Que pensent les chefs de direction canadiens?

La 20e enquête annuelle auprès des chefs de direction

Notre chef de direction et associé principal, Bill McFarland nous présente les résultats de la 20e enquête annuelle réalisée auprès des chefs de direction.

 

Cette enquête soulève des questions importantes. Dans cette vidéo, Bill McFarland s’exprime sur les vecteurs de croissance à surveiller aujourd’hui sur le marché mondial: l’évolution technologique, l’innovation et le recrutement de talents. 

 

loading-player

Playback of this video is not currently available

Selon notre enquête, tous les chefs de direction canadiens interrogés sont confiants quant aux perspectives de croissance de leur entreprise dans les trois prochaines années. Ils considèrent les alliances stratégiques, les coentreprises, la collaboration avec des entrepreneurs et sociétés en démarrage comme les vecteurs de leur croissance future et d’innovation. Cela dit, l’incertitude géopolitique qui règne demeure la plus grande menace à la croissance, car la montée du protectionnisme inquiète nos chefs d’entreprises.

La plupart des chefs de direction interrogés reconnaissent que la technologie refaçonnera totalement leur entreprise au cours des cinq prochaines années. Cela dit, au Canada, ils semblent moins préoccupés par le terrain que gagne la disruption technologique et la menace que cette disruption fait peser sur leurs modèles d’affaires traditionnels. De plus, les chefs d’entreprises canadiens ne considèrent pas l’embauche de personnes ayant des compétences en innovation comme une priorité.

Devant tous ces défis, les chefs d’entreprises canadiens font face à des décisions difficiles qui prépareront le terrain à la prospérité à long terme au pays.
 

loading-player

Playback of this video is not currently available

(En anglais seulement)

« Je pense qu’il y a deux tendances. La première est la montée du populisme qui m’inquiète, à cause de la fermeture des frontières et cela risque de poser problème à court terme. La deuxième est l’émergence des technologies disruptives qui, même si elles sont positives, elles risquent de se répercuter sur l’emploi, car elles s’infiltrent dans les industries. »

Mark Machin, président et chef de la direction de l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC)

 

Mark Machin, président et chef de la direction de l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC)

Mark Machin est président et chef de la direction de l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC) depuis juin 2016. Il s’occupe maintenant de toutes les activités d’investissement de l’Office après avoir occupé le poste de président, secteur Asie depuis 2012.

Il compte 20 ans d’expérience chez Goldman Sachs, où son dernier poste était Vice-président Asie (excl. le Japon).  Il a vécu en Asie pendant plus de 20 ans et y a occupé différents postes dont celui de responsable de la division d’investissement bancaire de Goldman Sachs pour l’Asie (excl. le Japon) pendant 6 ans.

Diplômé en médecine, il détient un B. A. en sciences physiologiques du collège Oriel, de l’Université d’Oxford et un diplôme en chirurgie (MB BChir) de Downing College, de l’Université de Cambridge.

Pour en savoir plus

 

Contactez-nous

Bill McFarland
Chef de la direction et associé principal
Tél : +1 416 869 2859
Courriel

Tahir Ayub
Associé
Tél : +1 604 806 7502
Courriel

Suivre PwC Canada