Skip to content Skip to footer
Recherche

Loading Results

Perspectives sur les transactions des marchés de consommation

T2 2019

Avec un bond de 39 % du volume de transactions par rapport au début de l’année, il y a eu au 2e trimestre de 2019 une solide reprise des activités de fusions et acquisitions dans les marchés de consommation. La valeur des transactions s’est établie à 11,3 milliards de dollars canadiens, en hausse de 125,7 % par rapport au 1er trimestre de 2019.

D’une année à l’autre, les 196 transactions enregistrées au 2e trimestre de 2019 représentent une augmentation de 4,8 % par rapport aux 187 transactions du 2e trimestre de 2018. Mais la valeur des transactions a décliné de 20,1 % comparativement au 2e trimestre de 2018, où avait eu lieu une mégatransaction impliquant l’acquisition de Sky Betting & Gaming par Stars Group Inc. pour un montant de 6 milliards de dollars canadiens.

En examinant les transactions de plus près, on constate que 26 % (2,9 milliards de dollars canadiens) de la valeur globale est attribuable à deux transactions faisant intervenir la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) : une entente avec Signa Holding GmbH, qui achètera 50 % des actifs immobiliers allemands de HBC, et la proposition faite par le président exécutif de HBC de transformer l’entreprise en société privée par l’acquisition de la participation de 45,2 % détenue actuellement par Land and Buildings Investment Management LLC et d’autres investisseurs. Ces deux transactions relatives à HBC doivent encore être conclues, et le plan visant à privatiser la société a fait l’objet d’une certaine opposition.

Un autre facteur important dans les transactions du 2e trimestre de 2019 a été le cannabis. Avec 5,9 milliards de dollars canadiens, ces transactions ont représenté 52,1 % de la valeur globale des transactions. Ces 92 transactions constituent 46,9 % du volume global. En examinant de plus près les activités liées au cannabis, on constate que sur 81 transactions pour lesquelles toutes les données relatives à l’emplacement étaient disponibles, 50 étaient des transactions à l’étranger faisant intervenir une entreprise cible à l’extérieur du Canada. Parmi celles-ci, 35 impliquaient une entité américaine. Ces 35 transactions représentaient 37,5 % (4,2 milliards de dollars canadiens) de la valeur totale des transactions.

Les activités ayant été dominées par les transactions liées à HBC et au cannabis, les perspectives des marchés de consommation continuent à susciter globalement de la prudence. Si on va au-delà des chiffres globaux des transactions, quelles ont été les principales tendances des marchés de consommation au 2e trimestre de 2019?

Le regroupement dans le secteur du cannabis

Le secteur du cannabis fait l’objet d’un regroupement qui traduit une certaine maturation après la frénésie initiale.

Un grand nombre de sociétés se rendent compte que la culture du cannabis se révèle plus difficile que prévu. Avec l’incertitude qui entoure les politiques au Canada et aux États-Unis, les entreprises envisagent de renforcer leurs opérations et leurs flux de trésorerie en faisant des acquisitions afin de poursuivre l’intégration verticale et de compter sur une nouvelle expertise pour l’exécution de leurs opérations.

Si on étudie les dix principales transactions du secteur du cannabis au 2e trimestre de 2019, on constate que six d’entre elles ont porté sur une cible appartenant au domaine du cannabis médical. Les entreprises canadiennes accordent aussi beaucoup d’attention aux développements mondiaux relatifs à la légalisation du cannabis, en particulier aux États-Unis. Prenons l’exemple de Canopy Growth Corp. Cette entreprise a dépensé 2,4 milliards de dollars canadiens au 2e trimestre de 2019 dans diverses acquisitions. Celles-ci comprennent la proposition d’achat d’Acreage Holdings Inc. par Canopy Growth, qui parie sur la légalisation plus répandue du cannabis aux États-Unis. En mai 2019, Canopy Growth a acquis C3 Cannabinoid Compound Co., société allemande de produits pharmaceutiques fondés sur les cannabinoïdes. De plus, elle a annoncé en mai 2019 son intention d’acheter « This Works », entreprise britannique de soins de la peau.

Les produits dérivés du chanvre constituent un autre secteur d’intérêt, particulièrement après l’adoption de la loi américaine Agriculture Improvement Act de 2018. Pour de nombreuses entreprises, il est intéressant d’extraire du cannabidiol (CBD) du chanvre parce que cette plante peut être cultivée à l’extérieur et à grande échelle en vertu de règlements moins restrictifs que ceux qui s’appliquent à la production de cannabis, qui contient un niveau plus élevé de tétrahydrocannabinol (THC).

Un autre facteur joue en faveur du potentiel de transactions dans le secteur du cannabis, soit la légalisation des produits comestibles. En examinant les diverses restrictions imposées par Santé Canada – y compris la nécessité pour les entreprises de traiter les produits infusés de cannabis dans une usine séparée qu’elles doivent construire avant de faire la demande de permis, nous envisageons une forte possibilité de nouveaux partenariats dans ce secteur.

