Skip to content Skip to footer
Recherche

Loading Results

L’initiative Onyx : pour aider les étudiants et diplômés afro-descendants à créer leur avenir

31 mars, 2021

Entrevue avec les membres fondateurs d’un nouvel OSBL qui vise à éliminer les obstacles systémiques

L’une de nos principales priorités chez PwC Canada est de continuer à renforcer le sentiment d’appartenance de nos équipes afin que tous les membres du personnel de notre cabinet puissent être eux-mêmes et réaliser leurs aspirations professionnelles pendant leur carrière chez nous. Dans le cadre de nos efforts pour créer un milieu de travail plus diversifié et inclusif, nous sommes fiers de faire partie des commanditaires fondateurs de l’initiative Onyx. Cet organisme sans but lucratif (OSBL), lancé en octobre 2020, vise à soutenir le développement personnel et professionnel des étudiants et diplômés afro-ascendants, et à les mettre en contact avec des employeurs comme PwC.

Comment créer votre avenir grâce à des initiatives comme Onyx et quel rôle des employeurs comme PwC peuvent-ils jouer pour assurer la rétention et l’avancement des candidats prometteurs? Lori-Ann Beausoleil, associée et leader nationale des de juricomptabilité chez PwC, a rencontré les membres fondateurs de l’initiative Onyx, Nigela et Wayne Purboo. Leur discussion explore les occasions qui s’offrent aux étudiants et aux diplômés afro-ascendants, ainsi qu’aux entreprises canadiennes.

Lori-Ann :

Pour ceux qui ne connaissent pas Onyx, pouvez-vous nous dire ce qui vous a menés à créer cette initiative?

Nigela :

Wayne et moi avons lancé Onyx dans la foulée du mouvement mondial de justice sociale de l’été 2020. Nous avons été vraiment troublés par l’omniprésence de la brutalité policière et de l’injustice raciale, ainsi que par le meurtre de George Floyd.

Nous avons donc commencé à réfléchir à ce que nous pourrions faire. Nous savions que faire un don à un organisme ne serait pas suffisant. Nous avons constaté un écart systémique dans le recrutement des afro-descendants dans les entreprises canadiennes, qu’il s’agisse d’étudiants des secteurs collégial ou universitaire ou de diplômés récents. Le fondement d’Onyx repose sur une prémisse très simple : toutes les personnes qui cherchent un emploi intéressant devraient avoir des chances égales d’y arriver. Et l’une des façons de combler l’écart systémique existant consiste à élargir le bassin de talents afro-descendants par l’entremise de partenariats cohésifs et mutuellement avantageux entre les établissements d’enseignement et les entreprises.

Wayne :

Plusieurs de nos partenaires corporatifs nous ont dit qu’il leur était difficile de trouver et de recruter des talents afro-descendants, alors que nous savons que ces personnes existent. Nous avons donc décidé que notre objectif principal consisterait à appuyer nos partenaires corporatifs dans leurs recherches de candidats prometteurs tout en aidant les étudiants et diplômés afro-ascendants à avoir accès aux occasions clés. Celles-ci savent que les occasions existent, mais en raison de leur manque de capital social et de réseaux sociaux, elles ne participent pas toujours aux processus de recrutement. Nous avons également décidé de faire plus que d’ouvrir des portes à des étudiants et de récents diplômés. Nous voulons nous assurer que ces personnes seront retenues et qu’elles pourront progresser. Nous avons donc conçu le programme pour les soutenir tout au long de leur carrière.

Lori-Ann :

Vous avez discuté abondamment avec des responsables d’entreprises canadiennes. Quel message leur avez-vous communiqué et quelle a été leur réaction?

Wayne :

Nous mettons vraiment l’accent sur le fait qu’en misant sur l’inclusion et la diversité au sein de leur équipe, cela se traduira par une plus grande rentabilité. Nous nous adressons aux employeurs empathiques qui sont conscients des avantages de la diversité, non seulement en raison des événements de l’été dernier, mais aussi parce qu’ils cherchent des façons de se différencier et de se positionner avantageusement.

C’est formidable de voir le nombre d’entreprises qui adhèrent déjà aux principes que nous soutenons. De nombreuses entreprises du TSX sont aujourd’hui des partenaires d’Onyx. Et elles offrent des centaines d’opportunités aux étudiants et aux diplômés récents de notre réseau. Ces entreprises tireront de grands avantages de cette main-d’œuvre diversifiée.

Lori-Ann :

Quels sont les critères pour les personnes aux études ou récemment diplômées qui veulent participer à cette initiative?

