Selon le rapport de PwC Global E&M Outlook 2012 - 2016, l’accès Internet et les abonnements à la télévision stimuleront le marché canadien du secteur du divertissement et des médias pour lui donner une avance considérable sur les États-Unis

Affichez la page en: English

Dans ce rapport, on affirme que le numérique est bien installé, on qualifie la publicité mobile comme étant le segment le plus prometteur et on s’interroge sur les moyens que prendront les entreprises pour mettre en œuvre leur stratégie mobile

MONTRÉAL — Selon un nouveau rapport de PwC, le marché canadien du divertissement et des médias connaîtra une croissance plus rapide que celui des États-Unis d’ici 2016, principalement en raison des dépenses plus importantes pour l’accès Internet et les abonnements à la télévision. Le rapport Global Entertainment and Media Outlook 2012-2016 démontre que le marché canadien du divertissement et des médias affichera un taux de croissance annuel composé (« TCAC ») de 6,5 % d’ici 2016, comparativement à 5,2 % aux États-Unis.

Le rapport ajoute par ailleurs que les deux pays continueront d’afficher une croissance considérable de la publicité en ligne, marquée par la capacité à tirer profit des opportunités qu’offre la publicité mobile. Au Canada, la publicité mobile affichera un TCAC de 42,6 %, suivie d’autres segments tels que la publicité en ligne, notamment les vidéos (31,9 %), l’affichage des bannières publicitaires (16,8 %) et les recherches en ligne (13,5 %). Les autres segments qui connaîtront une croissance rapide sont l’accès Internet, avec un taux de 11,8 % et les abonnements et redevances de télévision avec un taux de 8,6 %.

« La publicité mobile est encore un petit marché, mais elle connaît une croissance exponentielle en Amérique du Nord. Entre 2010 et 2011, le marché a affiché une croissance de près de 149 % aux États-Unis et de 109 % au Canada, affirme Michael Paterson, un associé du groupe Divertissement et médias de PwC Canada. « Si nous considérons le temps que passent les consommateurs à utiliser leurs appareils pour faire autre chose que des appels téléphoniques, les possibilités que représente ce véhicule sautent aux yeux. »

La publicité mobile aux États-Unis devrait connaître une croissance légèrement plus lente pour cette même période, avec un TCAC de 42,4 %. Selon M. Paterson, rentabiliser le temps que passent les consommateurs sur leurs appareils mobiles présente des défis, et les entreprises canadiennes et américaines devront agir vite pour tirer profit de ces possibilités. « À mesure que les réseaux s’amélioreront, que de nouveaux services de marketing géolocalisé se développeront et que la capacité à exploiter les données des clients s’améliorera, l’argent dans la publicité mobile commencera à couler à flots ».

D’autre part, le rapport indique que le marché canadien de la publicité dans son ensemble se portait mieux que celui des États-Unis au dernier exercice, affichant une croissance de 5 %, comparativement à 2  % aux États-Unis. Au cours des cinq prochaines années, les dépenses en publicité aux États-Unis et au Canada devraient connaître une croissance combinée semblable avec un taux de presque 6 %, passant de 184 G$ US en 2011 à 245 G$ US d’ici 2016. Cette croissance sera motivée par des événements sportifs et politiques de grande envergure comme les Jeux olympiques et les élections. La publicité en ligne (fixe et mobile), la publicité dans les jeux vidéo, la télévision et l’affichage devraient mener le bal au chapitre de la publicité.

« Le défi pour les entreprises du secteur du divertissement et des médias ne consiste pas uniquement à rentabiliser un excellent contenu. Les consommateurs sont maintenant les " rois " et leur recherche d’expériences personnalisées et de modalités de prestation qui leur conviennent demandera une transformation de la part des entreprises qui veulent rester dans le coup, dit M. Paterson. Le marketing géolocalisé, la technologie mobile et les médias sociaux sont et resteront le moteur de croissance du chiffre d’affaires. »

En 2011, les dépenses relatives au divertissement et aux médias en Amérique du Nord ont connu leur plus forte augmentation depuis 2007, soit 3,3 %. Le marché canadien a affiché une croissance de 5,7 % en 2011, notamment en raison des dépenses plus importantes pour la publicité en ligne (22,8 %) et l’accès Internet (17,5 %). Les abonnements à la télévision, la radio et l’affichage ressortaient également gagnants, affichant tous une croissance de plus de 6 %.

La croissance devrait être encore plus rapide au cours des cinq prochaines années, le marché nord-américain devant passer de 508 G$ US en 2011 à 658 G$ US d’ici 2016. Selon Michael Paterson, « nous verrons un taux de croissance de plus de 10 % pour le segment de la publicité en ligne et des TCAC de 5 % ou plus pour les segments qui continuent à être chers aux yeux des consommateurs, comme l’accès à Internet, la publicité en ligne, les abonnements à la télévision, la publicité sur les chaînes de télévision spécialisées, la musique et l’affichage ».

D’ici 2016, les dépenses des consommateurs augmenteront selon un TCAC de 5,3 % au Canada, comparativement à 3,7 % aux États-Unis.