De façon plus générale, nous estimons qu’un certain nombre de facteurs maintiendront les transactions du domaine du cannabis à l’avant-plan pendant encore un certain temps. Il s’agit de la tendance que représentent les produits comme les huiles, les extraits et les produits comestibles, de l’intérêt manifesté par les entreprises d’emballage de produits de consommation courante et des défis continus en matière de trésorerie auxquels font face les détenteurs de permis de culture du cannabis. Certains signes prometteurs permettent aussi de croire que les futures transactions dans ce secteur seront plus disciplinées et mieux calculées.

L’évolution des modèles d’affaires du commerce de détail

Depuis un certain temps, de grands détaillants cherchent à établir des partenariats et à réaliser des investissements stratégiques afin de pouvoir rester pertinents dans un environnement qui connaît des changements rapides.

Tandis que les détaillants doivent affronter des perturbations, ils adoptent un certain nombre d’approches pour renforcer leur entreprise. En voici quelques-unes: 

Au 2e trimestre de 2019, Metro Inc. a lancé officiellement au Québec un partenariat avec Uber Eats pour la livraison à domicile de repas prêts à manger. Dans le cadre de ce partenariat, 23 magasins Metro peuvent maintenant faire livrer des repas tout préparés à des clients de Montréal et de quartiers environnants par l’entremise de l’application Uber Eats. Dans un autre cas, à la suite d’un partenariat entre FedEx Canada et Bureau en gros Canada, 305 magasins du détaillant hébergeront un centre d’expédition FedEx à services complets.

La croissance du commerce électronique est un élément important de ces partenariats, ce qui est aussi le cas dans l’annonce faite au 2e trimestre de 2019 par Sobeys Inc. et Ocado Group, qui ont l’intention d’ouvrir un deuxième centre de traitement des commandes client à Montréal en plus de celui qui est en construction à Vaughan.

Ce développement fait suite à une entente conclue au début de 2018 entre Ocado et Sobeys, selon laquelle Ocado est devenu le partenaire en ligne exclusif de la chaîne de supermarchés. Le centre de Montréal desservira Ottawa et les grandes villes du Québec, tandis que celui de Vaughan couvrira la grande région de Toronto. Sobeys a l’intention d’ouvrir en tout quatre centres de distribution robotisés.

En raison du commerce électronique, les détaillants continuent à adapter leurs magasins à l’évolution des comportements des clients.

Par exemple, dans un des plus grands magasins Walmart au centre-ville de Toronto, l’entreprise a décidé de consacrer moins d’espace à ses propres produits, étant donné que les clients achètent de plus en plus en ligne. Walmart loue plutôt une partie de son espace à d’autres détaillants et restaurants. Le magasin fait aussi l’essai d’une application « scannez et partez » qui aidera les clients à faire leurs achats 25 % plus vite. 

La marchandisation croissante des produits d’épicerie offre également aux détaillants l’occasion de proposer plus d’étiquettes maison et de repenser leur approche d’affaires globale. Les changements réalisés par Walmart au 2e trimestre de 2019 comprennent l’inauguration d’un nouveau concept urbain au magasin de Toronto : on a ajouté une section où les clients peuvent se faire servir des plats préparés. Le magasin est également en train de reconcevoir sa section épicerie pour lui donner davantage un aspect de marché et pour consacrer beaucoup plus d’espace aux produits frais.

L’augmentation des produits à base de protéines végétales

Si l’on en croit la vigueur du cours de l’action de Beyond Meat Inc., l’intérêt pour les protéines végétales s’est renforcé au 2e trimestre de 2019. Au cours des trois derniers mois, Burger King Corp. a indiqué qu’en raison du succès de l’Impossible Whopper végétarien, sa société mère, Restaurant Brands Inc., avait du mal à répondre à la demande. Pour sa part, la société Les Aliments Maple Leaf a également renforcé sa présence dans ce segment du marché en annonçant qu’elle construira en Indiana la plus grande usine nord-américaine de produits à base de protéines végétales.

Au 2e trimestre de 2019, le géant alimentaire Tyson Foods Inc. a annoncé avoir vendu 6,5 % de sa participation dans Beyond Meat. Sa stratégie consiste à lancer ses propres produits à base de protéines végétales, et les essais sur le marché commenceront cet été.

Les possibilités pour le Canada de tirer parti de la tendance des produits à base de protéines végétales se résument en un mot : les pois. Les protéines que contiennent les pois sont un élément important de ce nouveau phénomène et le grand producteur de pois qu’est le Canada a le potentiel d’être un chef de file mondial dans ce domaine. Comme pour le cannabis, les prochains trimestres pourraient voir un bond dans les transactions, tandis que les entreprises voudront sécuriser leur approvisionnement et poursuivre leur intégration verticale. 

Perspectives sur les transactions (en anglais seulement)

Contactez-nous

Michelle Pickett

Michelle Pickett

Associée responsable du groupe Transactions, TMT et Marchés de consommation, PwC Canada

Tél : +1 416 815 5002

Brooke Valentine

Brooke Valentine

Associé, PwC Canada

Tél : +1 416 687 8141

Suivre PwC Canada