Au premier trimestre, les activités de fusions et acquisitions ont chuté de 60 % par rapport au trimestre précédent, mais le dynamisme du marché intermédiaire sauve le volume global, selon PwC

Affichez la page en: English

En 2013, les chefs d’entreprise canadiens se montrent plus optimistes au sujet des acquisitions que leurs homologues du reste du monde

MONTRÉAL, le 9 mai 2013 — Le marché intermédiaire a dominé le premier trimestre de 2013, tandis que les méga-transactions étaient au point mort, indique le dernier bulletin Capital Markets Flash Report de PwC. Durant le dernier trimestre, le montant d’une transaction atteignait en moyenne 85 millions de dollars, avec seulement quatre transactions de plus d’un milliard de dollars. Des 570 transactions recensées, 39 dépassaient les 100 millions de dollars.

Le rapport indique que le secteur immobilier canadien a donné lieu à la plus importante transaction du trimestre dans le domaine des fusions et acquisitions à savoir celle conclue entre le Fonds de placement immobilier H&R et le consortium mené par KingSett Capital, visant les actifs de Primaris REIT pour un montant de 4,5 milliards de dollars. L’immobilier est l’un des secteurs les plus actifs en termes de volume et de valeur. Les FPI comptent pour plus de 90 % des activités de ce domaine, ce qui équivaut à un tiers de la valeur totale des transactions dans tous les secteurs.

Durant ces cinq dernières années et plus, l’immobilier au Canada a été l’un des secteurs les plus stables pour les investisseurs, selon le rapport. « Actuellement, les FPI de qualité dotées d’un bon bilan ont facilement accès à des capitaux », déclare Don Fitzpatrick, président du groupe Transactions immobilières de PwC. « Si la plupart des FPI établies veulent s’adresser au marché pour lever quelques centaines de millions de dollars, elles peuvent le faire très rapidement »,
ajoute-t-il.

Les caisses de retraite canadiennes ont aussi influencé les chiffres du premier trimestre de 2013. Leur quête mondiale des actifs de grande qualité a donné lieu à trois des acquisitions d’infrastructures étrangères parmi les plus importantes transactions de cette période. « Les caisses de retraite canadiennes veulent diversifier leurs investissements et cesser de maintenir une surpondération au Canada », affirme Richard Pay, associé du groupe Acquisitions d’entreprises de PwC. « Elles demeurent plus dynamiques et plus innovatrices dans la gestion de leurs fonds que leurs homologues dans le monde entier. Leurs investissements dans une grande variété de catégories d’actifs, de secteurs et de territoires le démontrent », poursuit-il.

Le rapport indique également que les conditions de financement par emprunt pour les entreprises de grande qualité sont revenues à celles d’avant la crise. « Il y a suffisament de liquidités sur le marché pour les acteurs appropriés, mais cela concerne seulement les actifs indiqués, à savoir des émetteurs solides générant des liquidités tout en présentant peu de risques de baisse », avance Nicolas Marcoux, leader national du groupe Transactions chez PwC.

En 2013, les chefs d’entreprise canadiens se montrent plus optimistes au sujet des acquisitions que leurs homologues du reste du monde.

Les résultats, relatifs au secteur des fusions et acquisitions au Canada, tirés de la 16e enquête mondiale annuelle de PwC auprès des chefs de la direction, révèlent que les répondants canadiens se montrent plus optimistes quant à l’avenir que leurs homologues du reste du monde, sur les possibilités de croissance de leurs entreprises par le biais d’acquisitions, de coentreprises et d’alliances stratégiques en 2013.

Les chefs de la direction canadiens sont plus confiants quant aux perspectives économiques, surtout en raison de l’amélioration, lente mais certaine, du marché aux États-Unis. « En raison des récentes incertitudes économiques, de nombreuses entreprises ont brillé, ces dernières années, dans les aspects les plus agressifs de leurs stratégies de croissance. Le retour de la confiance, la solidité des bilans et la liquidité des marchés continueront à accroître le volume des activités de fusions et acquisitions », déclare M. Marcoux.

Vous trouverez le bulletin Capital Markets Flash Report de PwC sur le site http://www.pwc.com/ca/quarterlydeals. Vous pouvez également vous le procurer auprès des personnes-ressources pour les médias. Veuillez noter que les valeurs monétaires dans le bulletin Capital Markets Flash Report de PwC sont en dollars américains. Dans la 16e enquête mondiale annuelle de PwC auprès des chefs de la direction, elles sont en dollars canadiens.

À propos de l’équipe Transactions de PwC 
L’équipe Transactions de PwC (www.pwc.com/ca/deals) aide les clients à réussir leurs transactions — de la conception à la clôture, et au-delà. Faisant partie du plus important groupe de services transactionnels1, l’équipe Transactions de PwC Canada est votre porte d’entrée dans un nouveau monde passionnant de possibilités de fusions et d’acquisitions qui émerge.

Suivez PwC sur Twitter au @PwC_Canada_LLP et sur Facebook au www.facebook.com/pwccanada.

PwC Canada PwC Canada aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu’ils recherchent. Plus de 5 700 associés et employés s’emploient à fournir des services de grande qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte plus de 180 000 personnes dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l’Ontario, 2013. Tous droits réservés.

PwC s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/structure (en anglais seulement).

1Source : Kennedy; “Business Advisory Services Marketplace 2012”; © BNA Subsidiaries, LLC. Reproduit sous licence.