Skip to content Skip to footer
Recherche

Loading Results

Minières canadiennes en 2021

Bâtir demain sur les succès d’aujourd’hui

En bref

  • Leur grande agilité, et l’envolée des prix des métaux et minéraux, ont fait le succès des sociétés minières canadiennes en 2020 et 2021.
  • Elles affichent à présent une situation financière enviable qui leur donne la possibilité de s’appuyer sur ce succès pour poursuivre leur croissance en 2021 et au-delà.

  • Le moment est venu pour elles de prendre des mesures décisives pour transformer leur exploitation, accélérer leur lutte contre le changement climatique et leur progrès dans d’autres initiatives ESG, et créer de la valeur par une meilleure stratégie de fusions-acquisitions.

Le secteur minier canadien a poursuivi sur sa lancée après la reprise des activités post-pandémie, grâce notamment à un redressement des prix des matières premières, et a engendré des gains significatifs pour les investisseurs pendant une bonne part de 2020 et jusqu’ici en 2021.

Rompues aux protocoles de santé et sécurité et habituées à travailler avec les gouvernements et les autorités de santé, les minières canadiennes ont agi rapidement pour réduire les ruptures dès le début de la pandémie. Elles ont peaufiné leurs communications, ajusté leurs horaires de travail pour limiter les risques, renouvelé leurs équipements de protection, mis le personnel technique et administratif en télétravail et collaboré avec les associations du secteur pour partager de l’information et mieux protéger les personnels contre le virus. Elles ont aussi apporté un soutien aux collectivités locales par des dons et des programmes de tests rapides.

Cette agilité a permis à plusieurs d’entre elles de tirer rapidement avantage de la hausse des prix des matières premières comme l’or, le cuivre et le minerai de fer, qui s’est amorcée l’an dernier et se poursuit toujours en 2021.

« Les minières canadiennes se sont bien sorties de la pandémie de COVID-19 et ont enregistré une belle croissance en 2021. Aujourd’hui les liquidités sont là et la conjoncture est favorable, c’est donc pour elles le moment idéal pour prendre un virage radical et passer à la prochaine étape de leur transformation. »

Kevin Chan, Leader national, Secteur minier, PwC Canada

Accélérer la croissance

L’or, par exemple, a battu des records à 2 000 $ US/once en août 2020 avant de s’établir à une moyenne de 1 771 $ US/once pour l’année, ce qui représente une hausse substantielle par rapport à la moyenne de 1 394 $ US/once de 2019. Le prix au comptant était au même niveau, 1 771 $ US/once, au 30 juin 2021. Le secteur surveillera attentivement les signes indiquant que le cours de l’or réagit plus à cet environnement et qu’il pourrait passer la barre des 2 000 $ US l’once d’ici la fin de 2021.

Mais la meilleure performance vient du cuivre, qui est une composante clé de la conversion aux énergies renouvelables. Les prix du cuivre ont évolué en moyenne autour de 2,81 $ US/livre en 2020, contre 2,72 $ US/livre en 2019, et ont poursuivi leur remontée jusqu’à atteindre un record en mai. Le prix au comptant était à 4,06 $ US/livre au 30 septembre 2021. Nous prévoyons que le prix du cuivre restera élevé dans un contexte de forte demande. 

Nous anticipons un scénario semblable concernant les métaux pour batteries, comme le cobalt, le graphite, le lithium et le nickel, car la demande devrait dépasser l’offre. Nous nous attendons également à une augmentation des transactions et des partenariats stratégiques dans les segments des métaux pour batteries et des autres minéraux essentiels, car les minières tentent de saisir l’opportunité créée par la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Les principaux intervenants sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement essaient donc d’assurer leur approvisionnement futur.

Nous avons récemment vu une minière sud-africaine spécialisée dans les métaux précieux, Sibanye Stillwater Ltd., faire un pas dans cette direction. Cette orientation montre que sa priorité immédiate est de se diversifier dans les métaux pour batteries. Nous continuerons de suivre la situation pour savoir si d’autres entreprises semblables lui emboiteront le pas. Les minières canadiennes ont également l’opportunité de créer de la valeur en se positionnant pour tirer parti des perspectives de croissance de la demande de ces ressources, d’autant plus que les métaux pour batteries et les minéraux essentiels occupent une place centrale dans les politiques de transition énergétique des gouvernements fédéral et provinciaux.

