Le marché des PAPE connaît un rebond et affiche ses meilleurs résultats de premier semestre en cinq ans – Selon une étude de PwC

 

TORONTO (4 juillet 2017) — Selon une étude trimestrielle de PwC, la reprise graduelle du marché canadien des premiers appels publics à l’épargne (PAPE) s’est poursuivie au deuxième trimestre de 2017. Au total, depuis le début de l’exercice, 16 nouveaux PAPE ont été lancés sur l’ensemble des bourses pour générer 2,9 milliards en capitaux propres.

Toujours selon l’étude, six nouvelles émissions sur la Bourse de Toronto ont généré 2,3 milliards de dollars au cours du deuxième trimestre. Quatre autres émissions sur des marchés boursiers secondaires ont permis de générer 7,8 millions de dollars additionnels au cours de la même période.

Le premier trimestre de 2017 contraste avec la morosité de l’exercice précédent, où aucune nouvelle émission n’avait été enregistrée sur la Bourse de Toronto. Il s’agit, en fait, du meilleur premier trimestre des cinq dernières années. Seule 2014, avec ses 2,1 milliards de dollars provenant de huit PAPE, s’en rapproche.

L’émission de 1,7 milliard de Kinder Morgan Canada Limited sur la Bourse de Toronto fut sans contredit la plus importante du second trimestre, mais celles de Source Energy Services (175 M$), de Real Matters Inc. (156 M$), de Step Energy Services Ltd. (100 M$) et de MedReleaf Corp. (100 M$) démontrent la grande diversité des sociétés à la recherche de capitaux, selon Dean Braunsteiner, leader national du groupe PAPE de PwC.

« Le PAPE de Kinder Morgan est le plus important depuis celui d’Hydro One en 2015. Mais deux autres émissions du secteur de l’énergie se démarquent malgré la fluctuation des prix du pétrole, observe-t-il. On sent que les acteurs du milieu reprennent espoir. »

Toujours selon M. Braunsteiner, l’émission de MedReleaf, du secteur pharmaceutique, prend racine dans le marché émergeant de la marijuana thérapeutique, qui provoque un vif intérêt chez les investisseurs. « Il y a de fortes chances pour que nous constations davantage d’activité de ce côté au cours de la prochaine année », confirme-t-il.

Il se peut aussi que la léthargie de la Bourse de croissance TSX ait pris, remarque M. Braunsteiner. Plateforme traditionnelle de l’exploration et des PAPE de minières en début d’exploitation, la Bourse de croissance TSX a connu cinq émissions dans le secteur minier au cours des six premiers mois, alors qu’elle n’en a compté que quelques-unes au cours des dernières années.

Au milieu de 2017, M. Braunsteiner constate une disparité entre l’offre et la demande de PAPE. Il souligne en effet que les investisseurs ont développé une soif pour les nouvelles émissions que tardent à étancher les sociétés en quête de capitaux. Et bien que le marché affiche une saine activité depuis le début de l’année, moins de joueurs que prévu y ont été attirés. « Cette situation est peut-être due au fait que les sociétés cachent leur jeu, juge-t-il. En effet, auparavant, les sociétés indiquaient leur intention d’entrer en bourse des mois, si ce n’est des années, à l’avance. Aujourd’hui, les sociétés de grande envergure envisagent un PAPE, mais laissent tout de même la porte ouverte à d’autres moyens de financement jusqu’à la dernière minute. »

PwC effectue une étude du marché des PAPE au Canada depuis plus de 15 ans. Les rapports sont publiés chaque trimestre pour fournir aux entreprises, aux investisseurs, aux médias et à d’autres parties intéressées des informations qui les aident à avoir une meilleure perspective du marché. Pour cette étude, les véhicules de placement tels que les produits structurés ne sont pas inclus dans les résultats globaux puisqu’ils ne représentent pas de nouveaux capitaux mobilisés par des sociétés en exploitation. L’étude ne tient pas compte des nouvelles émissions de sociétés qui sont créées à la suite de la prise de contrôle inversée d’une société ouverte existante.

Suivez PwC sur Twitter à l’adresse @PwC_Canada_LLP et sur Facebook à http://www.facebook.com/pwccanada.

 

À propos de PwC Canada

PwC aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu’ils recherchent. Plus de 6 500 associés et employés s’emploient à fournir à une vaste clientèle des services de qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial PwC qui compte plus de 195 000 employés dans 157 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse www.pwc.com/ca/fr. 

© PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., une société à responsabilité limitée de l’Ontario, 2017. Tous droits réservés.

PwC s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse http://www.pwc.com/structure. 

 

Contactez-nous

Pierre Campeau
Manager, Public Relations
Tél : +1 416 687 8643
Courriel

Susan MacDonald
Tél : +1 613 966 4969
Courriel

Suivez-nous