Le système bancaire ouvert est à nos portes

Rapport de 2019 sur le secteur bancaire canadien

Le système bancaire ouvert sera bientôt une réalité au Canada, et il aura d’importantes répercussions sur les consommateurs et l’écosystème des services financiers. Dans son budget de 2018, le gouvernement fédéral annonçait en effet qu’il mettait sur pied un comité chargé d’explorer le bien-fondé pour le pays du système bancaire ouvert, dont le concept gagne du terrain partout dans le monde. Les consommateurs exigent des services plus pratiques, des prix établis en fonction de la valeur, la confidentialité de leurs données et le consentement transparent, ce qui entraîne de nouvelles façons de faire des affaires : ce n’est plus qu’une question de temps avant que le système bancaire ouvert transforme complètement le secteur.

L’arrivée du système bancaire ouvert au Canada changera les interactions des banques du pays entre elles et avec les autres acteurs de l’écosystème des services financiers. Elle entraînera aussi une grande transformation pour les consommateurs, car les banques, les entreprises de technologie financière (les « FinTech ») et les autres fournisseurs de services pourront proposer des produits et des services novateurs fondés sur l’accès libre aux données.

loading-player

Playback of this video is not currently available

Qu’est-ce que le système bancaire ouvert?

Essentiellement, le système bancaire ouvert désigne l’ouverture à des tiers des données et des processus internes des clients d’une banque au moyen de canaux numériques. Il s’agit par exemple du partage sécurisé de données financières d’un client – avec l’autorisation de celui-ci – avec des tiers ou encore, de la distribution de produits de partenaires, comme des FinTech ou Apple, auprès des clients d’une banque. Le système bancaire ouvert offre une foule de possibilités d’amélioration des services financiers et de l’expérience client : utilisations directes telles que le regroupement de comptes ou l’identification plus facile d’un client, création de produits et de services nouveaux capables de réduire les irritants pour les clients.

Plusieurs des idées qui sous-tendent le système bancaire ouvert circulent déjà depuis un certain temps, mais ce n’est que depuis quelques années que les décideurs politiques promulguent des règles favorisant son avancement. Un certain nombre de territoires, dont le Royaume-Uni, l’Union européenne et l’Australie, sont actuellement à l’avant-garde des possibilités du système bancaire ouvert. En septembre 2018, le gouvernement fédéral a fait les premiers pas en nommant un comité consultatif chargé de la rédaction d’un rapport sur le bien-fondé du système bancaire ouvert pour le pays.

En janvier 2019, ce comité a publié un document de consultation qui analyse le bien-fondé du système bancaire ouvert, ses avantages potentiels et les moyens d’en gérer les éventuels risques. Le comité consultatif souhaite obtenir des commentaires sur certaines de ces questions, maintenant qu’il est sur le point de se pencher sur les problèmes de mise en œuvre avant de présenter son rapport au ministre des Finances.

D’autres questions se posent : la participation des banques devrait-elle être obligatoire ou sur une base volontaire? À quels produits le système bancaire ouvert s’applique-t-il (comptes courants ou comptes d’épargne, cartes de crédit, emprunts hypothécaires, emprunts personnels ou de société)? Le système bancaire ouvert peut prendre diverses formes :

loading-player

Playback of this video is not currently available

Données ouvertes

Les données ouvertes, qui constituent le privilège de « lecture », supposent l’utilisation d’interfaces de programmation d’applications ou « API » qui permettent à des tiers d’accéder aux données des clients. Les clients décident de ce qu’ils acceptent de partager, et avec qui.

Processus ouvert

Aussi appelé privilège d’« écriture », un processus ouvert se sert d’une API ouverte pour accéder aux systèmes bancaires afin d’effectuer des paiements pour le compte d’un client.

Produits ouverts

Constituant le privilège de « déplacement », les produits ouverts se rapportent à la portabilité améliorée qui facilite la tâche aux clients qui veulent changer de fournisseur ou déménager leur compte, par exemple.

« Selon moi, si nous arrivons à résoudre les questions de sécurité, de transparence et de contrôle, le système bancaire ouvert pourra très bien fonctionner au Canada. »

Darryl White, chef de la direction de BMO Groupe financier

Explorer les principaux sujets

Transformation radicale du paysage financier canadien, le système bancaire ouvert entraînera un cortège de changements divers pour les différents acteurs du secteur et pour les clients des banques. Pour les FinTech, qui exercent leurs activités en marge du système bancaire depuis plusieurs années, l’accès aux données, aux processus et à l’infrastructure bancaires faciliterait la création de produits et de services pour compléter ceux qui existent déjà. Les géants technologiques ont aussi leur place dans le système bancaire ouvert. Nous pensons que les banques pourraient être les vraies gagnantes de l’ouverture du système bancaire si elles saisissent aussi les occasions qui en découleront.

En savoir plus

Le système bancaire ouvert offre de vastes opportunités d’innovation financière et de création de nouveaux produits et services. Pour qu’il relève le pari, toutefois, il faut que tous les acteurs se concertent pour protéger la sécurité et la confidentialité.

 

En savoir plus

Tandis que le comité consultatif sur le système bancaire ouvert mis sur pied par le gouvernement fédéral poursuit ses consultations, le moment est propice pour faire des préparatifs. Quelles sont les étapes à suivre pour les banques canadiennes?

 

En savoir plus

Exploiter les possibilités

Pour réussir la transition, les banques devront déterminer leur proposition de valeur. Avec toutes les possibilités que le système bancaire ouvert offre sur le plan de la décomposition et de la recomposition des produits et des services, les banques ne pourront pas tout faire pour leurs clients; il sera encore plus essentiel qu’elles se distinguent de la concurrence et qu’elles se tournent vers des partenariats susceptibles de consolider et de compléter leurs gammes.

Les banques devront se demander si elles veulent créer elles-mêmes les produits rendus possibles par le nouveau système ou si elles préfèrent s’attacher à offrir une plateforme réunissant une variété de fournisseurs de services tiers. La réponse, de même que l’équilibre à trouver entre ces deux extrémités du spectre, variera d’une institution bancaire à l’autre.

Peu importe ce que le gouvernement canadien décide finalement de faire, le système bancaire ouvert présente aux banques de nouvelles possibilités de créer un contexte financier plus riche et plus dynamique. Les banques canadiennes ont déjà démontré leur capacité à innover en centrant leur action sur la satisfaction de la clientèle; la puissance que recèle le partage des données est une occasion en or de pousser encore plus loin cette caractéristique.

Les banques qui étudient la question dès maintenant auront une longueur d’avance pour entreprendre leur planification et établir leur stratégie, et aussi pour influencer la nouvelle ère d’innovation financière qui prend naissance au Canada et dans le monde entier.

Contactez-nous

Jennifer Johnson

Leader nationale des Services financiers et leader nationale des groupes Solutions et certifications pour l’entreprise, PwC Canada

Tél : +1 416 947 8966

Diane Kazarian

Associée directrice, Région du Grand Toronto, PwC Canada

Tél : +1 416 365 8228

Paula Pereira

Associée, PwC Canada

Tél : +1 416 941 8460

Ryan Leopold

Associé, PwC Canada

Tél : +1 416 869 2594

Restez connecté