Le moment propice pour agir de façon décisive

Le secteur minier canadien est en très bonne position malgré tous les changements qui caractérisent la conjoncture actuelle. La hausse des prix de l’or, du cuivre, du minerai de fer et d’autres matières premières a regarni les coffres de nombreuses entreprises.

Les équipes de direction ont, en revanche, maintenu une stricte discipline. L’incertitude de l’année 2020 commandait la prudence et les minières ont donc reporté leurs investissements, géré leur dette et versé des dividendes à leurs actionnaires avec, à la clé, des bilans qui, déjà sains en 2020, se sont solidifiés davantage. Plusieurs des grandes sociétés disposent à présent de réserves de trésorerie appréciables et affichent une santé financière jamais vue depuis dix ans ou plus. Comment peuvent-elles à présent profiter de cette vigueur pour accélérer leur croissance en 2021 et au-delà?

Alors que le secteur minier canadien se penche sur ces questions, il a rarement été dans une meilleure position pour agir avec audace. Découvrez ci-dessous les perspectives des minières canadiennes.


Les grandes questions sont les suivantes :
Number one

Comment accélérer l’intégration de technologies de transformation telles que l’intelligence artificielle, l’analytique des données et l’infonuagique?

Number two

Comment participer activement à la conversion à une économie à faible émission de carbone et intégrer les principes environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les stratégies?

Number three

Comment créer de la valeur dans un marché mûr pour une consolidation?

Number four

Comment faire face aux changements géopolitiques éventuels dans une conjoncture complexe qui engendre des défis, mais aussi de nouvelles opportunités pour l’industrie?

Perspectives pour les sociétés minières canadiennes

Les minières canadiennes peuvent accélérer les progrès dans la lutte contre le changement climatique et dans d’autres enjeux ESG.

Le monde entier est plus sensible à la nécessité de promouvoir une économie durable depuis la pandémie. Plus des trois quarts (76 %) des dirigeants de sociétés minières ont déclaré être préoccupés par le changement climatique et l’environnement dans notre sondage 2021 auprès des chefs de direction, soit 57 % de plus que l’année précédente. Cela en incite plusieurs à accroître leurs efforts de réduction des gaz à effet de serre et à s’intéresser davantage à leur performance sur le plan ESG.

L’intérêt croissant pour les enjeux ESG est une opportunité de choix pour les minières canadiennes qui peuvent non seulement jouer un rôle décisif dans la transition vers une économie décarbonée, mais aussi créer de la valeur à long terme. De plus en plus, les actionnaires voient la valeur de leurs placements augmenter grâce à des stratégies ESG bien pensées. Les actions de sociétés moyennes et grandes dont la performance ESG est supérieure à la moyenne ont surpassé le marché pendant la pandémie.

Les priorités et préférences des consommateurs évoluent très rapidement aussi. Certains sont désormais prêts à payer plus cher pour des produits miniers à faible émission de carbone. Les minières canadiennes ont là une chance de prendre un avantage compétitif si elles parviennent à devancer ces tendances. Pour cela, elles doivent analyser l’impact de leurs activités sur un cycle complet et chercher les moyens de décarboner leur chaîne de valeur.

La carboneutralité ou même le zéro émission nette gagnent en popularité et le Canada vise à réaliser cet objectif d’ici 2050. Certaines minières canadiennes envisagent ou visent déjà cet objectif dans leurs propres plans. Mais nous savons que cet enjeu est complexe et qu’il exigera des changements considérables dans les modes d’exploitation. Alors comment procéder? Lisez Mike Harris et Sarah Marsh, de PwC Canada, sur le chemin vers la carboneutralité ou le zéro émission nette pour les sociétés minières canadiennes.

Lire la suite

Number 1

Number 2

Les sociétés minières peuvent créer de la valeur alors que les fusions et acquisitions se multiplient dans l’industrie

Les activités de fusion-acquisition sont en hausse en 2021, ce qui témoigne de la résilience du secteur minier pendant la pandémie de COVID-19 et reflète la hausse des prix du cuivre et de l’or.

