Selon PwC, l’immobilier stimule le marché des PAPE au deuxième trimestre

Affichez la page en: English

MONTRÉAL, le 2 juillet 2013 — Une enquête de PwC sur le marché canadien des premiers appels publics à l’épargne (PAPE) révèle que la demande soutenue pour les fiducies de placement immobilier (FPI) a dynamisé ce marché au deuxième trimestre.

L’immobilier a été le secteur le plus actif au deuxième trimestre de 2013, ayant relevé à 870 M$ le produit des transactions opérées sur l’ensemble des bourses canadiennes par suite de 13 nouvelles émissions. Six PAPE effectués à la Bourse de Toronto (TSX) ont contribué pour 856 M$ au total du trimestre.

Selon cette enquête, quatre nouvelles émissions de FPI comptent pour 293 M$ dans l’activité du trimestre clos le 30 juin 2013.

Pour Christophe Gautier, leader des services liés aux premiers appels publics à l’épargne pour PwC Montréal, la solidité relative du secteur immobilier n’a rien de surprenant. « L’immobilier est un îlot de stabilité et de croissance, chose rare dans un marché volatil. Ce secteur, qui compte d’autres FPI en gestation et qui prévoit une importante émission à venir pour Loblaws, a amplement évité la volatilité qui s’est emparée des marchés ces dernières semaines », déclare Christophe Gautier.

Une société issue de Bombardier, BRP Inc., qui fabrique des motoneiges et des motomarines, a effectué au deuxième trimestre la plus importante émission à la Bourse de Toronto pour une valeur de 262 M$. Le deuxième PAPE en importance du trimestre est l’émission de 250 M$ de nouvelles actions, réalisée par Oryx Petroleum Corporation Limited. C’était la seule opération dans le secteur du pétrole et du gaz.

« Le succès des émissions de BRP et d’Oryx Petroleum rassure quant au potentiel du marché canadien des PAPE, pourvu qu’il résiste à la période actuelle de volatilité », affirme Christophe Gautier. « Le fait qu’une société d’exploration comme Oryx, qui exerce ses activités en Afrique et au Moyen-Orient, choisisse la Bourse de Toronto (TSX) pour son PAPE montre bien que les entreprises du secteur de l’extraction se tournent encore vers le Canada pour sa compétence dans le domaine », ajoute-t-il.

Toujours selon Christophe Gautier, les PAPE du domaine minier accusent un certain retard par rapport au rythme habituel de ce secteur. « Le secteur minier est toujours en proie au marasme en raison de la faiblesse des cours des matières premières, ce qui compromet toute perspective de redressement » dit-il. Les options de financement sont certes disponibles pour les sociétés minières aux premières étapes de la production, mais les jeunes entreprises de prospection y ont peu accès. « Nous pourrions assister à des regroupements de jeunes entreprises du secteur », déclare Christophe Gautier.

Les activités du deuxième trimestre ont contribué à la forte progression du produit total des transactions opérées sur l’ensemble des bourses canadiennes, qui est passé de 220 M$ pour le premier semestre de 2012 à 1,3 G$ pour le premier semestre de 2013. Les bourses du pays ont recensé 17 PAPE au premier semestre de 2013 contre 32 pour la même période en 2012.

PwC procède à cette analyse du marché des PAPE au Canada depuis plus de dix ans. Les rapports sont publiés chaque trimestre pour fournir aux entreprises, aux investisseurs, aux médias et à d’autres parties intéressées des informations qui les aident à replacer les événements dans leur contexte. Pour les besoins de l’analyse, les instruments de placement tels que les produits structurés ne sont pas considérés comme des PAPE puisqu’ils ne constituent pas de nouveaux titres de participation émis pour des sociétés en exploitation.

Suivez PwC sur Twitter au @PwC_Canada_LLP et sur Facebook au http://www.facebook.com/pwccanada.

PwC Canada
PwC Canada aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu’ils recherchent. Plus de 5 700 associés et employés s’emploient à fournir des services de grande qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte plus de 180 000 personnes dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l’Ontario, 2013. Tous droits réservés.

PwC s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/structure (en anglais seulement).