Points de bascule

L’étude de cette année signale quelques points de bascule intéressants qui toucheront le marché canadien au cours des prochaines années, particulièrement dans les segments qui profitent des sources de revenus numériques, notamment :

  • D’ici 2014, la publicité en ligne dépassera la publicité télévisée : Les dépenses canadiennes consacrées à la publicité en ligne dépasseront celles pour les publicités télévisées d’ici 2014 et connaîtront une augmentation de 23 % d’ici 2016.
  • Les jeux vidéo délogent les livres : Les dépenses consacrées aux jeux vidéo dépasseront les dépenses pour les livres et les manuels cette année au Canada, et augmenteront de presque 20 % d’ici 2016.
  • Musique : Les dépenses canadiennes consacrées à la musique ont augmenté de 2 % en 2011, ce qui représente une première hausse depuis de nombreuses années, et ce, grâce à la croissance du marché des concerts et des festivals de musique et à un recul moins marqué des dépenses consacrées aux enregistrements musicaux. En conséquence, et grâce aux augmentations des dépenses consacrées à la musique numérique, les dépenses globales augmenteront d’ici 2016 selon un TCAC de 4,1 %.

Voici quelques statistiques mondiales importantes tirées du rapport de PwC Global Entertainment and Media Outlook 2012 – 2016 :

  • Dépenses totales consacrées aux divertissements et aux médias : Au cours des cinq prochaines années, l’Amérique latine sera la région qui enregistrera la plus forte croissance, alors que l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique seront les régions à plus faible croissance.
  • Dépenses totales consacrées à la publicité : Des 13 marchés mondiaux de la publicité représentant plus de 7 G$ US en 2011, les pays qui connaîtront la plus forte croissance d’ici 2016 seront la Chine (TCAC de 14,6 %), la Russie et l’Indonésie (13,1 % chacun) et le Brésil (9 %).
  • Dépenses totales des consommateurs et utilisateurs consacrées au divertissement et aux médias : Des pays dont les dépenses consacrées au divertissement et aux médias totalisent plus de 10 G$ US en 2011, la Chine affichera la plus forte croissance d’ici 2016 avec un TCAC de 9,9 %, suivie de l’Inde et du Brésil, avec 9 % chacun.
  • Accès mobile à Internet : Au cours des cinq prochaines années, en Inde, le nombre d’abonnés à un service Internet mobile augmentera selon un TCAC de 50,8 % et les dépenses, selon un TCAC de 42,4 %, ce qui représente le taux de croissance le plus rapide au monde.
  • Publicité en ligne : La Chine et l’Afrique du Sud seront les pays qui afficheront la plus forte croissance au cours des cinq prochaines années, avec un taux annuel composé de 32,1 % et de 30,4 %, respectivement.

Le rapport de PwC Global Entertainment and Media Outlook 2012–2016 a été publié aujourd’hui dans les médias à l’échelle mondiale et présente une analyse approfondie et des prévisions portant sur 13 principaux segments du secteur dans 48 pays. Pour obtenir un accès en ligne au rapport complet, envoyez un courriel à Kiran Chauhan à l’adresse kiran.chauhan@ca.pwc.com. Vous pourrez ainsi extraire des données détaillées du rapport complet et les analyser par segment ou par région, et créer des tableaux à l’écran qui pourront être exportés et utilisés dans vos documents.

À propos du rapport

La 13e édition annuelle du Global Entertainment and Media Outlook 20122016 de PwC présente des analyses approfondies et des données historiques et prévisionnelles liées aux dépenses consacrées à la publicité et aux dépenses des consommateurs et utilisateurs finaux pour 13 principaux segments du secteur dans 48 pays. Pour en savoir plus, consultez le site http://www.pwc.com/ca/fr/entertainment-media/outlook/index.jhtml.

Suivez nous sur Twitter : #emoutlook

Segments couverts par le rapport

Commerce interentreprises, livres et manuels, publication de magazines, divertissement filmé, dépenses consacrées à l’accès Internet (fixe et mobile), publicité en ligne (fixe et mobile), publication de journaux, affichage, radio, musique, publicité télévisée, abonnements à la télévision et redevances télévision, jeux vidéo.

Dépenses consacrées au numérique

Les dépenses consacrées au numérique couvrent l’accès Internet large bande et mobile, la publicité en ligne fixe et mobile, les abonnements à la télévision mobile, la musique numérique, les jeux vidéo (en ligne et sans fil), les jeux en ligne et mobiles, les dépenses consacrées à la diffusion de magazines numériques, les dépenses consacrées à la diffusion de journaux numériques, les dépenses consacrées à la diffusion de publications spécialisées numériques, les livres grand public, les manuels et les livres spécialisés électroniques, ainsi que les abonnements à la radio par satellite.

Suivez PwC sur Twitter au @PwC_Canada_LLP et sur Facebook au www.facebook.com/pwccanada.

PwC Canada

PwC Canada aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu’ils recherchent. Plus de 5 700 associés et employés s’emploient à fournir des services de grande qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte près de 169 000 employés dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© 2012 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l’Ontario. Tous droits réservés.

Dans le présent document, « PwC » s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/structure (en anglais seulement).