Les dépenses du secteur du divertissement et des médias dans le numérique et les services en ligne continueront à augmenter, indique PwC

Affichez la page en: English

Selon le 14e rapport annuel Global Entertainment and Media Outlook, publié par PwC, s’il est vrai que les médias traditionnels continueront à se tailler la part du lion en matière de dépenses, la présence, dans les pays développés, des services numériques et en ligne est remarquable

MONTRÉAL — Selon le rapport annuel de PwC, Global Entertainment and Media Outlook 2013-2017, sur le divertissement et les médias publié aujourd’hui, les médias traditionnels constitueront toujours la plus grosse part du budget des consommateurs de divertissement et de médias au cours des cinq prochaines années. En effet, leurs dépenses globales en matière de contenus numériques passeront de 9 % en 2012 à 16 % seulement en 2017. L’innovation numérique est cependant essentielle pour les sociétés du secteur du divertissement et des médias en Amérique du Nord, dans le Pacifique Sud et en Europe de l’Ouest et elle sera l’une des plus grandes priorités pendant les cinq années à venir.

Pour ce qui est du Canada :

  • Le chiffre d’affaires généré par la publicité en ligne a atteint 3,2 milliards de dollars américains en 2012, ce qui représente une hausse par rapport au chiffre d’affaires de 2,8 milliards de dollars américains réalisé en 2011. En 2017, la valeur du marché devrait s’élever à 6,4 milliards de dollars américains, soit un taux de croissance annuel composé de 14,5 % pour la période de prévision. Le Canada est un des pays où l’Internet est largement accessible : 67 % des ménages ont un accès haute vitesse et la population possède de solides notions en matière de Web. La société comScore indique que, si l’on s’appuie sur le nombre de pages vues et le temps passé en ligne, les Canadiens sont parmi les utilisateurs les plus actifs dans le monde. Et la publicité en ligne en a profité en conséquence.
  • La publicité sur mobile ne représente qu’une partie des enjeux, mais sa croissance est rapide. Il est prévu que le chiffre d’affaires passe de 113 millions de dollars américains en 2012 à 311 millions de dollars américains en 2017, soit un taux de croissance annuel composé de 22,4 %. Grâce à son fort taux de pénétration au Canada, le téléphone intelligent est en train de stimuler la croissance du marché.
  • L’avenir de la radio numérique reposera essentiellement sur l’abonnement aux services de radio par satellite offerts par Sirius XM Canada. Jusqu’en 2017, les produits d’abonnement augmenteront rapidement pour atteindre un taux de croissance annuel composé de 8,3 %, ce qui représentera une somme de 387 millions de dollars américains, soit 17 % de l’ensemble des produits d’exploitation de la radio au Canada.  

« La plus grande part de la croissance du secteur du divertissement et des médias proviendra des marchés émergents tels que l’Asie, l’Afrique et le Moyen Orient. L’on constatera cependant sans surprise que les pays développés continueront à jouer un rôle clé dans la transition mondiale vers la consommation numérique du divertissement et des médias », affirme Michael Cogan, leader du groupe des services aux secteurs de la technologie, des communications et du divertissement pour le Québec. Grâce à la popularité étendue des téléphones intelligents, le numérique représentera 44 % des dépenses globales dans les pays développés d’ici 2017, soit le double du taux de 2008 et une hausse de 34 % par rapport à 2012.

« Les dépenses des entreprises reflètent vraisemblablement l’évolution des habitudes du consommateur. En matière d’achats de divertissement, ce dernier opte de plus en plus pour le numérique, abandonnant le tangible (boîtes de jeux vidéos, DVD et CD de musique) »,  ajoute M. Cogan. Alors qu’en 2008, ce type d’achats représentait 88 % des dépenses totales des consommateurs, il n’est plus que de 73 % aujourd’hui, une tendance à la baisse qui s’accentuera au fur et à mesure que les consommateurs s’habitueront à acheter des produits numériques et que leur maîtrise de ce support aura évolué. D’ici 2017, les produits tangibles ne représenteront plus que 53 % des dépenses.

Voici d’autres données importantes extraites du rapport Global Entertainment and Media Outlook 2013-2017 :

  • Dans l’ensemble du secteur du divertissement et des médias, le segment qui devrait connaître l’évolution la plus rapide est celui de la publicité en ligne, avec un taux prévu de croissance annuel composé de 13,1 % pour la période de prévision. La valeur actuelle de ce segment s’élève à 100,2 milliards de dollars américains et devrait atteindre 185,4 milliards de dollars américains en 2017. La publicité sur mobile, qui affiche des prévisions de croissance dans toutes les régions pour les cinq années à venir, représente une grande partie de ce chiffre d’affaires. Avec un taux de croissance annuel composé de 27 %, la publicité sur mobile générera un chiffre d’affaires de plus de 27 milliards de dollars américains en 2017, dont 15 % représente des revenus de publicité en ligne. Les segments du jeu vidéo et de la publicité télévisée, avec un taux de croissance composé de 6,5 % et de 5,3 % respectivement, connaissent également un réel dynamisme.
  • La valeur annuelle du marché nord-américain de la vidéo domestique (télévision payante et services de diffusion en flux) dépassera pour la première fois les revenus des salles de cinéma en 2017. Le marché nord-américain de la vidéo domestique représentera 14,78 milliards de dollars américains en 2017, contre 13,5 milliards de dollars pour les salles de cinéma.
  • Sur le seul plan des dépenses des consommateurs en matière de divertissement et de médias, la Chine se hissera du cinquième rang en 2012 au troisième en 2017, dépassant le Royaume-Uni en 2013 et l’Allemagne en 2016. En progression également, le Brésil atteindra la septième place, dépassant le Canada en 2014 ainsi que la Corée du Sud et l’Italie en 2016. L’Inde surclassera l’Australie en 2014 sans pour autant entrer dans les dix premiers au classement des marchés de consommation.  
  • En 2013, le Brésil deviendra le troisième plus grand marché des abonnements à la télévision payante (redevance exclue), devançant le Royaume-Uni, le Canada et l’Inde. Dans le segment des abonnements, le marché de la consommation de ce pays est un des plus dynamiques avec un taux de croissance annuel composé de 13 %.   

En adressant une demande aux personnes-ressources pour les médias, il est possible d’accéder à :

  • Des données et analyses propres au Canada pour chaque type de dépense
  • Un site Web interactif pour télécharger des statistiques comparées des pays ainsi que des données pour cinq années antérieures ou rechercher des résultats par secteur et segment  

À propos du rapport Global Entertainment and Media Outlook 2013-2017
Le rapport Global Entertainment and Media Outlook 2013-2017, publié par PwC, est une source complète d’analyses mondiales sur les dépenses à la consommation et à la publicité. Disponible en ligne, ce rapport propose un comparatif de données historiques et prévisionnelles sur cinq ans pour 13 segments du secteur dans 50 pays, ce qui permet de comparer et d’opposer les taux de croissance et les dépenses de consommation et de publicité par région. La nouveauté, cette année, est une analyse de l’ensemble des segments pour chaque pays. Pour en savoir plus, cliquez sur l’adresse suivante : www.pwc.com/ca/emoutlook

Suivez PwC sur Twitter à @PwC_Canada_LLP et sur Facebook à www.facebook.com/pwccanada. Vous pouvez aussi suivre le lancement du rapport à #EMOutlook.

PwC Canada

PwC Canada aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu’ils recherchent. Plus de 5 700 associés et employés s’emploient à fournir des services de grande qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte plus de 180 000 personnes dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l’Ontario, 2013. Tous droits réservés.

PwC s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/structure (en anglais seulement).