Skip to content Skip to footer
Recherche

Loading Results

Surmonter le changement et l’incertitude pour créer de la valeur dans le secteur canadien de l’assurance

Les perspectives des transactions dans le secteur canadien de l’assurance s’annoncent excellentes. Et c’est particulièrement vrai pour le secteur de l’assurance IARD, dont les différents acteurs tentent de surmonter les défis actuels et de saisir les occasions de créer de la valeur à long terme en transformant leur entreprise.

Les acquisitions et les partenariats aideront les assureurs IARD à réduire leur baisse de revenus de placement.

Quels sont les principaux moteurs des fusions-acquisitions pour les compagnies d’assurance ?

L’incitation à déployer du capital :

À l’heure actuelle, de nombreuses compagnies d’assurance sont financièrement solides. En effet, les coûts de réclamations ont chuté depuis le début de la pandémie, en raison de la baisse des déplacements routiers et de la hausse du télétravail, ce qui réduit les risques puisque les gens sont à la maison la plupart du temps. Bien que cette amélioration de la situation financière des assureurs soit la bienvenue, nombre d’entre eux cherchent à déployer ce capital supplémentaire pour générer des rendements substantiels.

Des taux d’intérêt plus bas (pour plus longtemps) :

Malgré la baisse temporaire des coûts de réclamations dans certains secteurs d’activité, les faibles taux d’intérêt exercent d’autres pressions sur les assureurs IARD et, la rentabilité des compagnies d’assurance est fortement liée aux rendements des placements. Cette situation demeurera sans doute, puisque les réclamations liées à des imprévus désastreux, comme des feux de forêt et d’autres catastrophes naturelles, contribuent à créer un marché difficile dans lequel les assureurs doivent limiter le nombre de polices d’assurance qu’ils émettent.

Ce faisant, les assureurs comptent de plus en plus sur les revenus de placement pour leur rentabilité, si bien que la faiblesse prolongée des taux d’intérêt devient un enjeu de taille. Certaines compagnies d’assurance cherchent donc à combler la baisse des revenus de placement qui en découle par une plus grande efficacité dans la souscription, une croissance et une transition continue vers des produits spécialisés à rendement plus élevé. Or, les acquisitions et les partenariats sont des façons d’y arriver.

Alors qu’ils disposent de capitaux considérables, les caisses de retraite et les fonds de capital-investissement chercheront à investir dans le secteur de l’assurance en 2021.

Qu’est-ce qui alimente l’intérêt croissant des investisseurs pour l’assurance ??

Les réserves de liquidités :

Les répercussions de la COVID-19 au sein des différentes catégories d’actif ont incité de nombreux investisseurs, comme les caisses de retraite et les fonds de capital-investissement, à examiner leur répartition d’actif sous un nouvel angle. Alors qu’ils disposent de capitaux considérables, plusieurs cherchent à déployer leurs réserves de liquidités dans des secteurs qui se sont démarqués par leur forte résilience et leur faible volatilité pendant la pandémie. Ce faisant, de nombreux investisseurs ont mis en place des équipes et des fonds dédiés aux investissements dans le secteur financier, y compris dans l’assurance. 

Occasions de croissance dans l’ensemble de la chaîne de valeur :

Les équipes de capital-investissement examinent activement la chaîne de valeur dans le secteur de l’assurance, et elles manifestent leur intérêt à réaliser des investissements importants dans l’industrie, dans le cadre d’une stratégie de plateforme. Elles visent notamment les courtiers en assurance, dont l’attrait a toujours été élevé auprès des investisseurs, en raison du fort taux de rétention de la clientèle, des faibles coûts liés à l’acquisition de clients et des rendements stables. Ces caractéristiques favorables offrent aux investisseurs des occasions additionnelles de créer de la valeur dans leur portefeuille d’entreprises par des investissements judicieux, comme la croissance et la technologie.

Que se cache-t-il derrière la tendance de regroupement des courtiers ?

L’évolution des consommateurs :

La COVID-19 a accéléré la numérisation des comportements des consommateurs et de leurs habitudes d’achat, y compris la façon dont ils magasinent des assurances. Ainsi, les courtiers qui interagissent avec les consommateurs par le biais de la technologie ont plus de facilité à attirer et à retenir des clients, et à faire des ventes croisées.

