Skip to content Skip to footer

Loading Results

Concilier carrière et maternité tout en créant un milieu de travail inclusif chez PwC Canada

05 mai, 2021

Jessica Paul est première directrice au sein du groupe Certification de PwC Canada à Montréal. Plus qu’une simple auditrice ou comptable, elle se considère comme une conseillère d’affaires de confiance. « Je suis passionnée par mes clients et j’essaie toujours d’ajouter de la valeur à la relation », explique-t-elle.

Bien qu’elle travaille pour le cabinet depuis 2010, les 18 derniers mois ont été riches en changements importants dans sa vie. Juste avant le début de la pandémie, elle est devenue mère. Puis, pendant son congé de maternité, elle s’est jointe au nouveau Réseau d’inclusion des Autochtones.

Jessica Paul

Trouver un équilibre entre ses racines urbaines et autochtones

Jessica est membre de la Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg, située dans la région de l’Outaouais, au Québec. Elle est née et a grandi dans une banlieue de Montréal, mais a passé la plupart de ses étés dans sa communauté, avec ses tantes et sa kokom (mot algonquin pour grand-mère), à apprendre la cuisine, la culture et l’artisanat traditionnels, ainsi que les histoires et la langue des peuples algonquins. Elle se définit par les valeurs de sa communauté. Ainsi, le respect des anciens et l’importance de la famille, de même que l’amitié et l’entraide font partie des valeurs qu’elle continue de mettre en pratique au quotidien.

L’éducation a toujours été une priorité pour Jessica. Elle admire son père d’avoir quitté sa famille après le secondaire pour pouvoir poursuivre ses études à Montréal. Comme elle vit en milieu urbain, elle s’est sentie privilégiée d’avoir accès à de bonnes écoles sans avoir à quitter la maison. Inspirée par son père, elle a envisagé une école de commerce et a découvert la comptabilité. « J’ai toujours été intéressée par tout ce qui concerne les chiffres, la stratégie et l’analyse, et la comptabilité m’a permis de conjuguer toutes ces passions », mentionne-t-elle.

Coaching et mentorat chez PwC Canada

Jessica a étudié la comptabilité à HEC Montréal, où elle s’est impliquée dans l’association d’étudiants et a participé à des concours universitaires. Au cours d’une activité de recrutement, elle a rencontré Mario Longpré, un associé du groupe de Certification de PwC Canada.

Elle a immédiatement été attirée par les valeurs et la culture du cabinet. Après avoir rencontré plusieurs personnes du cabinet, Jessica a su qu’elle voulait faire carrière chez PwC Canada. Elle a commencé un stage en 2008, puis a été embauchée à temps plein après avoir obtenu son diplôme en 2010.

Dix ans plus tard, Jessica croit que la structure de mentorat et le coaching lui ont permis de faire avancer sa carrière. « Dès le premier jour, vous avez quelqu’un qui se préoccupe de vous et de votre progression au sein du cabinet, explique-t-elle. Et c’est en discutant de mes champs d’intérêt avec cette personne que des opportunités se sont ouvertes pour moi. »

Programme Femmes et leadership

L’une de ces discussions a amené son mentor à proposer la candidature de Jessica au programme Femmes et leadership de PwC Canada. Il s’agit d’un programme intensif de six mois qui réunit des femmes de l’ensemble du cabinet et de l’extérieur, qui sont à différentes étapes de leur carrière, pour leur offrir des opportunités de développement personnel et professionnel uniques.

« Le programme m’a permis de créer des liens avec des femmes ayant des expériences variées, et de leur poser toutes les questions que je voulais, mentionne Jessica. Cette expérience m’a aussi permis de confirmer que je voulais rester et progresser au sein du cabinet. » Jessica et les femmes de sa cohorte continuent de s’entraider régulièrement aujourd’hui, ce qu’elle apprécie énormément.

Devenir mère

Ce soutien a pris un nouveau sens quand son fils est né. « Pouvoir compter sur un groupe de femmes qui vous soutient et comprend votre réalité est une chose inestimable, que ce soit pour discuter de la progression de votre carrière, des soins prodigués à votre bébé ou de la conciliation travail et vie de famille. »

En fait, tous ses collègues lui ont offert un appui formidable. « Quand j’étais enceinte, on m’a assuré que je garderais mes clients et qu’il y avait un plan pour que je puisse travailler de nouveau avec eux à mon retour. » Ce soutien s’est poursuivi quand elle est revenue au travail. « Tout le monde sait qu’un enfant qui entre à la garderie tombe régulièrement malade, dit-elle. Les associés et mes clients ont été très compréhensifs. J’apprécie vraiment la flexibilité offerte chez PwC Canada, qui me permet de gérer mon horaire pour créer cet équilibre entre le travail et la vie de famille. »

Réseau d’inclusion des Autochtones

Pendant son congé de maternité, Jessica a publié un article sur la Journée du chandail orange sur les médias sociaux. Son coach a vu son message et l’a invitée à se joindre au nouveau Réseau d’inclusion des Autochtones du cabinet. Elle a également été invitée par l’équipe Inclusion et diversité de PwC Canada à faire la reconnaissance des terres l’assemblée annuelle du cabinet. Jessica était ravie.

Pendant longtemps, Jessica a tu ses origines autochtones dans ses activités professionnelles, car elle craignait d’être traitée différemment. Mais avec les événements récents, et comme PwC Canada dans son ensemble axe encore plus ses actions sur les communautés racialisées, dans une optique d’inclusion et de diversité, elle a estimé que le moment était opportun. Aujourd’hui, elle est fière de faire partie du comité exécutif du Réseau d’inclusion des Autochtones, qui se réunit mensuellement et compte plusieurs projets en développement.

Le Réseau d’inclusion des Autochtones de PwC Canada vise à offrir un environnement dans lequel les membres du réseau et leurs alliés peuvent célébrer la culture autochtone, en plus de favoriser l’établissement de relations respectueuses entre les Autochtones et les non-Autochtones. L’un des objectifs du Réseau consiste à aider à créer un environnement de travail encore plus inclusif et diversifié. Jessica apporte, entre autres, au Réseau une passion pour l’attraction de talents autochtones et la capacité de s’assurer que les opportunités sont offertes aux bonnes personnes.

Quand elle pense à l’avenir, elle se réjouit d’avoir la possibilité de travailler avec le Réseau pour explorer comment le cabinet peut renforcer ses relations avec les communautés et les entreprises autochtones.

Se faire entendre

Jessica considère qu’être membre du Réseau d’inclusion des Autochtones lui permet de se faire entendre. « Nous avons un accès direct à l’équipe de direction, indique-t-elle. Nous participons à des discussions sur ce que nous pouvons faire, chez PwC Canada, pour améliorer les choses, et nous sommes consultés sur des projets et des décisions. Je sens que ma contribution est vraiment appréciée. »

Alors qu’elle progresse dans sa carrière et qu’elle voit son fils grandir, aider à créer un environnement inclusif revêt une importance encore plus grande pour elle. « Je veux faire une différence et redonner à ma communauté », conclut-elle. Elle compte d’ailleurs prendre exemple sur son père et veiller à ce que son fils apprenne leur culture, leurs traditions et leurs valeurs.