Skip to content Skip to footer
Recherche

Loading Results

Perspectives sur les transactions des marchés de consommation

T3 2019

Le niveau des activités de fusions et acquisitions dans les marchés de consommation a été particulièrement élevé pendant la majeure partie de 2018, mais le troisième trimestre de 2019 a été nettement plus calme qu’à la période correspondante de 2018. Le volume des transactions (165 transactions) a diminué de 10,8 % par rapport à celui enregistré au troisième trimestre de 2018 (185 transactions), tandis que la valeur des transactions (10,5 milliards de dollars canadiens) a chuté de 40,1 % par rapport à celle enregistrée à la même période de l’exercice précédent (17,5 milliards de dollars canadiens). Le niveau d’activité des marchés a aussi reculé au troisième trimestre, le volume de transactions fléchissant de 15,9 % et la valeur des transactions de 7  % par rapport à 196 transactions d’une valeur de 11,3 milliards de dollars canadiens conclues au deuxième trimestre de 2019.

Il convient de noter que trois importantes transactions réalisées au troisième trimestre de 2018, soit celles concernant Farm Boy Co. Inc., Aéroplan et Enercare Inc., ont compté pour plus de 7 milliards de dollars canadiens de la valeur totale des transactions. La chute de la valeur des transactions au troisième trimestre de 2018 a été amortie par une mégatransaction, soit l’acquisition d’Entertainment One Ltd. par Hasbro Inc. pour 5,3 milliards de dollars canadiens. 

Le secteur du cannabis a été particulièrement apathique durant le troisième trimestre de 2019, le volume et la valeur des transactions (54 transactions évaluées à 2,6 milliards de dollars canadiens) ayant reculé respectivement de 41,3 % et 55,7 % par rapport au deuxième trimestre de 2019. 

Cette baisse de l’activité transactionnelle reflète un ralentissement dans le secteur du capital-investissement qui n’a enregistré que 17 transactions d’une valeur de 31,4 millions de dollars canadiens au troisième trimestre de 2019 par rapport à 22 transactions d’une valeur de 88,5 millions de dollars canadiens au deuxième trimestre de 2019.
 

Dans une perspective économique plus vaste, le troisième trimestre de 2019 a été influencé par divers facteurs qui ont refroidi les milieux d’affaires, notamment les guerres commerciales en cours et les incertitudes géopolitiques qui touchent les principaux partenaires commerciaux du Canada : les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni. En raison des spéculations entourant la prochaine récession, les entreprises sont à l’affût de signes de ralentissement, tandis que la Banque du Canada s’efforce de suivre une politique monétaire prudente pour maintenir l’élan économique tout en s’attaquant aux problèmes de fort endettement des consommateurs.

Même si la forte croissance de la population et des revenus continuera de stimuler la demande de logements et de biens et services connexes, le lourd fardeau de la dette empêche les ménages de contribuer davantage à l’essor de l’économie, ce qui pourrait avoir une incidence sur des secteurs comme le commerce de détail et l’automobile. Les entreprises des marchés de consommation ont néanmoins continué de se positionner en vue de la croissance. En cette période d’incertitude, voici les principales tendances qui se dessinent et qui influent sur les entreprises du secteur.
 

Amélioration de l’expérience client à tous les niveaux

Plutôt que de concentrer leurs efforts uniquement sur l’expérience client en magasin, certaines sociétés investissent dans la création de systèmes plus puissants, plus stables et plus fiables pour leurs activités d’arrière-plan.

IKEA a ainsi annoncé la mise sur pied d’un centre de distribution à Kleinburg, ON. Le centre, qui sera exploité en partenariat avec DHL, aidera IKEA à s’assurer d’avoir les bons produits disponibles au bon moment pour les clients tout en améliorant la livraison locale dans la région du Grand Toronto et en réduisant les délais et les coûts. L’entreprise a indiqué que la capacité de cette installation, qui vient compléter celle du centre de distribution de Mississauga, ON, permettra de répondre à la croissance future de la demande.

