La rentabilité du développement durable

Affichez la page en: English
«Quel que soit votre secteur d’activité, les enjeux environnementaux, en particulier le changement climatique, doivent être dans votre ligne de mire. »

La rentabilité du développement durable est clairement démontrée, quel que soit le secteur d’activité. Un simple regard sur le paysage environnemental ne manquera pas de vous convaincre. La croissance de la population et les changements climatiques dans le monde propulsent la demande d’énergie alors que les gouvernements exercent des pressions pour réduire l’usage du charbon et d’autres combustibles fossiles et pour promouvoir l’énergie verte.

Le développement durable est un concept qui a commencé à pénétrer le monde des affaires dès les années 1980. « Il s’agissait essentiellement de prendre conscience du fait que toute decision économique exigeait une réflexion quant à son impact sur l’environnement et sur la société, afin de viser à les renforcer plutôt qu’à les affaiblir », affirme Mel Wilson, associé délégué responsable du groupe Solutions pour un développement durable. « À l’origine, le développement durable était un modèle de prise de décision. Celui-ci n’était ni anti-économie de marché, ni anticapitaliste. C’était une théorie économique selon laquelle en tenant compte de facteurs autres que le rendement financier immédiat, on assure l’avenir d’une entreprise à long terme, car seule une société saine et dynamique peut garantir la réussite économique. »

Par la suite, la responsabilité sociale, soit l’éthique et le rôle de l’entreprise dans la société, a commencé à se confondre avec le développement durable. Dans le monde actuel, ce sont désormais des termes interchangeables. De sorte qu’il est considéré socialement responsible de prendre soin de l’environnement, de respecter les droits des autres, en particulier des personnes vulnérables, et de réfléchir aux conséquences de nos actes d’aujourd’hui pour les generations de demain. Si on est en mesure d’appliquer ces principes, on a droit à l’étiquette « socialement responsable ».

« Quel que soit votre secteur d’activité, les enjeux environnementaux, en particulier le changement climatique, doivent être dans votre ligne de mire, explique Mel Wilson. Tôt ou tard, la plupart des sociétés sinon la grande majorité subiront les répercussions, pour le moins financières, du changement climatique. »

Pour les entreprises qui sont proactives, le développement durable peut être une opportunité de différenciation. « Celles qui seront les plus promptes à agir face à ces enjeux retireront le meilleur rendement de leur investissement, ajoute Mel Wilson. Pour les enterprises qui prennent les devants, l’investissement sera rentable pour leur marque et leur réputation. Les gens sont contents de savoir que les enterprises avec lesquelles ils font affaire font preuve de responsabilité. C’est un véritable enjeu. Les jeunes qui font leur entrée sur le marché du travail sont bien plus motivés par les valeurs et ce sont eux qui prendront bientôt les principales décisions d’achat. Ils sont plus déterminés à agir selon leurs convictions. Et s’ils ne trouvent pas le produit qui correspond à leurs valeurs, ils attendront jusqu’à ce que celuici se présente. Ils ne font pas de compromis. »

Il en va de même pour le recrutement. L’engagement envers le développement durable n’est pas un voeu pieux. Les jeunes veulent travailler au service de sociétés dont les valeurs s’accordent avec les leurs. Les entreprises qui seront capables de prendre les devants pour devenir socialement responsables, bien communiquer leurs actions dans ce sens et reconnaître leurs erreurs seront celles qui attireront les jeunes générations, à la fois en tant qu’employeurs et que clients.

« Réfléchir aux moyens de devenir plus socialement responsable ou aux moyens d’améliorer sa rentabilité ne constitue pas des démarches si différentes, affirme Mel Wilson. Les entreprises qui ont opté pour la responsabilité sociale en ont retire des résultats concrets. Il ne s’agit pas de vagues promesses utopiques. Le développement durable relève en grande partie d’une saine gestion. Aucune entreprise ne fonctionne dans une bulle. Plus vous renforcerez les relations dont dépend l’activité de votre entreprise, plus vous améliorerez vos chances de réaliser vos objectifs d’affaires. La bonne citoyenneté et l’action responsable à l’égard de l’environnement sont des valeurs que les parties prenantes recherchent de plus en plus dans une entreprise. »

Les étapes du développement durable :

  • Concevoir une vision à long terme. La haute direction doit formuler ce que signifie le développement durable pour la société. Un dialogue doit avoir lieu au sein de l’entreprise entre la direction, le conseil d’administration et les employés, et ce dialogue doit s’étendre aux parties prenantes externes. « Comment envisagez-vous l’avenir de la société dans dix ans par rapport à dans six mois, explique Mel Wilson. Si vous vous contentez de viser le prochain trimestre, vous susciterez une série de comportements néfastes. Une vision durable se fonde sur des aspirations à long terme. »
  • Déterminer les répercussions des activités de la société sur l’environnement et sur le personnel. « Évaluez ces répercussions en cherchant à déterminer si vous pouvez les atténuer afin d’améliorer votre efficacité environnementale. L’équivalent financier serait une évaluation axe sur un fonctionnement plus économique. »
  • Mesurer le développement durable en termes quantitatifs. « Le dicton “ce qui se mesure bien se gère bien” ne ment pas. Tant que le développement durable est conçu comme une notion qualitative, réconfortante, il permet aux entreprises de s’acheter une bonne conscience à peu de frais. Les sociétés doivent progresser en mettant au point une série d’indicateurs de performance d’ordre quantitatif. »
  • Communiquer la performance aux principaux partenaires : actionnaires, clients, employés, collectivités dans lesquels l’entreprise exerce ses activités.
169 KB Let's Talk: La rentabilité du développement durable (169 KB)
Téléchargez l'article en format PDF.


Pour lire tous les articles de la Série de balados « Let's Talk », veuillez consulter les pages ci-dessous :

« Prévoir du temps pour développer son entreprise »
Guide pour une stratégie de médias sociaux fructueuse
Planifier pour réussir : La planification de la relève, un moyen de créer de la valeur et des talents
Planifiez mieux, payez moins : Des stratégies fiscales efficaces pour votre entreprise familiale
Préparer l’avenir : Assurer une transition réussie vers une entreprise gérée de manière professionnelle
En route vers la mobilité
La chaîne d’approvisionnement, source de croissance
La croissance à l’ordre du jour
Une planification stratégique concrète
La rentabilité du développement durable
La règle des 21 ans et les fiducies familiales
Des lois fiscales américaines : Ce que vous devez savoir
La puissance des nuages
Contrôle interne
Lutte contre la fraude
Cinq étapes pour une entreprise plus verte
Gestion des risques
Maximisez vos économies d'impôt
Tirez parti du ralentissement
La relation avec votre banquier