Selon une étude de PwC, la flambée du marché de l’aviation commerciale conduit à une année record pour le secteur de l’aérospatiale et de la défense

Affichez la page en: English

Montréal – Le 8 mai 2012 – Selon un rapport de PwC intitulé Aerospace & Defence 2011 year in review and 2012 forecast, le secteur de l’aérospatiale et de la défense a connu une année de forte croissance en 2011 grâce à la flambée du marché de l’aviation commerciale. En 2011, les 100 premières sociétés du secteur de l’aérospatiale et de la défense ont réalisé un chiffre d’affaires de 677 milliards de dollars américains, soit une hausse de 5 % par rapport à 2010. Leurs bénéfices d’exploitation s’élèvent à 60 milliards de dollars américains, ce qui représente une augmentation de 2 % comparativement à 2010.

« Pour 2012, nous nous attendons à une croissance continue dans le secteur de l’aérospatiale commerciale grâce à la demande constante sur le marché mondial de l’aviation et à la production accrue d’avions commerciaux », déclare Mario Longpré, leader national du secteur de l’aérospatiale et de la défense chez PwC. « D’autre part, le chiffre d’affaires du secteur de la défense devrait continuer à baisser légèrement, mais l’incidence sur le bénéfice des sociétés devrait être atténuée par les récentes initiatives de réductions des coûts. »

La plupart des sociétés du secteur de l’aérospatiale commerciale ont affiché une forte croissance du chiffre d’affaires grâce à la hausse des niveaux de production et à des carnets de commandes sans précédent. Elles ont livré un nombre record de grands aéronefs, dépassant, pour la première fois, la barre des 1 000 unités. Les commandes ont été dominées, dans une grande mesure, par le lancement de deux nouveaux appareils  monocouloir, les A320NEO et 737MAX. Ces versions remotorisées de modèles existants, avec une meilleure efficacité énergétique, ont déclenché une frénésie de commandes, tant sur les marchés asiatiques en croissance que chez les transporteurs américains.

« Malgré un bon départ en 2012, le secteur continuera à relever de nombreux défis, notamment l’augmentation des taux de production, les inefficiences de la chaîne logistique, les pénuries de matières premières et les retards de livraison. Les fournisseurs et les équipementiers devraient effectuer des évaluations approfondies de leur capacité et de leur degré de préparation afin d’atténuer ces risques. De plus, le niveau actuel du carnet de commandes donne une marge entre la demande et les niveaux de production, ce qui permettra vraisemblablement au secteur d’absorber toute réduction raisonnable de la demande à court terme », poursuit M. Longpré.

Occasions d’affaires et priorités

Les entrepreneurs du secteur de la défense trouveront de bonnes occasions d’affaires dans les exportations. En effet, la croissance des exportations a donné lieu à un carnet de commandes sans précédent de 327 milliards de dollars au premier semestre de 2011. Cependant, les sociétés du secteur de la défense doivent encore améliorer la productivité, accroître la transparence et appliquer les réglementations gouvernementales de plus en plus complexes. Selon le rapport, le secteur doit relever trois défis afin de réussir à l’avenir : continuer à innover, améliorer la productivité et se conformer au cadre réglementaire.

M. Longpré ajoute qu’actuellement, la priorité demeure l’abordabilité quant aux prix de ventes ce qui implique que les entrepreneurs doivent donc continuer de se concentrer à améliorer leur productivité. Le secteur doit aussi être conscient de l’importance de l’innovation et de la recherche. Il faut investir dans la rétention des connaissances et la formation.

Selon le rapport, 2011 a été une année exceptionnelle pour les opérations au sein du secteur de l’aérospatiale et de la défense avec 341 opérations d’une valeur de 43,7 milliards de dollars américains. Les transactions les plus importantes ont été au niveau du dessaisissement des entreprises de défense à faible croissance et le retrait des investissements privés. Les acquéreurs européens ont joué un rôle plus important sur le marché des opérations au sein du secteur en 2011 qu’en 2010. Toutes les opérations européennes à l’étranger, de plus de 50 millions de dollars américains visaient des cibles nord-américaines, augmentant ainsi le nombre d’opérations transfrontalières visant des cibles américaines.

« En 2012, les carnets de commandes des équipementiers contribueront à accroître les perspectives de croissance dans l’ensemble du secteur, et les fusions et acquisitions dans le secteur de l’aérospatiale continueront à dominer le marché des opérations du secteur. Les fusions et acquisitions dans le secteur de la défense continueront de viser d’importantes unités détachées à plus faible croissance et des acquisitions de moindre envergure dans des secteurs de croissance comme la cybersécurité. Cependant, si les budgets de défense continuent à diminuer, il y aura fort probablement une consolidation à grande échelle, ce qui renforcera les activités de fusions et acquisitions », conclut M. Longpré.

Pour télécharger le rapport Aerospace & Defence 2011 year in review and 2012 forecast, rendez-vous sur le site : www.pwc.com/aerospaceanddefence (en anglais seulement).

PwC Canada

PwC Canada aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu’ils recherchent. Plus de 5 700 associés et employés s’emploient à fournir des services de grande qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte près de 169 000 employés dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© 2012 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l’Ontario. Tous droits réservés.

Dans le présent document, « PwC » s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/structure (en anglais seulement).