Parmi les autres entreprises qui investissent dans ce domaine, mentionnons Shopify Inc., qui a annoncé l’acquisition de la société d’automatisation et de gestion d’entrepôt 6 River Systems Inc. au troisième trimestre de 2019. L’acquisition de 450 millions de dollars canadiens fait suite à l’annonce par Shopify en juin 2019 de la création du réseau de traitement des commandes Shopify Fulfillment Network, qui offre aux commerçants la possibilité de stocker, d’emballer et d’expédier leurs produits à des prix avantageux.

En septembre, Tigre Géant Ltée a annoncé un partenariat avec la société de commerce électronique Mercatus en vue de lancer une nouvelle application mobile. Mercatus s’occupera de la gestion de l’application et agira aussi à titre de fournisseur de solutions mobiles de Tigre Géant. Cette annonce est survenue alors que Tigre Géant Ltée annonçait son nouveau programme de fidélisation qui offre des aubaines hebdomadaires, des loteries promotionnelles et des concours sur sa nouvelle application VIP TG.

Ces organisations ne sont que quelques-unes des entreprises qui investissent dans leurs activités d’arrière-plan. Par exemple, Helena Foulkes, chef de la direction de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC), a récemment fait état des efforts déployés par l’entreprise pour optimiser ses activités de commerce électronique en améliorant l’assortiment de produits en ligne, la vitesse du site, le traitement et l’exécution des commandes et les délais de livraison. Ces efforts s’inscrivent dans le cadre d’une transformation plus ambitieuse de l’entreprise. Jusqu’à présent, HBC, qui cherche à renouveler et à rehausser sa gamme de produits, a cessé d’offrir plus de 300 marques peu rentables et en a ajouté 100 nouvelles et émergentes.

Autre exemple : Loblaw Cos. Ltd. est plus que jamais déterminé à utiliser les données et l’analytique, y compris aux fins de ses décisions d’affaires. Bien que les entreprises aient tendance à se concentrer sur le développement en interne de leurs capacités d’analytique, elles peuvent aussi accroître leurs capacités au moyen d’acquisitions, ce qui pourrait donner lieu à d’autres transactions au cours des prochains trimestres.
 

Conscience sociale

Très présentes dans la vie des consommateurs, de nombreuses entreprises des marchés de consommation intensifient leurs efforts de responsabilité sociale en prenant des mesures face à des enjeux comme la violence par les armes à feu, les déchets plastiques, la discrimination fondée sur le sexe et le changement climatique. Les entreprises canadiennes qui ont adopté une approche proactive au troisième trimestre de 2019 comprennent Mountain Equipment Co-op, Lush et Lululemon. Celles-ci ont soit fermé des magasins, soit autorisé leurs employés à participer aux manifestations à l’occasion des rassemblements mondiaux sur le changement climatique qui ont eu lieu en septembre 2019. Toujours sur le plan environnemental, la société Kentucky Fried Chicken Canada Co. a annoncé au troisième trimestre de 2019 qu’elle cesserait d’utiliser et de distribuer des pailles et des sacs en plastique dans ses restaurants au plus tard en octobre 2019.

Les pressions exercées par les milieux financiers viennent renforcer la volonté des entreprises d’être proactives. Bien que le changement climatique continue d’être la principale préoccupation des investisseurs qui utilisent des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, les professionnels de l’investissement partout dans le monde sont de plus en plus préoccupés par la communication déficiente de l’information et l’absence de données normalisées sur les problèmes sociaux liés aux chaînes d’approvisionnement et aux normes du travail.

Au troisième trimestre de 2019, par exemple, une coalition d’investisseurs ayant plus de 14 billions de dollars américains d’actifs sous gestion a demandé à certaines des plus grandes entreprises du monde de publier de meilleures données sur la façon dont elles gèrent leur personnel et les travailleurs dans leurs chaînes d’approvisionnement. Walmart, Novartis et Coca-Cola font partie des 750 entreprises sollicitées par le groupe d’investisseurs à l’origine de cette initiative. Dans une lettre envoyée aux entreprises, les signataires ont demandé des données plus normalisées sur des questions comme la santé et la sécurité, les droits des travailleurs, la diversité et les échelles salariales.
 

