Au-delà du ralentissement économique

La discipline financière et l’innovation dans le secteur minier

Faits saillants et analyse

Selon Liam Fitzgerald, leader canadien du secteur minier de PwC, la priorité des grandes sociétés minières canadiennes à l’approche de 2017 sera la répartition du capital, soit d’affecter des fonds aux bons projets et de les faire progresser avec le financement nécessaire en place. Il est également important que les sociétés retiennent les leçons apprises au cours des dernières années en matière de prudence, de résilience et de discipline financière.

La société minière de demain fera appel à l’innovation et aux idées non traditionnelles pour surmonter les défis et réussir. De nouveaux acteurs provenant d’autres industries pourraient également faire leur entrée dans le secteur minier, tenter d’en prendre le contrôle et de le redéfinir dans des segments comme celui du lithium.

Entrevue avec Liam Fitzgerald, leader canadien, Services au secteur minier de PwC

 

« Si Tesla Motors ou d’autres sociétés non minières se taillent une large place dans le secteur minier, cela nous indiquera si les entreprises en place continueront ou non de dominer le secteur minier dans 15 ans »

Liam Fitzgerald, leader canadien, Services au secteur minier de PwC

 

TSX : vue d’ensemble

Les 230 sociétés minières inscrites à la Bourse de Toronto (TSX) comptaient pour 11 % de la capitalisation boursière totale de 2 596 milliards de dollars de la Bourse, au 31 août 2016. Il s’agit d’une hausse de 3 % de la pondération relative du secteur par rapport à l’année précédente, et ce malgré une diminution de 12 % du nombre de sociétés minières inscrites au TSX.

Les données boursières montrent l’importance du secteur minier pour l’économie canadienne. Au cours de la période de 12 mois close le 31 août 2016, la capitalisation boursière de l’ensemble des 230 sociétés minières s’est accrue de 44 %, écrasant le gain de 8 % enregistré par l’ensemble du marché. Les actions de sociétés minières ont dominé toutes les industries sur le plan du volume des transactions au cours des huit premiers mois de l’année, avec un niveau d’activité presque deux fois plus élevé que celui du secteur pétrolier et gazier classé au deuxième rang.

L’impressionnante reprise du cours de l’or a constitué l’un des facteurs les plus importants des valorisations. De toutes les sociétés minières inscrites au TSX, 60 % ont une exposition à l’or dont la valeur a fait un bond de pas moins de 22 % en milieu d’année, alors que les investisseurs cherchaient des valeurs refuges devant l’incertitude de l’économie mondiale.

Capitalisation boursière totale - par secteur (au 31 août 2016)

Capitalisation boursière totale - par secteur (au 31 août 2016)

Volume négocié sur le TSX - par secteur (au 31 août 2016)

Volume négocié sur le TSX - par secteur (au 31 août 2016)

Palmarès des 25 premières sociétés minières

Cinq sociétés se sont taillé une place au palmarès des 25 premières sociétés minières grâce à la croissance explosive de leur valorisation, laquelle est attribuable à une hausse des cours des métaux précieux. Ces sociétés sont Pan American Silver Corp., First Majestic Silver Corp., OceanaGold Corp., Alamos Gold Inc. et Torex Gold Resources Inc. Parmi les 20 sociétés suivantes, 11 ont vu leur valorisation grimper de plus du double au cours de la période 12 mois.

Même si au moins 17 des 25 premières sociétés minières inscrites au TSX sont exposées à l’or, c’est beaucoup plus que le cours des lingots qui stimule les valorisations. L’analyse des flux de trésorerie montre que les sociétés les plus importantes se concentrent sur la réduction des frais d’exploitation, l’amélioration du bilan et le maintien d’une répartition du capital judicieuse. Pour favoriser la mise en œuvre de cette stratégie, plusieurs sociétés ont augmenté leurs investissements en matière de technologie et d’innovation pour améliorer les efficiences et réduire les risques.

 

Number of companies by market capitalization

Sociétés selon la capitalisation boursière 
(Au 31 août 2016 et 2015)

Transactions

Le ralentissement économique réduit le niveau de tolérance au risque de l’industrie, au moment où la volatilité géopolitique est en hausse. Par conséquent, bon nombre de sociétés minières cherchent à diversifier leur portefeuille et acquièrent des actifs sur des marchés considérés comme étant relativement stables, tels que l’Amérique du Nord et certaines parties de l’Amérique du Sud, afin de contrebalancer les risques liés à des projets situés dans des régions instables, notamment plusieurs territoires africains. Pour certaines sociétés minières qui sont toujours confrontées à de faibles cours des commodités, la consolidation demeure une question vitale.