Plus que jamais, les courtiers miseront sur la croissance pour accroître leur capacité à investir dans la technologie et à offrir un marché de produits. Cette situation les pousse à investir dans la technologie, ou à s’associer à d’autres qui l’ont fait, afin d’être concurrentiels dans les produits grand public, comme les assurances habitation et automobile, qui sont devenues standardisées. Cette tendance existait déjà, mais la pandémie lui a donné un nouvel élan.

L’intérêt croissant pour les nouvelles gammes de produits :

L’évolution du marché amène également plusieurs courtiers bien établis à diversifier davantage leurs portefeuilles de produits. Cela se traduit par l’expansion dans l’administration et la distribution d’avantages sociaux collectifs, qui offrent des possibilités considérables de ventes croisées et des augmentations stables de primes.

Quelles sont les trois tendances clés qui influenceront les transactions dans le marché canadien de l’assurance en 2021 ?

Number one

L’essor des conseillers en produits spécialisés : La COVID-19 a accentué la nécessité d’obtenir des conseils avisés en matière d’assurance commerciale, et d’avoir une compréhension approfondie de ce qui est inclus dans les couvertures. Nous nous attendons à ce que les agents généraux et les souscripteurs d’assurance commerciale et de produits spécialisés continuent de générer des marges énormes et qu’ils soient des cibles d’acquisition privilégiées pour les consolidateurs de courtiers et les assureurs qui souhaitent rehausser leur gamme de produits.

Number two

De fortes évaluations : Les évaluations des fournisseurs de services d’assurance s’avèrent très élevées depuis quelque temps. Elles reflètent non seulement la forte demande des acheteurs dont il est question précédemment, mais également la rareté relative des entreprises à acquérir. Pourquoi en est-il ainsi ? Parce que le marché des courtiers est très fragmenté au Canada, ce qui signifie qu’il faut conclure de nombreuses petites transactions pour atteindre une certaine taille. Ce faisant, les courtiers de taille importante sont des cibles d’acquisition très attrayantes, mais très rares.

Number three

Un possible repli des assureurs étrangers : Les assureurs étrangers, qui ont été plus durement touchés par les réclamations pour interruptions d’activités dans d’autres marchés qu’au Canada. Confrontés à des défis à l’extérieur du pays, les assureurs pourraient chercher à tirer profit des fortes évaluations pour se retirer d’activités que certains pourraient considérer comme non essentielles, à coût élevé et fortement réglementées au Canada, afin de pouvoir réinvestir le produit de la vente dans leurs activités principales.

Saisir l’occasion

Malgré les défis associés à la gestion d’un processus de fusions et acquisitions en pleine pandémie, toutes ces tendances nous indiquent que les occasions de transactions seront nombreuses dans le secteur de l’assurance IARD. Mais bien que les fusions-acquisitions soient de puissants outils de création de valeur, la concrétisation de leur potentiel repose sur la planification et l’exécution, ainsi que sur la qualité de l’information dont vous disposez. C’est particulièrement le cas dans un environnement marqué par le changement et l’incertitude, dans lequel il devient encore plus important d’agir rapidement.

Grâce à notre expertise dans les transactions dans le secteur de l’assurance, ainsi que dans la stratégie, la fiscalité, la comptabilité, les données et l’analytique, nous pouvons vous aider à saisir les occasions qui pourraient vous être offertes. Nous travaillerons en collaboration avec vous afin d’explorer les angles inattendus et de définir de nouveaux leviers de création de valeur qui vous donneront la confiance requise pour aller de l’avant. Communiquez avec nous pour discuter des possibilités de croissance pour votre entreprise.

Contactez-nous

Philip Heywood

Philip Heywood

Leader, Transactions en services financiers et leader régional, Transactions, PwC Canada

Tél. : +1 604 806 7673

Jordan Baimel

Jordan Baimel

Associé, Services Financiers, PwC Canada

Tél. : +1 416 687 8014

Alodie Brew

Alodie Brew

Associée, Leader nationale, Assurance, PwC Canada

Tél. : +1 416 947 8957