Le mouvement sera également alimenté par certaines minières qui chercheront à reconstituer leurs réserves après plusieurs années de ralentissement de l’exploration et de la mise en valeur dû à la faiblesse des prix des matières premières et à un accès limité aux capitaux. Après cette longue période d’austérité, plusieurs sociétés ne détenant qu’un seul actif sont à la recherche de partenaires plus importants. La faiblesse des taux d’intérêt, l’envolée des marchés boursiers et la prévalence des sociétés d’acquisition à vocation spécifique (SAVS) stimuleront aussi les activités de fusion-acquisition, particulièrement sur le continent américain. Certaines SAVS visent des sociétés qui sont déjà engagées dans la transition vers une économie décarbonée.

Mais si certaines minières canadiennes envisagent des fusions-acquisitions pour assurer leur croissance, elles devront prendre soin d’éviter les erreurs des vagues d’acquisitions précédentes et ne pas laisser monter les primes et l’endettement, sous peine de subir une longue traversée du désert par la suite. Les équipes de direction devront être disciplinées et se concentrer sur la valeur pour les actionnaires, surtout qu’il a été difficile d’attirer des investisseurs par le passé après que des acquisitions substantielles n’ont pas donné les résultats attendus.

Comment les minières canadiennes peuvent-elles tirer de meilleurs résultats de la prochaine vague de transactions? Michelle Grant et Lauren Bermack, de PwC Canada, expliquent les quatre leviers de création de valeur pour les entreprises.

Lire la suite


Les minières canadiennes peuvent entreprendre un virage stratégique vers la transformation numérique

Les dirigeants des sociétés minières savent depuis longtemps que la technologie est essentielle à l’amélioration de l’efficience et de la valeur, mais la pandémie a accéléré la transformation numérique.

Et la tendance se maintient. 70 % des dirigeants de sociétés minières et métallurgiques mondiales ayant participé à notre sondage 2021 auprès des chefs de direction ont déclaré prévoir des investissements dans la transformation numérique dans les trois prochaines années. D’autres priorités viennent appuyer ces plans : 72 % des chefs de direction du secteur visent une croissance organique, tandis que 67 % souhaitent améliorer leur efficience opérationnelle. La transformation numérique est la clé.

Les minières canadiennes s’intéressent de plus en plus aux solutions numériques, notamment l’optimisation des systèmes de planification des ressources (ERP), mais il est important d’avoir une idée claire de la valeur ajoutée d’une initiative d’une telle ampleur avant de la lancer. Cela exige d’avoir une vision des résultats attendus et d’arrêter une stratégie pour y parvenir. 

Number 3

%

des dirigeants de sociétés minières et métallurgiques mondiales ayant participé à notre sondage 2021 auprès des chefs de direction ont déclaré prévoir des investissements dans la transformation numérique dans les trois prochaines années

%

des chefs de direction du secteur visent une croissance organique

%

souhaitent améliorer leur efficience opérationnelle

Les minières canadiennes ont des « opportunités uniques » à saisir

La conjoncture est favorable et l’optimisme est revenu dans les sociétés minières. Mais plusieurs obstacles pourraient entraver leur capacité à soutenir leur croissance, notamment une réglementation plus lourde, les incertitudes géopolitiques, des ruptures dans la chaîne d’approvisionnement, une hausse des coûts et le changement climatique.

Mais comment naviguer dans cette complexité? Robert (RJ) Johnston, du Groupe Eurasia, expose les enjeux actuels de l’industrie minière et donne des solutions. 

Lire la suite

 

Contactez-nous

Kevin Chan

Kevin Chan

Leader national, Services au secteur minier, PwC Canada

Tél. : +1 416 941 8321

Monica Banting

Monica Banting

Associée, chef du secteur minier de l'Est du Canada, PwC Canada

Tél. : +1 416 941 8233

Mark Patterson

Mark Patterson

Leader, Services au secteur minier, C.-B., PwC Canada

Tél. : +1 604 806 7160

Maxime Guilbault

Maxime Guilbault

Leader du groupe Mines et Métaux pour le Québec, PwC Canada

Tél. : +1 514 205 5448

Suivre PwC Canada