L’impératif transformationnel

Les chefs de direction canadiens voient d’un œil moins optimiste que l’an dernier l’économie mondiale et les perspectives de croissance de leur entreprise. Lorsqu’ils expriment une baisse de confiance, ils savent qu’il leur faut faire preuve de prudence et évacuer les modèles d’affaires et de fonctionnement qui ne répondent plus à leurs besoins.
 

Retour à la réalité économique

L’an dernier, les chefs de direction canadiens se montraient plus optimistes que les autres, exprimant une confiance record dans l’économie mondiale et la croissance de leur entreprise. Devant le difficile contexte opérationnel, leur confiance s’est considérablement érodée cette année, de sorte qu’ils sont plus proches de l’impression qui se dégage de l’enquête mondiale. La confiance dans l’année qui vient n’a pas tellement baissé par rapport à l’an dernier; c’est sur le long terme que les perspectives sont plus incertaines : seuls 40 % des chefs de direction se disent « très confiants » à l’égard de la croissance du chiffre d’affaires des trois prochaines années, alors qu’ils étaient 58 % dans ce cas en 2018.

L’année 2019 offre aux chefs de direction canadiens la possibilité de se démarquer de la concurrence en transformant leur entreprise et en trouvant de nouvelles façons de mobiliser les consommateurs.

des chefs de direction canadiens estiment que la croissance économique mondiale ralentira ou restera stable, comparativement à 28 % l’an dernier.

Les chefs de direction bien plus préoccupés

L’économie canadienne était pleine de vigueur au début de l’année 2018 : le chômage s’approchait de son niveau le plus bas en 40 ans et la croissance du PIB de l’année précédente se chiffrait à 3 %. Mais au seuil de 2019, les chefs de direction canadiens se disent « extrêmement préoccupés » par davantage de sujets que l’an dernier, et les menaces les plus inquiétantes sont moins existentielles (terrorisme) et plus liées à leurs activités économiques (protectionnisme, commerce et compétences). Le sort de l’économie canadienne a souvent été rattaché aux caprices de l’économie mondiale; la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain et les conflits commerciaux avec les États-Unis ont démontré aux entreprises canadiennes qu’elles ne devaient pas s’attendre à un long fleuve tranquille pour les années à venir.

Priés de nommer les marchés étrangers les plus intéressants pour l’investissement, les chefs de direction canadiens cherchent plus loin et expriment davantage d’incertitude. Ils sont moins nombreux à considérer que les États-Unis sont le plus important marché pour leur croissance et réciproquement, les dirigeants d’entreprise américains se disent moins portés à penser la même chose du Canada. En fait, l’intérêt des Canadiens pour tous les marchés étrangers est resté au même niveau ou a diminué, le Mexique étant la seule exception.


Comprendre les consommateurs pour assurer sa croissance

Les anciens modes de fonctionnement ne sont plus adaptés à la nouvelle réalité des marchés. Devant les difficultés qui guettent les échanges commerciaux, les chefs de direction canadiens recherchent en interne des possibilités de croissance des revenus; ils pensent que les efficiences opérationnelles et la croissance interne sont les voies les plus prometteuses pour l’année à venir. Dans un contexte de faible croissance, les chefs de direction qui centrent leur attention sur les besoins du client et s’attachent à créer une expérience unique et fluide seront en mesure de se démarquer.

C’est en offrant une expérience unique que les entreprises pourront prendre de l’expansion et renforcer la renommée de leur marque. Mieux encore, celles qui auront recours à la technologie pour améliorer leur exploitation accéderont à de nouveaux sommets en matière de compréhension de la clientèle et d’efficience opérationnelle. Pour prospérer, les entreprises doivent constamment s’adapter. Celles qui ne prennent pas leur transformation assez au sérieux pourraient vite être dépassées.

Principales mesures à prendre 

  1. Provoquez la disruption avant de la subir : La donne a changé, et les entreprises doivent s’adapter, s’ajuster et se transformer. Examinez en profondeur votre stratégie de croissance, vos activités, votre main-d’œuvre et votre technologie et tracez la voie de votre transformation afin de prémunir votre entreprise contre des changements perturbateurs.

  2. Transformez l’expérience client : La croissance de l’économie fondée sur l’expérience obéit aux exigences grandissantes des consommateurs. Mettez sur pied des services de première ligne afin d’offrir des expériences uniques et exclusives qui améliorent l’acquisition de la clientèle et sa fidélisation.

key insights

Question clé pour les chefs de direction

Votre stratégie de croissance cadre-t-elle avec votre contexte opérationnel actuel et l’évolution des tendances de consommation?

 

En savoir plus sur l’Enquête auprès des chefs de direction canadiens
Lacunes en matière d’information

Pour les chefs de direction canadiens, les données et l’analytique sont essentielles à la réussite. Malgré des investissements de plusieurs milliards de dollars, nombre d’entre eux estiment pourtant que leurs efforts ne sont pas à la hauteur de leurs aspirations.

Les chefs de direction canadiens exploitent-ils suffisamment l’IA?

La plupart des chefs de direction canadiens estiment que l’intelligence artificielle (IA) transformera fondamentalement leur entreprise au cours des cinq prochaines années, mais ils ne savent pas encore vraiment comment, car les entreprises canadiennes commencent à peine à l’adopter.  

22e Enquête auprès des chefs de direction–volet canadien

En ce début de 2019, les chefs de direction canadiens vivent un retour à la réalité. L’incertitude géopolitique, le protectionnisme et les problèmes commerciaux se font menaçants, et c’est pourquoi les chefs de direction canadiens recherchent les possibilités de croissance et d’efficience en interne.

Évoluer ou disparaître : Retour à la réalité pour les chefs de direction canadiens

Téléchargez le rapport (PDF)

 

 

Contactez-nous

Nicolas Marcoux

Nicolas Marcoux

Chief Executive Officer, PwC Canada

Tél : +1 514 205 5302

Matthew Wetmore

Matthew Wetmore

National Managing Partner Industry & Regions, Strategy&, PwC Canada

Tél : +1 403 509 7483

Suivre PwC Canada