Skip to content Skip to footer
Recherche

Loading Results

L’ère post-COVID-19 : ce que les employeurs doivent savoir

mai 03, 2021

L’expression « nouvelle normalité » a une toute nouvelle signification.

Pendant la pandémie de COVID-19, cette expression nous a servi à décrire notre réalité sans précédent, notamment la distanciation physique. Mais nous pouvons maintenant visualiser un avenir post-pandémie, et la « nouvelle normalité » désigne les stratégies à long terme qui aideront les entreprises à réussir dans un monde profondément transformé.

Qu’on le veuille ou non, il existe maintenant un « avant » et un « après » la pandémie, et les différences entre les deux seront permanentes. Dans le sillage de cette crise, les stratégies de retour au travail que les entreprises canadiennes adoptent aujourd’hui leur permettront non seulement de traverser les derniers mois de la pandémie, mais aussi de se préparer au succès dans un monde où les mesures rigoureuses de santé et de sécurités sont une priorité.

La COVID-19 au Canada, du début à ce jour

En 2020, quand les mesures publiques de santé et de sécurité ont été mises en œuvre dans tous les secteurs d’activité, les entreprises ont commencé à adapter les lieux de travail pour accueillir le personnel essentiel. Un effort d’équilibre économique a eu lieu ensuite et s’est traduit par des tentatives de réouverture, compromises par des périodes récurrentes de confinement. Ce n’est que maintenant que la situation commence à changer.

À la fin du printemps et au début de l’été 2021, nous pouvons nous attendre à une transition vers des réouvertures durables – mais encore intermittentes – des activités économiques. Pendant cette phase de transition, les entreprises devront mettre en place des stratégies souples de retour au bureau afin de proposer aux employés des options correspondant à leur niveau de tolérance, soit retourner au bureau, continuer à télétravailler ou adopter une approche hybride.   

La COVID-19 ne va pas disparaître. Bien que les vaccins soient efficaces, ils ne suffiront pas à éradiquer complètement le virus. Tandis que 82 % des Canadiens veulent se faire vacciner (en anglais seulement), 12 % d’entre eux ne le souhaitent pas et 7 % n’ont pas pris leur décision. Si on ajoute à cela l’incertitude qui entoure la vaccination des enfants, ainsi que l’émergence de nouveaux variants du coronavirus, on peut être sûr que les mesures restrictives de la santé publique vont être prolongées pendant aussi longtemps qu’il est raisonnable de faire des prévisions.

Il est évident qu’il existe plusieurs façons d’accomplir le travail

Les statistiques de notre sondage offrent une image convaincante de la transformation des milieux de travail. Avant la pandémie, les Canadiens travaillaient principalement hors de chez eux et 82 % des effectifs le faisaient sur place chez leur employeur. Au cours de la dernière année, ce pourcentage est tombé à 27 %. Nous nous attendons à un nivellement des tendances après la pandémie et à une répartition à peu près égale entre le travail sur place, le télétravail et une combinaison des deux.

Ce changement a des répercussions différentes sur les personnes. Dans les entreprises actuelles, les employés appartiennent à quatre profils distincts et tous ne peuvent pas faire la transition au travail virtuel aussi facilement.

  • Les collaborateurs se réunissent pour discuter des problèmes et les résoudre; ils peuvent être les décideurs stratégiques qui déterminent l’orientation de l’entreprise ou conçoivent de nouvelles offres.
  • Les nomades sont les membres de l’équipe qui ont des habitudes de travail diverses, comme les comptables ou les consultants qui répartissent leur temps entre les réunions avec leurs collègues et leurs clients et le travail indépendant. 
  • Les sentinelles gèrent les systèmes sur place; ce sont souvent les informaticiens ou les membres du personnel de sécurité, qui doivent surveiller le matériel informatique et les lieux physiques.
  • Les explorateurs n’ont aucun lien avec les lieux de travail de leur entreprise et peuvent être des membres de l’équipe créative ou de développement, dont les tâches incluent la conception de livrables ou le travail sur du code.

Quand les entreprises ont mis en place des mesures de santé et de sécurité pour ramener les effectifs au bureau, les sentinelles et les collaborateurs ont constitué la première priorité. Mais à mesure qu’elles vont de l’avant, les entreprises pourront bientôt recevoir une combinaison plus diversifiée d’employés.

Définition des six façons de travailler

Même si la simplification selon quatre profils types peut être utile, il existe en fin de compte six façons de travailler dont les entreprises devront tenir compte et qu’elles devront améliorer lorsqu’elles repenseront leur fonctionnement.

