L’état de la cybersécurité et de la confidentialité des données

Les chefs de direction canadiens constatent que de nouvelles mesures sont maintenant nécessaires à la protection de leur organisation. Alors que les questions liées à la sécurité, aux crimes financiers, à la fiabilité, à la confidentialité des données et à l’éthique en matière de protection des données sont de plus en plus complexes et interdépendantes, les chefs de direction ont la possibilité de se différencier sur le marché en adoptant une approche intégrée et proactive afin de bâtir la confiance numérique qui permettra à leur organisation d’accélérer sa progression.

80 % des chefs de direction canadiens

se disent préoccupés par l’obstacle à leurs perspectives de croissance que représente la cybersécurité.

90 % des chefs de direction canadiens

déclarent que la complexité croissante des cybermenaces est le principal facteur d’impact sur la conception de leur stratégie de cybersécurité.

Transformer en opportunité le défi de la cybersécurité et de la confidentialité des données

La croissance interne et l’efficience opérationnelle sont essentielles pour quatre chefs de direction canadiens sur cinq. À cet égard, les organisations canadiennes mettent en place de nouvelles technologies en vue de transformer leurs services de clientèle, leurs activités administratives et de base ainsi que les fonctions de la chaîne d’approvisionnement. Les risques liés à la cybersécurité et à la confidentialité des données sont désormais partout, et s’infiltrent dans l’ensemble de l’écosystème de l’entreprise en raison de l’utilisation croissante de la technologie et des données. Rien d’étonnant alors à ce que les chefs de direction canadiens considèrent la cybersécurité et la confidentialité comme des préoccupations majeures et qu’ils recherchent des moyens d’innover rapidement tout en établissant la confiance numérique.
 

Complexité croissante des cybermenaces

Trois facteurs importants compliquent la gestion du risque lié à la cybersécurité. D’abord, des facteurs externes à l’organisation, comme l’émergence de nouveaux acteurs et de nouvelles méthodes d’attaque dans le monde de la cybermenace, les nouvelles technologies et les tensions géopolitiques, modifient sans cesse le profil de risque lié à la cybersécurité. Ensuite, alors que les entreprises pivotent vers un modèle d’affaires numérique, le volume exponentiel de données qui circule entre elles, leurs partenaires et leurs clients les expose à de nouvelles vulnérabilités. Finalement, les organisations, et plus particulièrement les organisations canadiennes qui exercent des activités dans de nombreux territoires dans le monde, peinent à répondre aux attentes grandissantes des autorités de réglementation en ce qui a trait à la cybersécurité et à la confidentialité des données.


Préparer le terrain pour favoriser la confiance dans un monde numérique

Les entreprises et les gouvernements doivent collaborer afin d’établir la confiance numérique. Mais les secteurs public et privé ont encore beaucoup de chemin à faire dans l’élaboration de politiques et de règlements pertinents à cet égard. Seulement un quart des chefs de direction canadiens estiment que les gouvernements élaborent des règlements de protection de la vie privée qui augmentent réellement la confiance des consommateurs, et que les gouvernements et les entreprises collaborent efficacement pour harmoniser leurs stratégies de cybersécurité. La collaboration entre les secteurs public et privé est cruciale pour assurer une société sécuritaire et résiliente et faire du Canada une économie florissante dans un monde numérique axé sur les données.


Stratégie de cybersécurité et de confidentialité des données


Adopter un programme complet de gestion des risques liés à la cybersécurité

Le programme doit viser les risques spécifiques et les actifs numériques les plus importants pour l’entreprise, déterminer des moyens pour la direction de demeurer au fait des nouvelles menaces et comprendre un plan d’intervention éprouvé en cas d’incident lié à la cybersécurité prévoyant des protocoles rigoureux de communication et de gestion de la marque.


Sécuriser la transformation numérique axée sur la croissance

Les entreprises sont nombreuses à transformer leur modèle d’affaires en exploitant les technologies émergentes (c.-à-d., l’intelligence artificielle, les systèmes industriels, la robotique, l’Internet des objets et le réseau 5G) pour développer de nouveaux produits ou automatiser leurs activités. Il est toutefois important de bien connaître les nouvelles menaces et vulnérabilités qui y sont associées et de concevoir des stratégies de transformation en tenant compte de la sécurité dès le départ.

 


Utiliser les données en toute confiance

La multiplication des règles de confidentialité des données fait naître des doutes quant à l’utilisation des données par les organisations, ce qui se traduit par des occasions d’affaires ratées ou des violations à la réglementation. Les organisations qui intègrent la confidentialité et l’éthique des données dans leur stratégie et leur gouvernance  de données peuvent utiliser les données avec confiance pour créer de nouvelles occasions.


Consolider vos lignes de défense

Compte tenu des liens de plus en plus étroits entre la sécurité, la criminalité financière, la fiabilité, la confidentialité et la gestion éthique des données, les organisations de pointe adoptent une approche proactive pour favoriser la confiance numérique. Ils intègrent des stratégies qui étaient auparavant compartimentées afin d’être en mesure d’innover avec rapidité et confiance.

 


Élaborer un plan pour attirer et perfectionner les talents

Afin d’atteindre les objectifs susmentionnés, les organisations devront recruter les bons talents. Ils devraient donc mettre en place un plan pour attirer, perfectionner et retenir les talents dans les domaines de la cybersécurité et de la confidentialité des données alors que la concurrence à cet égard s’intensifie sans cesse. Ce plan devrait prévoir des partenariats avec des écoles, des associations sectorielles et des fournisseurs de services. Les organisations devraient aussi assurer le perfectionnement de leur personnel des services de clientèle et de leurs équipes technologiques afin de gérer les risques numériques là où des incidents sont susceptibles de se produire, et éviter de se fier uniquement à leurs fonctions de cybersécurité et de confidentialité des données.

23e Enquête annuelle auprès des chefs de direction – Perspectives canadiennes

Prospérer dans l’incertitude

Les chefs de direction canadiens sont de plus en plus incertains quant à la croissance économique mondiale.

Stratégie de perfectionnement dans le monde moderne

Les chefs de direction canadiens se préoccupent tous de leur accès à des compétences essentielles. Malgré la mise en œuvre de programmes de perfectionnement, ils n’obtiennent pas les résultats désirés.

Réalités et récompenses du développement durable

Les chefs de direction canadiens perçoivent les avantages des initiatives de développement durable, mais sont plus lents à passer à l’action que leurs homologues mondiaux, notamment pour réaliser le potentiel de création de nouveaux produits et services.

Contactez-nous

Nicolas Marcoux

Nicolas Marcoux

Chef de la direction, PwC Canada

Tél : +1 514 205 5302

Matthew Wetmore

Matthew Wetmore

Associé directeur national, Industries et régions, PwC Canada

Tél : +1 403 509 7483

Sajith Nair

Sajith Nair

Associé, Cybersécurité et protection des renseignements personnels, PwC Canada

Tél : +1 416 815 5185

Masquer