournisseurs

Les détaillants peuvent renforcer la résilience de leur chaîne d’approvisionnement grâce aux technologies d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle. Ces outils peuvent améliorer les prévisions de la demande et les décisions d’achat tout en tenant compte des délais d’approvisionnement variables. Les grands détaillants peuvent utiliser ces technologies pour développer une approche « hold-and-flow », qui consiste à garder des stocks de réserve dans un emplacement donné pour réapprovisionner les magasins, traiter les commandes en ligne et conserver la flexibilité nécessaire pour répondre aux pointes de demandes localisées.

Nous constatons également que des détaillants cherchent à raccourcir ou à simplifier leur chaîne d’approvisionnement. Cela peut faciliter la gestion des perturbations liées à la production et à l’expédition. De plus, les détaillants obtiennent ainsi une meilleure visibilité de leur chaîne d’approvisionnement, ce qui permet de réduire les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), comme l’achat involontaire de produits auprès de fournisseurs dont les sous-traitants ne respecteraient pas les normes de responsabilité environnementale ou sociale exigées par les consommateurs. L’approvisionnement national peut également être un facteur de différenciation concurrentielle : 57 % des consommateurs interrogés dans le cadre de notre sondage affirment qu’ils sont enclins à magasiner chez des détaillants qui offrent des produits fabriqués au Canada.

Hands exchanging gifts

Bâtir et maintenir la confiance des consommateurs

La grande majorité des consommateurs canadiens affirme qu’un facteur supplémentaire pourrait influencer leurs décisions d’achats pour les Fêtes cette année : la confiance. Les trois quarts des répondants indiquent être susceptibles de faire des achats auprès de détaillants et de marques qu’ils jugent dignes de confiance pendant cette période.

Pour établir et maintenir cette confiance, les détaillants doivent aligner leurs valeurs sur celles de leurs clients. Notre sondage démontre que les consommateurs cherchent à avoir de l’aide pour gérer l’augmentation du coût de la vie, vivre des expériences divertissantes et acheter les produits qu’ils souhaitent sans retard. Un plan stratégique pour répondre à ces priorités, conjugué à des mesures concrètes qui correspondent à vos engagements, peut vous donner un avantage concurrentiel et vous permettre de gagner la loyauté des consommateurs canadiens, tant pendant la saison des Fêtes qu’au-delà de celle-ci.

Les champs obligatoires sont marqués d'un astérisque(*)

En indiquant votre adresse de courrier électronique, vous confirmez avoir lu notre politique sur la vie privée et consentez à ce que vos données soient traitées conformément à cette dernière (y compris dans le cadre d'affectations internationales). Si entre-temps vous changez d'idée, veuillez envoyer un message à Chef de la protection des renseignements personnels.

Contactez-nous

Myles Gooding

Myles Gooding

Leader national, Marchés de consommation et leader mondial Conseils, Marchés de consommation, PwC Canada

Tél. : +1 416 687 8598

Elisa Swern

Elisa Swern

Leader, Conseils, Marchés de consommation, associée, PwC Canada

Tél. : +1 416 815 5088

Masquer