  • Engagement : déterminer des lignes de conduite et inspirer les autres. Les espaces virtuels conviennent à ce type de travail.
  • Création : élaborer des livrables relatifs à la recherche, à l’analyse et au contenu. Cela peut se faire à l’extérieur des bureaux si les outils, les applications et les systèmes sont accessibles.
  • Communication : conseiller, négocier et échanger de l’information avec les collègues et les clients. À l’exception des conversations les plus importantes, ces activités peuvent être menées à l’extérieur des bureaux.
  • Collaboration : exécuter des projets en tant qu’équipe. On a intérêt à faire ce type de travail en personne, du moins en partie.
  • Collectivité : la culture et les initiatives sociales de l’entreprise auront des répercussions sur le milieu de travail et contribueront à bâtir l’engagement et les relations au sein de l’entreprise et au-delà.  
  • Coaching : mentorer et motiver les individus et les équipes. Ce type de travail peut avoir lieu à la fois en personne et de façon virtuelle.

Quand on examine ces six priorités au travail, on se rend compte que les espaces de travail physiques sont toujours essentiels pour la plupart des entreprises, mais que leur capacité peut être réduite. Maintenant, comment rendre ces espaces sûrs et durables?

Créer des bulles dans l’entreprise

Pour répondre à cette question, nous devons examiner les quatre scénarios relatifs au milieu de travail qui sont en cours de déploiement dans tous les secteurs d’activité.

Le modèle du statu quo maintient l’existence des systèmes virtuels qui ont été mis en œuvre pendant la pandémie de COVID-19. Même s’il s’agit d’une solution viable pour certaines entreprises, elle a des effets négatifs sur le travail qui implique la collaboration, la collectivité et le coaching.

La distanciation sociale conserve les systèmes que certaines entreprises ont établis à mesure que la pandémie progressait, par exemple, la diminution de la capacité dans les milieux de travail, la mise en place de barrières physiques et l’exigence d’attestations quotidiennes de bonne santé. Cependant, elle n’encourage pas la collaboration et ne favorise pas la collectivité.

Le passeport de vaccination est un scénario plus récent selon lequel les employés, les clients et les visiteurs sont autorisés à entrer dans les bureaux s’ils présentent une preuve d’immunisation. Cela peut entraîner des répercussions politiques ou relatives à la réputation, car certains employés refuseront le vaccin et d’autres estimeront qu’il s’agit d’une atteinte à la vie privée. 

Les bulles en milieu de travail, soit le quatrième scénario, ont été adoptées par des secteurs tels que les sports professionnels, la construction, la fabrication et les mines, où les activités doivent avoir lieu sur place et en personne. Cependant, d’autres secteurs s’intéressent aussi à la possibilité de mettre en œuvre des groupes autonomes dans certains cas, et ce, dans l’ensemble d’un bureau ou au sein de certaines unités d’affaires.

Le modèle des bulles en milieu de travail varie selon différents facteurs, y compris la maturité et la disponibilité de tests rapides et de traçage des contacts, ainsi que l’évaluation des risques pour la santé et la sécurité que cela implique. Une bulle en milieu de travail qui atteint un niveau de maturité suffisant tient compte de critères tels que la fréquence des interactions et la proximité physique entre les personnes, la taille du groupe, la vulnérabilité du personnel, les interactions interfonctionnelles entre les équipes, de même que l’exposition au public.

En offrant les méthodologies et les outils adéquats, un partenaire stratégique peut aider les entreprises à implanter des systèmes en milieu de travail qui optimiseront toutes les façons de travailler – et responsabiliseront chacun – à court et à long terme. Pour sa part, PwC a collaboré avec des entreprises du secteur public et du secteur privé afin de répondre à ce défi. Étant donné que le secteur public est en avance pour ce type de mesures, PwC tirera largement parti des leçons apprises pour aider les entreprises à établir les stratégies de retour au travail les mieux adaptées à leur cas.

Un avenir prévisible et réalisable

Tout au long de 2020, quand on essayait de prédire l’avenir, on ne pouvait que redouter d’autres confinements et imaginer peu d’options au-delà du télétravail. Mais la situation s’est considérablement améliorée et il est maintenant possible d’entrevoir un futur où la pandémie sera pratiquement derrière nous. Les outils, pratiques et protocoles adéquats permettront aux entreprises canadiennes de vivre l’avenir post-pandémie en sécurité tout en intégrant la résilience à long terme dans leur modèle d’affaires.  

Les entreprises canadiennes ont subi une période prolongée de changements constants et imprévisibles. Maintenant, nous savons enfin ce que nous avons à faire. 

Vous aimeriez savoir quel scénario conviendrait le mieux à votre entreprise? Contactez-nous.

Contactez-nous

Kai Lakhdar

Kai Lakhdar

Gouvernement leader et stratégie de capital-investissement, PwC Canada

Tél : +1 416 687 8705

Nissa Shariff

Nissa Shariff

Santé et capital investissement, Directrice principale, PwC Canada

Tél : +1 647 702 5289

Andrew  Dooner

Andrew Dooner

Associé, Strategy&, PwC Canada

Tél : +1 416 687 8502

Kim Vander Aerschot

Kim Vander Aerschot

Associée, PwC Canada

Tél : +1 416 814 5893

Suivre PwC Canada