Nigela :

Pour soumettre une demande, il suffit de s’identifier comme étant une personne afro-descendante et d’être inscrit dans un cégep, un collège ou une université canadienne ou d’avoir obtenu son diplôme au cours des 12 derniers mois. Pour évaluer les demandeurs, nous utilisons un outil qui nous fournit un aperçu de leurs talents, de leur façon de travailler et de leurs préférences de travail, ce qui nous aide à sélectionner les candidats puis à les associer à différents postes. Nous essayons de nous éloigner de la façon traditionnelle d’évaluer les candidats, parce qu’elle implique de nombreux biais.

Lori-Ann :

Chez PwC, nous voulons accueillir certains de ces candidats. Une partie de notre engagement dans le cadre de l’Initiative BlackNorth consiste à nous assurer qu’au moins 5 % de notre personnel étudiant sera issu de la communauté afro-descendante d’ici 2025. Comment allez-vous nous aider à atteindre cet objectif?

Wayne :

Nous allons vous préparer d’excellents candidats. Nous avons 170 étudiants dans notre programme actuel, et ils sont répartis presque également entre les domaines des affaires (40 %), des STIGM (30 %) et des arts (30 %). Il s’agit d’une formidable répartition de talents pour soutenir toutes les entreprises canadiennes. Nous leur avons organisé un parcours d’apprentissage sur LinkedIn, avec plusieurs cours en ligne obligatoires, et nous avons récemment embauché quelques coachs. Nous sommes aussi en train de mobiliser des mentors dans divers secteurs. Ces professionnels aideront nos étudiants en leur offrant de la rétroaction et des conseils pour établir et atteindre leurs objectifs, composer avec les situations en milieu de travail, maintenir leur motivation, identifier et mettre en œuvre des occasions d’apprentissage additionnelles et développer des stratégies de promotion et d’avancement. Nous avons déjà commencé le recrutement de notre prochaine cohorte.

Lori-Ann :

Votre site web contient plusieurs belles citations et j’aimerais savoir ce qu’elles représentent pour vous. Nigela, voici la tienne : « Défendez ce qui est juste. Même si cela implique de faire cavalier seul. » Qu’est-ce que cela signifie pour toi?

Nigela :

Wayne et moi rappelons constamment à notre fils que contrairement à l’adage, on peut juger quelqu’un d’après ses fréquentations. C’est pourquoi nous nous sommes toujours entourés de personnes qui partagent les mêmes idées et que nous travaillons avec des entreprises qui adhèrent à nos croyances et à nos valeurs. Si les gens ne partagent pas nos croyances, nous sommes prêts à nous retirer et à faire cavalier seul, surtout maintenant, alors que le choix entre faire ce qui est juste et ne rien faire est si lourd de conséquences.

Lori-Ann :

Wayne, votre citation est : « Walk good ». Qu’est-ce que ça signifie pour une personne qui dirige cette initiative?

Wayne :

C’est une expression courante en Jamaïque. Parfois, c’est une façon de dire au revoir qui signifie : sois bon, prends soin des autres. Mais je l’intériorise davantage. Je crois qu’au fur et à mesure que nous avançons dans la vie, nous devons laisser notre trace. L’initiative Onyx, c’est notre façon d’imprimer notre marque sur ces enjeux fondamentaux. Pour nous, tout le concept de prendre soin des autres réside dans l’idée de faire le bien.

Lori-Ann :

Dans quelques années, quand vous vous regardez ce que vous avez accompli, qu’est-ce qui vous rendrait satisfaits?

Nigela :

Pour nous, ce serait d’avoir une vaste liste d’entreprises partenaires provenant de nombreux secteurs. Et que tous les collèges, cégeps et universités du Canada soient membres de notre initiative. Nous serions satisfaits de voir sur LinkedIn que nos étudiants et diplômés progressent dans leur carrière. Nous espérons que les anciens participants de notre initiative redonneront et deviendront les mentors de nos nouveaux étudiants. Notre objectif, en fait, serait de pouvoir dissoudre Onyx dans 10 ans parce que l’équité, la diversité et l’inclusion seront intégrées de façon naturelle et organique dans les pratiques de recrutement, de rétention et d’avancement au Canada.

 

Vous souhaitez créer votre avenir grâce à un rôle dans une entreprise comme PwC Canada ? Explorez le site web de l’initiative Onyx pour en apprendre davantage et soumettez votre demande dès aujourd’hui pour vous inscrire au programme (disponible en anglais seulement).