Perspectives sur les transactions – Marchés de consommation − T1 2018

Start adding items to your reading lists:
or
Save this item to:
This item has been saved to your reading list.

 

 

La concurrence stimule l’activité transactionnelle, alors que la course à la croissance et la recherche de nouveaux clients battent leur plein 

Après avoir atteint un sommet record au quatrième trimestre de 2017, l’activité transactionnelle sur les marchés de consommation a perdu de la vitesse au premier trimestre de 2018, mais demeure bien présente et sur une bonne lancée. Les facteurs démographiques et l’incidence de la technologie ont continué de pousser les sociétés à réévaluer leurs activités principales. Cela a mené à des fusions et acquisitions dans le secteur, bien qu’à un rythme plus lent qu’en 2017, notamment en raison de l’incertitude entourant la réforme fiscale et les annonces tarifaires récentes. Le nombre et la valeur des transactions ont tous deux diminué par rapport au quatrième trimestre de 2017, atteignant respectivement 60,3 G$ US et 494 transactions. La baisse par rapport au quatrième trimestre de 2017 s’explique principalement par la mégatransaction de 77 G$ US conclue entre CVS et Aetna en décembre 2017. Si l’on ne tient pas compte de cette mégatransaction, la valeur des transactions du premier trimestre de 2018 a augmenté de 29 % par rapport au trimestre précédent.

 

 

« Malgré des conditions favorables, l’incertitude entourant la réforme fiscale américaine et les négociations sur l’ALENA ont entraîné un ralentissement évident des activités de fusions et acquisitions dans les marchés de consommation au T1 de 2018.  Bien que la réforme fiscale demeure une source d’incertitude, les négociations en cours sur l’ALENA donnent à croire qu’un accord est possible. Avec un marché liquide de capital-investissement et une bonne croissance économique, les conditions du marché demeurent favorables pour les activités de fusions et acquisitions au Canada. »

- Brooke Valentine, Leader du groupe Vente, acquisitions et financement d’entreprises, Marchés de consommation
 

 

 

Tendances et faits saillants 

Key trends

Le nombre de transactions transfrontalières représente 30 % du nombre total de transactions réalisées au premier trimestre de 2018, en baisse par rapport à 36 % au quatrième trimestre de 2017. Compte tenu des pressions exercées par l’administration actuelle sur les sociétés afin qu’elles fabriquent leurs biens aux États-Unis et rapatrient des emplois, les sociétés américaines ne sont pas enclines à investir à l’étranger. Les sociétés américaines devront évaluer l’ensemble des incidences de la réforme fiscale et l’effet combiné des tarifs annoncés, si ces annonces se concrétisent, avant que l’on puisse s’attendre à une croissance des activités transfrontalières de fusions et acquisitions.

Key trends

Les PAPE sur les marchés de consommation ont poursuivi sur la forte lancée de 2017, six PAPE ayant mobilisé plus de 2,85 G$ US. La valeur totale des transactions au premier trimestre de 2018 seulement se rapproche de celle de l’ensemble des PAPE pour le secteur en 2017, lesquelles ont permis de réunir 3,15 G$ US.

Key trends

Les placements de capital-investissement poursuivent leur croissance dans les marchés de consommation, le premier trimestre de 2018 étant le deuxième trimestre le plus fort des dernières années, pour ce qui est de la valeur des transactions. Le nombre de transactions a augmenté de 4 % par rapport au quatrième trimestre de 2017, et représente 39 % de la valeur totale des transactions annoncées.

Key trends

Les multiples du BAIIA ont diminué pour la première fois depuis le deuxième trimestre de 2017. Les facteurs ayant eu une incidence sur la valeur des multiples comprennent une baisse du nombre de transactions et l’annonce de transactions de valeur et de prime moindres. De plus, les tarifs annoncés récemment par les États-Unis et la Chine ont créé des incertitudes sur le marché, tandis que la hausse des taux d’intérêt a mené à des conditions de financement défavorables.

 

 

Faits saillants par secteur

Consommation

Bien que trois des quatre mégatransactions annoncées au cours du trimestre soient dans les marchés de consommation, les sociétés continuent de faire de plus petits investissements dans des marques spécialisées, ce qui enlève lentement des parts de marché aux grandes marques mondiales. L’analytique prédictive nous permet de penser que les sociétés du secteur des biens de consommation sont plus susceptibles de faire des désinvestissements au cours des trois prochains trimestres que les autres sociétés du secteur des marchés de consommation, puisqu’elles visent à se départir d’unités d’exploitation non rentables.

View more

Détail

La valeur globale des transactions a augmenté, passant de 9 % au premier trimestre de 2017 à 21 % au premier trimestre de 2018. Les consommateurs technophiles d’aujourd’hui ont poussé les détaillants à investir et à passer rapidement à de nouvelles technologies, dont l’intelligence artificielle, l’analytique des données sur les consommateurs et les plateformes mobiles. Les sociétés n’ayant pas adopté la technologie numérique n’ont pas tardé à en ressentir les impacts négatifs, la chaîne de magasins de jouets et de jeux Toys R Us en est l’un des plus récents exemples.

View more

Hébergement et loisirs

Les transactions conclues dans le secteur de l’hébergement et des loisirs ont compté pour 16 % de la valeur globale des transactions en T1 2018, comparativement à 6 % au premier trimestre de 2017. Le vecteur de croissance externe qu’est l’acquisition de marques demeure une option attrayante dans le secteur fragmenté de l’hôtellerie, les sociétés cherchant à étendre leurs activités dans de nouveaux marchés géographiques afin de se développer et d’accroître leurs parts de marché. Les hôtels essaient par ailleurs de demeurer concurrentiels face à des sociétés offrant d’autres modes d’hébergement, comme Airbnb.

View more

Voir les rapports des trimestres précédents (en anglais seulement)

Contactez-nous

Sonia Boisvert
Associée, Certification et Leader Famille inc.
Tél : +1 514 205 5312
Courriel

Adam Boutros
Associé
Tél : +1 416 687 8123
Courriel

Michelle Pickett
Associée
Tél : +1 416 815 5002
Courriel

Alain Michaud
Chef, Culture d’entreprise
Tél : +1 514 205 5327
Courriel

Kate Furber
Associée
Tél : +1 604 806 7827
Courriel

Brooke Valentine
Associé
Tél : +1 416 687 8141
Courriel

Restez connecté