Incidences sur l’immobilier

Comme preuve supplémentaire de l’incidence des changements dans le secteur du commerce de détail sur l’immobilier, le marché de l’immobilier a montré un intérêt accru pour les fiducies de placement immobilier industriel (FPI).

Alors que les détaillants cherchent à être le plus près possible de leurs clients afin d’offrir des livraisons rapides et de mieux gérer leur chaîne d’approvisionnement, la demande d’entrepôts de banlieue augmente. Selon CBRE, cette tendance a contribué à faire baisser le taux d’inoccupation industriel national à seulement 3,1 %. Pour les investisseurs, cela contribue à faire des FPI industrielles une occasion d’investissement de plus en plus intéressante.

La transformation du secteur du détail a également une incidence sur un autre secteur du marché immobilier : les unités résidentielles. À Toronto, des projets sont en préparation pour ajouter des copropriétés résidentielles à plusieurs grands centres de commerce de détail, dont le Yorkdale Mall. La plupart des projets n’en sont qu’à leurs débuts, mais les changements démographiques et l’évolution de la consommation, notamment le désir de lieux où l’on peut vivre, travailler et s’amuser, laissent croire que la combinaison des unités résidentielles et des espaces utilisés pour le commerce de détail est une tendance durable.
 

Incertitude entourant le cannabis et le vapotage

Aux défis commerciaux et géopolitiques qui affligent les marchés de consommation depuis quelque temps, s’est ajoutée, au troisième trimestre de 2019, l’incertitude réglementaire entourant le cannabis et les produits de vapotage qui suscitent de plus en plus d’inquiétudes pour la santé.

Étant donné que les organismes de réglementation envisagent d’imposer de nouvelles règles et des mesures d’application plus strictes pour encadrer les produits de vapotage, les grands acteurs mondiaux se contenteront probablement de suivre de loin l’évolution du secteur pour éviter les risques financiers et d’atteinte à leur réputation qui pourraient découler d’un investissement dans ce secteur dans le contexte actuel. Certains investisseurs sont déjà aux prises avec des problèmes liés à leurs placements dans le secteur du cannabis : Constellation Brands Inc. se ressent ainsi des difficultés éprouvées par Canopy Growth Corp., dont la capitalisation boursière a chuté, passant de 23,5 milliards de dollars canadiens au 1er mai à 10,6 milliards de dollars canadiens au 30 septembre 2019. Les nombreuses difficultés rencontrées par CannTrust Inc. depuis qu’elle a annoncé au troisième trimestre de 2019 l’interruption de ses ventes en attendant la fin de l’enquête de l’organisme de réglementation ont pour effet d’accroître l’incertitude qui plane sur le secteur du cannabis.
 

La société Anheuser-Busch InBev, propriétaire de Budweiser, s’est associée au cultivateur de cannabis canadien Tilray pour établir un partenariat de recherche, qui servira de solution de rechange aux investissements directs importants. L’entreprise canadienne Alimentation Couche-Tard Inc. a adopté une stratégie différente, manifestant son intention d’être l’un des principaux acteurs sur le marché nord-américain du cannabis. L’entreprise a déjà commencé à vendre des produits à base de cannabidiol (CBD) et, au troisième trimestre de 2019, elle a continué de se montrer à la mesure de ses ambitions en investissant 26 millions de dollars canadiens dans le détaillant de cannabis Fire & Flower Holdings Corp.
 

Perspectives sur les transactions (certains contenus seulement disponibles en anglais)

Contactez-nous

Michelle Pickett

Michelle Pickett

Associée responsable du groupe Transactions, TMT et Marchés de consommation, PwC Canada

Tél : +1 416 815 5002

Brooke Valentine

Brooke Valentine

Associé, PwC Canada

Tél : +1 416 687 8141

Suivre PwC Canada