Éléments de trésorerie des 25 premières sociétés minières canadiennes

Éléments de trésorerie des 25 premières sociétés minières canadiennes
(en millions de $ CA)

Bien s’adapter en période de volatilité

Le rapport Canadian mines 2016 présente une industrie en meilleure forme qu’elle ne l’a été depuis plusieurs années, alors que les projets attirent à nouveau les investisseurs. Toutefois, l’avenir demeure nébuleux, étant donné que la majeure partie des gains sont issus de l’or et que bien des producteurs de métaux de base continuent de se battre avec la faiblesse des prix. Cependant, l’incertitude politique et économique accrue dans le monde pourrait entraîner une baisse des prix des matières premières en 2017.

Ce qu’il faut retenir de ce rapport, c’est qu’un grand nombre de sociétés arrivent à s’adapter aux périodes d’incertitude, en assurant une répartition du capital équilibrée, en concluant des transactions avisées, en rééquilibrant leur portefeuille en fonction des risques et en misant sur de nouvelles technologies et l’innovation pour améliorer la performance et la sécurité.

 

Entrevue avec les spécialistes

Transaction de l’année : Centerra et Thompson Creek

Bien avant que Centerra Gold Inc. ait eu vent des problèmes financiers chez Thompson Creek Metals Co. Inc., elle s’était engagée à diversifier son portefeuille. Le principal actif de cette société minière basée à Toronto, soit la mine aurifère Kumtor au Kirghizistan, était rentable, mais elle comportait un important risque politique.

Centerra a diminué ce risque au moyen de projets en Ontario, en Turquie et en Mongolie. En 2015, par exemple, elle a créé une coentreprise avec Premier Gold Mines Ltd. pour la propriété et le développement conjoints de Greenstone Gold Property dans la ceinture de Geraldton-Beardmore de Greenstone, en Ontario. Ce fut toutefois la décision de Centerra, annoncée en juillet dernier, d’acquérir la société Thompson Creek pour 1,1 milliard $ US, qui s’est révélée l’élément le plus marquant.

 

 

« L’un des objectifs principaux de Centerra consistait à diversifier son portefeuille d’actifs. Nous avons jugé que Thompson Creek représentait une excellente occasion en ce sens. »

Darren Millman, Chef de la direction financière, Centerra Gold Inc.


Regarder au-delà de la volatilité à court terme

Un an et demi après sa fusion avec AuRico Gold Inc., la nouvelle Alamos Gold Inc. s’efforce de se protéger contre les aléas de son secteur d’activité.

Détenant trois mines en exploitation en Amérique du Nord et des projets d’exploration et de développement jusqu’en Turquie, cette société minière de taille intermédiaire s’efforce de diversifier son portefeuille d’actifs pour réduire ses risques.

 

 

« L’avantage principal de la diversification est que si un actif ne dégage pas les résultats escomptés, les autres peuvent prendre le relais. C’est exactement ce que nous avons constaté cette année.»

Jamie Porter, Chef de la direction financière, Alamos Gold Inc.

 


Prévoir 5 000 $ l’once, tout en faisant preuve de rigueur

Le président et actionnaire majoritaire de McEwen Mining demeure très optimiste quant aux prix de l’or, mais il n’est pas convaincu que les métaux de base suivront la même voie que les métaux précieux.

Selon Rob McEwen, les mesures de stimulation monétaire dans le monde occidental, les craintes d’attaques terroristes et le risque politique en Ukraine et dans la mer de Chine méridionale ne sont que quelques-uns des facteurs de volatilité qui pousseront les investisseurs à se tourner vers l’or en tant que valeur refuge.

 

 

« Le cours atteindra facilement deux mille dollars l’once… probablement plus. Je crois qu’il pourrait même atteindre 5 000 $ l’once. »

Robert McEwen, président et actionnaire majoritaire, McEwen Mining

Contactez-nous

Liam Fitzgerald
Leader national, Services au secteur minier.
Tél : +1 416 869 2601
Courriel

Contactez-nous

Liam Fitzgerald
Leader national, Services au secteur minier.
Tél : +1 416 869 2601
Courriel

Nochane Rousseau
Associé et leader, Énergie, Mines, Métaux, Services publics et produits industriels - Québec
Tél : +1 514 205-5199 
Courriel

Mark Platt
Associé
Tél : +1 604 806 7093
Courriel

Dean Braunsteiner
Associé
Tél : +1 416 869 8713
Courriel

Mark Patterson
Associé
Tél : +1 604 806 7160
Courriel

James Lusby
Associé
Tél : +1 416 365 8181
Courriel

Marelize Konig
Associée
Tél : +1 416 814 5862
Courriel

Stephen Mullowney
Associé
Tél : +1 416 687 8511
Courriel

Restez connecté