Le financement par capital de risque atteint un sommet, selon le rapport canadien MoneyTree du premier trimestre de 2018

Start adding items to your reading lists:
or
Save this item to:
This item has been saved to your reading list.
  • Les entreprises du secteur de l’intelligence artificielle (IA) ont le vent dans les voiles tandis que les vagues d’investissement déferlent.
  • Le financement du secteur de l’Internet a augmenté de 155 % et celui du secteur des soins de santé a augmenté de 66 % au cours du trimestre.
  • À Toronto, le financement a progressé de 165 % et le nombre de transactions de 73 %.

 

TORONTO, le 25 avril 2018 – Atteignant un sommet trimestriel en six ans, le financement (tous les chiffres sont exprimés en dollars américains) et le nombre de transactions visant des entreprises canadiennes financées par du capital de risque se sont accrus de façon importante au premier trimestre de 2018, selon le rapport canadien MoneyTreeMC de PwC Canada et CB Insights. Plus de 1 G$ ont été investis dans 105 transactions. Il s’agit là d’un bond de 52 % du financement et de 30 % du nombre de transactions par rapport au trimestre précédent.

« Le financement par capital de risque a atteint le niveau record de 1 G$ ce trimestre, ce qui est un excellent départ pour l’année 2018. Le Canada continue ainsi d’être un marché novateur qui attire les investisseurs et cette tendance devrait se poursuivre », affirme Chris Dulny, leader national du secteur de la technologie chez PwC Canada.

« Les investissements dans les entreprises canadiennes ont atteint un sommet ce trimestre, tant pour ce qui est du nombre de transactions que de leur valeur. Contrairement à ce que l’on constate pour les entreprises financées par du capital de risque chez nos voisins du Sud, l’investissement privé a augmenté au Canada, souligne Anand Sanwal, cofondateur et chef de la direction de CB Insights. Les entreprises en IA et en soins de santé numériques continuent d’attirer l’attention d’importants investisseurs, ce qui a grandement contribué à ces résultats record. Il sera intéressant de voir si l’élan se maintiendra dans ces secteurs prometteurs. »

Le financement obtenu par des entreprises canadiennes du secteur de l’IA a augmenté de 88 % au T1 de 2018, et 83 M$ ont été investis dans 8 transactions. La plupart des transactions ont été effectuées dans des entreprises en prédémarrage et en démarrage qui ont, comparativement aux trimestres précédents, attiré des investissements plus substantiels.

« L’année 2017 était déjà une année record pour le financement par capital de risque au Canada. Montréal continue de susciter un vif intérêt auprès des sociétés à capital de risque, de par la qualité de ses talents, de la capacité à innover et de la croissance du secteur des technologies. On remarque que, de plus en plus, les entreprises attirent d’importants financements. Se situant au sommet de ce palmarès avec un financement de 280 M$, Enerkem en est un bon exemple. Considérant que le Canada et le Québec sont vus par les investisseurs comme étant des marchés de plus en plus matures, cette tendance devrait se maintenir au cours des prochains trimestres », affirme Christine Pouliot, associée en Transactions chez PwC Canada.

Le secteur des soins de santé numériques a également connu une tendance haussière. En effet, l’activité transactionnelle et le financement ont bondi à 22 M$, passant de une transaction au T4 de 2017 à 6 au T1 de 2018. Nous constatons aussi une répartition égale du financement entre les sociétés de services aux entreprises (« business to business ») et les sociétés de services aux consommateurs (« business to consumers »). Par ailleurs, tous les investissements ont été effectués dans des sociétés qui permettent d’accéder de manière plus efficiente à l’information sur la santé.

Les entreprises canadiennes du secteur de l’Internet ont connu la hausse la plus importante. Le financement a en effet augmenté de 155 % pour atteindre 355 M$ dans 41 transactions. Il s’agit d’un bond de 52 % par rapport au trimestre précédent et d’un retour aux fourchettes historiques des T2 et T3 de 2017. Le rapport indique aussi que le secteur de la vente au détail s’est démarqué, avec 11 transactions dans le domaine prometteur du commerce de détail multicanal.

Le financement des entreprises canadiennes du secteur des soins de santé a augmenté de 66 % pour atteindre 126 M$, alors que le nombre de transactions a diminué pour un second trimestre d’affilée. Le T1 de 2018 compte 10 transactions, une de moins qu’au T4 de 2017.

Malgré un très bon quatrième trimestre en 2017, les investissements dans les « fintech » ont chuté de 60 % pour n’atteindre que 88 M$ dans 8 transactions au T1 de 2018. Le financement des sociétés du secteur des technologies mobiles et des télécommunications a, quant à lui, reculé de 66 %, et 70 M$ ont été investis dans 12 transactions.

 

Faits saillants du T1 de 2018

  • La participation des grandes sociétés aux transactions dans le capital de risque au Canada a diminué puisque seuls 28 % des transactions concernant des entreprises canadiennes ayant bénéficié d’un tel apport, comparativement à 30 % au T4 de 2017.
  • L’activité entourant des entreprises en prédémarrage a stagné, en termes de pourcentage du nombre total de transactions, et elle représente 28 % des transactions du T2. La part des transactions visant des entreprises en démarrage a augmenté, passant de 19 % au T4 de 2017 à 25 % au T1 de 2018.
  • À l’échelle régionale, le nombre de transactions visant des entreprises établies à Toronto et la valeur de ces transactions ont respectivement augmenté de 73 % et de 165 %, et 321 M$ ont été investis dans 38 transactions. L’activité transactionnelle à Vancouver a atteint un sommet sur huit trimestres, malgré une baisse de 31 % du financement par rapport au T4 de 2017. Bien qu’on ait enregistré deux transactions de moins à Montréal, le financement trimestriel a progressé de 96 %, et 399 M$ ont été investis dans 16 transactions. À Ottawa, le financement pour le trimestre a atteint 14 M$ dans cinq transactions, deux de plus qu’au T4 de 2017. L’activité transactionnelle à Waterloo est, quant à elle, demeurée faible, bien que le financement ait augmenté de 68 %.
  • Les investisseurs les plus actifs sont la Banque de développement du Canada (BDC), MaRS, iNovia Capital et le Fonds de solidarité FTQ.

Cliquez ici pour consulter le rapport MoneyTree.

 

À propos de PwC Canada

Chez PwC, notre raison d’être est de donner confiance au public et de résoudre des problèmes importants. Plus de 6 700 associés et employés s’emploient à fournir à une vaste clientèle des services de qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte plus de 236 235 personnes dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© 2018 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l’Ontario. Tous droits réservés.

PwC s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/structure.

 

À propos de CB Insights

À CB Insights, nous croyons que les questions stratégiques commerciales les plus complexes trouvent leur réponse dans les faits. Nous utilisons l’intelligence artificielle pour synthétiser, analyser et visualiser des millions de documents en vue de donner rapidement à nos clients des réponses fondées sur des faits. La majorité des entreprises du Fortune 100 font appel à nos services pour que nous les aidions à prendre des décisions plus éclairées, à prendre leur avenir en main et à tirer parti du changement.

Contact us

Claudia Landry
Conseillère en relations publiques, PwC Canada
Tel: +1 514 205-5261
Email

Pierre Campeau
Directeur, Relations publiques
Tel: +1 416 687 8643
Email

Suivez-nous