Bilan du talent numérique

Avons-nous le capital humain nécessaire pour mettre en œuvre notre stratégie?

QI numérique 2017 – Perspectives canadiennes

46 %

(63 % à l’échelle mondiale)
des répondants canadiens considèrent le manque d’équipes spécialisées comme un obstacle émergent ou actuel à la réalisation des résultats escomptés de la technologie numérique

17 %

Au Canada, les dirigeants d’entreprise considèrent, dans une proportion de 17 %, c. 24 % ailleurs dans le monde, que le développement d’une main-d’œuvre qualifiée dans le numérique est l’investissement le plus important des trois prochaines années

55 %

des cadres supérieurs canadiens c. 42 % dans le monde déclarent que la principale raison pour laquelle ils font affaire avec des sous-traitants externes du secteur du numérique est qu’ils coûtent moins cher

Négligeons-nous le talent numérique?

Dans leurs efforts pour se maintenir en tête du marché, les organisations ont souvent à relever le défi de trouver les bons talents pour concrétiser leur vision. Or, à l’heure actuelle, les dirigeants d’entreprise canadiens sont loin derrière leurs homologues dans le monde sur le plan de la gestion des compétences numériques. D’après notre 20e enquête annuelle auprès des chefs de direction, 56 % des dirigeants d’entreprise canadiens contre 79 % à l’échelle mondiale considèrent les compétences numériques comme étant assez importantes ou très importantes.

Cette tendance se confirme dans l’enquête sur le QI numérique, d’après laquelle 46 % des cadres supérieurs canadiens classent le manque d’équipes spécialisées parmi les principaux obstacles à la réalisation des résultats escomptés de la technologie numérique. En revanche, à l’échelle mondiale, les répondants accordent davantage d’importance à cet obstacle et le classent au premier rang de leurs préoccupations. On constate également que les cadres supérieurs canadiens s’investissent moins que leurs homologues mondiaux dans la création d’une culture numérique et le soutien aux initiatives visant à favoriser la constitution d’un effectif initié au numérique. Si nous ne prêtons pas attention aux compétences numériques, nous risquons de négliger des investissements essentiels à notre succès. Une telle lacune nous rend-elle vulnérables à la disruption?


L’écart compétences-capacités

La faible préoccupation pour le personnel se traduit par un écart de compétences numériques susceptible de compromettre les efforts de transformation. À l’heure actuelle, les cadres supérieurs canadiens considèrent la stratégie numérique, la cybersécurité et l’analyse de données comme des compétences « assez importantes » ou « très importantes » pour l’entreprise. Or, quand on leur demande si leurs capacités numériques sont assez développées, on constate un net écart, en particulier dans les domaines de l’architecture et du design technologiques, de l’évaluation des technologies émergentes et de la stratégie numérique. Donc, malgré l’importance accordée aux compétences numériques, les équipes internes ne sont pas toujours en mesure de satisfaire aux besoins de leur organisation.

Importance des compétences pour l’entreprise par rapport aux capacités internes
 Importance of skills to the business (quite or highly important)  Technology architecture and design 74 Evaluating emerging technologies 80 Digital strategy and planning 85 Creative strategy and design 74 UX/human-centred design 63 Business deployment of tech 75 Prototyping 42 Cybersecurity and privacy 84 Data analytics 80 Capabilities in each area (quite or highly developed) Technology architecture and design 51 Evaluating emerging technologies 61 Digital strategy and planning 68 Creative strategy and design 57 UX/human-centred design 47 Business deployment of tech 62 Prototyping 31 Cybersecurity and privacy 75 Data analytics 72

Inspirer la performance

Le déséquilibre entre les compétences dont l’organisation a besoin et les compétences réelles de son personnel peut nuire à sa capacité de s’adapter à l’évolution technologique constante, voire de l’anticiper. Même les entreprises dotées des compétences voulues n’en tirent pas toujours le meilleur parti. Un quart des répondants canadiens déclarent recourir à des ressources externes alors que leur entreprise dispose d’employés compétents pour les mêmes fonctions. Ils expliquent que la collaboration avec les équipes internes est trop difficile ou trop lente. En fait, plus de la moitié des répondants canadiens estiment que le recours à des sous-traitants externes coûte moins cher.

Qui plus est, les cadres supérieurs canadiens considèrent l’amélioration de l’expérience des employés, ainsi que du recrutement et de la fidélisation des talents, comme des objectifs secondaires de leurs investissements numériques. Pourtant, l’intégration des compétences numériques à l’interne doit être une priorité, car les organisations qui miseront sur les bonnes compétences et favoriseront une forte culture numérique seront les gagnantes de l’ère numérique.

On ne s’attend pas à ce que le numérique améliore l’expérience des employés et leur fidélité

Q : Quelle valeur prévoyez-vous retirer de vos investissements numériques? (indiquez trois choix)

 Grow revenue 85% (73% globally) Achieve cost savings 27% (40% globally) Create better employee experiences 9% (16% globally) Improve talent retention and recruitment 3% (9% globally)

Conseils aux entreprises

Formez votre personnel : Harmonisez votre gestion des talents avec vos objectifs stratégiques afin d’affecter les bons talents à la bonne place et au bon moment. Cela suppose de former des équipes spécialisées en technologie numérique et de permettre à tous les employés de se familiariser avec d’autres disciplines que les leurs. Les cadres supérieurs doivent aussi se mobiliser dans la transformation numérique pour en déterminer les incidences sur l’entreprise, le personnel et les clients.

Favorisez une culture numérique : Le changement culturel peut s’avérer l’un des plus importants accélérateurs de la transformation numérique d’une organisation. Évaluez votre personnel à l’échelle individuelle et récompensez les employés qui prennent des risques et militent pour le changement.

Transformez l’entreprise : Trop souvent, les investissements numériques sont conçus comme des projets technologiques plutôt que des moteurs de transformation. Il est important de créer des expériences numériques pertinentes, afin de permettre aux employés de comprendre comment elles s’intègrent à la stratégie globale de l’entreprise.

Embauchez les bons talents : Perfectionnez vos méthodes de gestion du capital humain pour propulser votre entreprise. L’économie comportementale, par exemple, s’est avérée un précieux outil pour aider les organisations à embaucher des talents dont les compétences concordent avec leurs besoins.

{{filterContent.facetedTitle}}

Contactez-nous

Philip Grosch

Philip Grosch

Associé, Excellence commerciale mondiale, et leader des Centres Plus, PwC Canada

Tél : +1 416 814 5855

Nadir Hirji

Nadir Hirji

Associé et leader, Services numériques, PwC Canada

Tél : +1 416 687 8417

Suivre PwC Canada