Applications de santé, consultations virtuelles, suivi médical à distance – les Canadiens souhaitent gérer leur santé en un clic, selon un rapport de PwC

Affichez la page en: English

Commodité, facilité d’accès et contrôle, c’est ce qui éveille l’intérêt des Canadiens pour la cybersanté

MONTRÉAL, le 4 juin — Selon le rapport de PwC sur la virtualisation des soins de santé, intitulé Making Care Mobile: Shifting perspectives on the virtualization of health care, près des deux tiers des Canadiens pourraient envisager l’option de soins virtuels pour eux-mêmes et leurs proches. Les principaux facteurs motivant le choix de la cybersanté ou des applications mobiles de santé (#mHealth) sont la facilité d’accès à un médecin, la possibilité d’obtenir des informations et un meilleur contrôle de sa propre santé.

Le rapport définit la cybersanté comme un processus qui permet aux professionnels de la santé de collaborer entre eux et avec des patients afin de prodiguer des soins à distance au moyen d’outils informatiques tels que la vidéoconférence et l’imagerie numérique. Le lien #mHealth permet d’utiliser des outils sans fil pour se renseigner sur la prestation de soins et l’accès à de l’information à l’aide de téléphones intelligents, de tablettes ou de dispositifs médicaux de surveillance.

« Les Canadiens sont partants pour la virtualisation de leurs soins de santé, et les prochaines innovations en matière de prestation de services devront être centrées sur le patient, déclare Will Falk, associé directeur du groupe Soins de santé de PwC. En d’autres mots, il s’agira de fournir un accès plus rapide et pratique aux soins de santé, tel que le souhaitent les Canadiens. »

Existe-t-il une application pour cela?
Plus d’un Canadien sur trois est convaincu que les applications mobiles de santé faciliteront l’accès aux soins dans les trois prochaines années. « On trouve d’innombrables applications mobiles qui aident les gens dans leur vie quotidienne, que ce soit pour gérer leurs finances personnelles ou pour planifier des activités sociales. Les Canadiens ont clairement affiché leur intérêt à accéder de la même manière aux services de santé et aux données médicales », précise Robert Caron, Directeur de la pratique Santé chez PwC Montréal.

Les personnes interrogées dans le cadre de l’enquête affirment avec conviction apprécier la facilité qu’offre l’amélioration de l’accès aux services de cybersanté. Près de 80 % des répondants indiquent qu’ils n’hésiteraient pas à utiliser un service de surveillance virtuelle s’ils souffraient d’une maladie chronique. Parallèlement, plus de deux Canadiens sur trois disent qu’une consultation de suivi par vidéoconférence après une intervention chirurgicale leur conviendrait tout à fait.

« C’est une chose d’obtenir des informations, c’en est une autre de les comprendre, déclare M. Caron. Les citoyens, les patients et les représentants de la communauté médicale doivent, dès le départ, être partie prenante dans l’élaboration de services de cybersanté afin de s’assurer que le contenu est fiable, facile à comprendre et apte à améliorer l’accompagnement du patient et la communication avec l’équipe médicale. »

Votre suivi médical à domicile
Le rapport fait ressortir les points saillants suivants.

  • Soixante-dix-neuf pour cent des patients ont déclaré qu’ils pourraient certainement (ou sont prêts à) consulter leur médecin par courriel.
  • Plus de 80 % des patients ont indiqué qu’ils pourraient certainement (ou sont prêts à) demander le renouvellement d’une ordonnance en ligne.
  • Quatre-vingt-quatre pour cent des Canadiens ont déclaré qu’ils pourraient certainement ou probablement recourir à un service électronique pour obtenir les rapports de résultat des tests médicaux courants.

« Il est probable que le courriel ne remplacera jamais tout à fait les autres voies de prestation de services, estime M. Falk, mais son usage est si largement répandu qu’il devrait, selon les Canadiens, être une option. »

Le rapport souligne le fait que deux principaux éléments seraient susceptibles d’encourager l’adoption du courriel : la confiance en la sécurité du système et la tenue d’un registre des échanges de courriel. « Il faut trouver un bon équilibre entre le niveau de sécurité offert et la modernisation de services confidentiels et de qualité. C’est à cette seule condition que le secteur des soins de santé pourra pleinement intégrer les technologies mobiles et virtuelles et améliorer son réseau », conclut M. Falk.

Pour consulter le rapport, cliquez sur lien suivant : http://www.pwc.com/ca/virtualcare. Un exemplaire est également à la disposition des représentants des médias. Participez à la discussion sur Twitter (#mHealth).

Méthodologie
Notre enquête a été réalisée à l’aide d’un « Cahier d’options » qui proposait aux répondants une expérience interactive. Pendant trois semaines, près de 2 500 Canadiens ont répondu à la principale question posée dans ce projet : « De quoi auront l’air les services de soins de santé à l’avenir? »

Les répondants ont découvert la cybersanté et la santé mobile (#mHealth). Ils ont examiné les questions importantes que la cybersanté soulève et réfléchi aux services qui pourraient les intéresser, après avoir constaté les avantages, désavantages et compromis qu’ils comportent. Aux fins du présent rapport, les conclusions portent sur les résultats qualitatifs et quantitatifs obtenus au moyen du Cahier d’options.

Suivez PwC sur Twitter à @PwC_Canada_LLP et sur Facebook à http://www.facebook.com/pwccanada.

PwC Canada
PwC Canada aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu’ils recherchent. Plus de 5 700 associés et employés s’emploient à fournir des services de grande qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte plus de 180 000 personnes dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l’Ontario, 2013. Tous droits réservés.

PwC s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/structure (en anglais seulement).