Skip to content Skip to footer
Recherche

Loading Results

Prêts pour la livraison : la prochaine vague d’opportunités d’innovation pour les fournisseurs de services logistiques tiers

25/11/20

D. Scott Collinson, Leader national, Conseils en Transport et logistique, PwC Canada 

Vishal Kaushal, Directeur principal, Conseils et Transactions, PwC Canada

Man and woman looking at tablet with masks

Depuis le début de la COVID-19, le nombre total des arrêts de livraison de Purolator a augmenté de 40 % et celui des livraisons de colis de près de 25 % — les livraisons résidentielles ont augmenté d’environ 50 %

John Ferguson, président et chef de la direction de Purolator

Nous avons tous remarqué l’augmentation du trafic des camions de livraison dans nos rues — et les piles de boîtes qui s’accumulent dans nos bacs de recyclage ou de compostage. Il n’est pas exagéré de dire que la COVID-19 a eu une immense incidence sur le commerce électronique canadien et sur les fournisseurs de services logistiques tiers chargés de faire parvenir les colis aux consommateurs. En fait, John Ferguson, président et chef de la direction de Purolator, note que « depuis le début de la COVID-19, le nombre total des arrêts de livraison de Purolator a augmenté de 40 % et celui des livraisons de colis de près de 25 % — les livraisons résidentielles ont augmenté d’environ 50 % ».

Alors que la période des fêtes approche, nous savons que plus de gens que jamais feront leurs achats en ligne — et ils s’attendront à recevoir leurs commandes dans les délais, quelle que soit la date d’achat.

Les fournisseurs de services logistiques sont-ils prêts à faire face à ce qui sera probablement une avalanche de demandes sans précédent, même selon les normes actuelles?

Si le secteur a été, à bien des égards, pris au dépourvu par l’augmentation initiale du volume que nous avons constatée au début de 2020, une nette amélioration des délais de livraison aux clients finaux a été remarquée ces deux ou trois derniers mois. Comment les fournisseurs de services logistiques ont-ils réalisé les progrès accomplis jusqu’à présent?

Delivery person scanning a package with his iphone

Dans ce secteur, nous avons vu voler en éclats des normes bien établies, car de nombreux fournisseurs ont tiré parti de stratégies numériques et de nouvelles technologies d’automatisation et de tri. Les fournisseurs qui interviennent à la dernière étape de livraison ont aussi utilisé la technologie de manière innovante, par exemple en prenant des photos des articles livrés pour rendre les livraisons plus sûres et réduire le nombre de déplacements des clients vers les centres de dépôt. D’autres fournisseurs ont augmenté leurs effectifs. Au cours des premiers mois de la pandémie, beaucoup ont fait appel à du personnel contractuel pour aider les équipes en place, mais ils se sont rapidement rendu compte que la demande continuait de croître, et que de nouveaux utilisateurs s’ajoutent chaque semaine. L’effectif minimum a donc augmenté à de nombreux endroits.

Mais tout cela sera-t-il suffisant?

Il est temps pour les fournisseurs de services logistiques de se pencher sur la prochaine vague d’opportunités d’innovation afin de répondre à la hausse fulgurante de la demande et aux attentes des clients – et de prendre de l’avance sur leurs concurrents.

L’avenir de la logistique passera aussi par une attention accrue au développement durable et aux mesures en matière de gouvernance environnementale, sociale et d’entreprise (ESG). Comme nous l’avons mentionné plus haut, nous voyons maintenant un nombre croissant de camions de livraison circuler dans nos quartiers, parfois plusieurs en même temps, ce qui suscite des inquiétudes quant à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre. Sans oublier le problème de la multiplication des emballages, qui devra être résolu.

Pour les visionnaires du secteur, l’approvisionnement et le développement durable sont de plus en plus étroitement liés. Alors que les entreprises s’efforcent de mieux gérer leurs dépenses, nombre d’entre elles réalisent qu’elles doivent intégrer l’approvisionnement durable et la gouvernance dans leurs processus internes. L’ESG est le sujet d’actualité qui attire l’attention des conseils d’administration, et de nombreux chefs d’entreprise de ce secteur vont vite définir des mesures ESG et s’empresser de les communiquer. 

Purolator, par exemple, travaille à atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050. M. Ferguson explique que « pour atteindre cet objectif, nous allons introduire de nouveaux types de véhicules dans notre flotte, avec une technologie avancée pour améliorer les performances de livraison et la sécurité et pour réduire nos émissions globales de gaz à effet de serre ».

Hand holding up ipad in warehouse

Une autre grande occasion pour ce secteur est l’expansion par les nouvelles installations. Avec le développement du commerce électronique, nous nous attendons à voir apparaître prochainement de nouvelles installations de tri entièrement automatisées, partout au pays. Les nouvelles installations, conçues pour traiter des volumes de colis accrus avec une automatisation adéquate, pourront répondre à la croissance prévue du commerce électronique pour les cinq prochaines années.

Les principaux fournisseurs de services logistiques équipent ces installations pour accueillir des opérations numériques toutes nouvelles et intégrer des mesures d’optimisation de la productivité de la main-d’œuvre, ce qui leur donnera un énorme avantage concurrentiel. L’année dernière, Purolator a lancé un plan de croissance et d’innovation de 1 milliard de dollars, qui, selon M. Ferguson, « comprend un investissement important dans la création d’emplois, une échelle opérationnelle à long terme, comme notre nouveau Super Hub National, et des avancées en matière de développement durable, comme le déploiement de vélos de fret électriques ».

Mais il n’est pas trop tard : d’autres mesures peuvent également être intégrées aux installations existantes afin d’optimiser les opérations et de préparer les employés pour l’avenir.

Et cela nous amène à une autre opportunité : le perfectionnement. À mesure que le secteur avancera dans l’automatisation et la numérisation de ses activités, l’amélioration des compétences numériques de la main-d’œuvre, où qu’elle soit dans la chaîne d’approvisionnement, deviendra un impératif. Bien que de nombreux fournisseurs de services logistiques se tournent vers le recrutement pour répondre à la demande, cette solution ne sera pas suffisante à long terme, puisque les nouvelles technologies seront de plus en plus généralisées. Il sera d’ailleurs nécessaire de former continuellement le personnel en place à l’utilisation des technologies, notamment les nouvelles techniques de tri et les nouveaux équipements, afin d’optimiser ces investissements.

C’est une période charnière et riche en opportunités pour le secteur des services logistiques tiers.

À l’approche des fêtes de fin d’année, nous ne saurions trop recommander aux fournisseurs d’examiner les moyens d’optimiser les nouveaux processus et les nouvelles technologies afin de devancer la hausse fulgurante de la demande. Et pour les consommateurs, comme toujours, notre meilleur conseil est de passer ses commandes le plus tôt possible.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’avenir de la logistique et sur la manière de suivre le rythme des changements que nous observons sur le marché? Communiquez avec nous dès maintenant.

Auteures

D. Scott Collinson

Leader national, Conseils en Transport et logistique, Toronto, PwC Canada

+1 416 687 8188

Courriel

Vishal Kaushal

Directeur principal, Conseils et Transactions, Toronto, PwC Canada

+1 416 687 9192

Courriel

Suivre PwC Canada