Skip to content Skip to footer
Recherche

Loading Results

Une nouvelle mission pour les chefs de direction du secteur financier canadien :

Transformer l’optimisme en une stratégie durable pour l’avenir

En bref

  • Alors que les chefs de direction sont dans l’ensemble optimistes selon notre Enquête 2021, ceux du secteur financier restent circonspects devant les incertitudes et les forces  transformatrices qui se dessinent.

  • Ils sont donc nombreux à investir dans la cybersécurité, le développement du leadership, le perfectionnement, et la transformation numérique dans le but de favoriser la croissance et la résilience.

  • Mais il leur faudra adopter une approche stratégique et déplacer les ressources des secteurs non prioritaires vers ceux qui doteront la société de capacités distinctives.

Après un an de perturbations, les chefs de direction du secteur financier canadien sont optimistes. Ils le sont davantage que ceux des autres pays et que l’ensemble des chefs de direction du Canada, à en juger par les résultats de notre 24e Enquête auprès des chefs de direction. Ils sont particulièrement nombreux à prévoir une croissance des revenus (79 %) et des profits (65 %) dans les 12 prochains mois.

Et cet optimisme est justifié par les excellents résultats du secteur cette année. Mais l’optimisme n’est pas tout et la confiance n’est pas une stratégie. Les chefs de direction du secteur financier le savent. Selon notre enquête, ils sont nombreux à voir les défis et opportunités qui apparaissent à l’horizon et cherchent des moyens de favoriser la résilience et une croissance durable.

En anglais seulement

%

des chefs de direction du secteur financier canadien pensent que la croissance économique mondiale s’améliorera dans les 12 prochains mois

Investir dans l’avenir

L’optimisme incite de nombreux chefs de direction du secteur financier canadien à repenser leur modèle d’exploitation et à investir dans l’avenir. En fait, ils dépassent la moyenne nationale dans leurs intentions d’investissement dans toutes les catégories sauf une, la restructuration de la chaîne d’approvisionnement. La cybersécurité, la protection des données, le développement du leadership et des talents et la transformation numérique sont en tête.

Dans quels domaines les chefs de direction comptent-ils accroître leurs investissements dans les trois prochaines années?

De nouvelles solutions à un enjeu critique dans les services financiers

La cybersécurité est ressortie clairement, dans notre enquête, comme un enjeu pour les chefs de direction du secteur financier. Presque tous (96 %) se disent préoccupés par les cybermenaces et 56 % avouent être très inquiets.

En savoir plus

Former les effectifs de demain

À mesure qu’elles s’adaptent au nouveau monde du travail, les entreprises de services financiers sont nombreuses à repenser toute leur organisation.

En savoir plus

Le prochain stade de numérisation dans les services financiers

Les institutions financières ont entrepris leur transformation numérique il y a déjà quelques années, mais la multiplication des interactions en ligne accentue les besoins. Et dans la mesure où 87 % des répondants pensent poursuivre leur croissance interne dans les 12 prochains mois, il sera essentiel d’améliorer l’expérience client afin d’accroître la clientèle et d’assurer son engagement.

En savoir plus

Entre optimisme et incertitude

Notre enquête révèle un réel optimisme concernant l’économie mondiale chez les chefs de direction du secteur financier canadien; ils sont prêts à investir dans la croissance et la résilience de leur entreprise. Mais leurs plans et prévisions obéissent à des considérations plus complexes.

Ils doivent en effet tenir compte des grandes tendances mondiales qui refaçonnent le secteur, et se préparer aux enjeux et opportunités qu’apportera le passage à une nouvelle plateforme ou un nouvel écosystème. Ils s’inquiètent également, davantage que l’ensemble des chefs de direction canadiens, des menaces telles que les incertitudes politiques, la fiscalité et la rapidité des changements technologiques.

Pourquoi ces inquiétudes dans un climat par ailleurs optimiste? Peut-être parce que les chefs de direction du secteur financier ont une connaissance fine de l’économie canadienne, qui leur permet de voir les opportunités, mais aussi d’entrevoir les enjeux potentiel qui se dessinent.

Promouvoir la croissance et l’investissement par une gestion stratégique des coûts

Ces perspectives nuancées incitent de nombreux dirigeants du secteur financier canadien à chercher les moyens de tirer parti des opportunités tout en se protégeant des risques potentiels. 87 % d’entre eux veulent poursuivre leur croissance organique; 68 % veulent améliorer leur rentabilité et 49 % lancer de nouveaux produits ou services. Toutes ces activités sont essentielles pour la croissance future.

L’amélioration de la rentabilité est une initiative importante en ce qu’elle permettra de libérer des ressources et capacités pour les autres priorités. Cependant, et bien que les efforts en ce sens durent depuis un certain temps, les techniques conventionnelles de gestion des coûts ne seront pas aussi efficaces dans un environnement plus complexe et incertain. Il est temps d’adopter une approche plus stratégique et d’y inclure certains éléments clés, notamment :

Number one

Revoir la stratégie : pour s’assurer d’être sur la bonne voie dès le début et de ne pas supprimer des coûts avant d’avoir décidé des opportunités à poursuivre sur le marché. Cela nécessite de définir clairement la mission de l’entreprise et la clientèle que l’on souhaite servir.

Number two

Identifier les capacités distinctives de l’entreprise : afin de consacrer les ressources et les investissements à ce qui compte le plus, et non aux secteurs qui ne sont plus prioritaires.

Number three

 

Relier les maillons de la chaîne : grâce à un plan d’amélioration des processus commun à tous les services – première ligne, intermédiaires ou administration – fondé sur des choix conscients. Il est plus important que jamais d’adopter une approche intégrée et un objectif commun à toutes les fonctions pour une transformation réussie.

 

Number four

Réorganiser en vue de la croissance : en automatisant les tâches à faible valeur ajoutée, lorsque cela est possible, pour libérer un temps précieux qui sera consacré à mieux soutenir la stratégie et la croissance recherchée.

De l’optimisme à l’opportunité

Ces éléments ressortent dans les réponses des chefs de direction du secteur financier canadien et dans les priorités qu’ils ont avancées. Investir dans la cybersécurité soutient la résilience et favorise la croissance et la transformation. Améliorer le leadership et les compétences et accélérer la numérisation permettent de révéler de nouvelles efficiences, de trouver des solutions innovantes aux problèmes et de créer une expérience client unique et attractive, qui répond aux besoins sans tracas inutiles. En réunissant tous ces éléments dans une stratégie bien pensée, il est possible de transformer l’optimisme de 2021 en un plan durable pour l’avenir.

Contactez-nous

Andrew Paterson

Andrew Paterson

Leader national, Services au secteur financier et leader national du groupe Gestion d’actifs et de patrimoine, PwC Canada

Tél : +1 514 205 5264

Suivre PwC Canada