Selon un sondage de PwC, le marché canadien des PAPE connaît une reprise spectaculaire grâce à des offres de un milliard de dollars

Affichez la page en: English

TORONTO (3 janvier 2013) — La tendance s’est inversée sur le marché canadien des premiers appels publics à l’épargne (PAPE) au quatrième trimestre de 2012, après la forte augmentation générée par les émissions de titres, soit 1,3 milliard de dollars. Selon le sondage annuel de PwC sur les marchés boursiers canadiens, cela augure de bonnes perspectives de croissance pour 2013.

Selon l’enquête de PwC, neuf nouvelles émissions sur la Bourse de Toronto, au cours des trois derniers mois de l’année écoulée, ont porté les résultats du dernier trimestre à un total de 1,3 milliard de dollars en capitaux propres. Durant cette période, l’ensemble des Bourses canadiennes ont enregistré 23 PAPE au total, contre dix nouvelles émissions d’une valeur de 52 millions de dollars pendant le même trimestre de 2011.

2012 a démarré sur une note hésitante mais s’achève sur des résultats remarquables au quatrième trimestre. Ainsi, le nombre total de PAPE sur l’ensemble des places atteint 62 pour l’année, ce qui représente 1,8 milliard de dollars en capitaux propres. En 2011, 61 PAPE d’une valeur de deux milliards de dollars ont eu lieu sur les Bourses canadiennes.

Le quatrième trimestre de 2012 a été marqué par la diversité des nouvelles émissions ainsi que par l’important volume de transactions, déclare Dean Braunsteiner, leader national du groupe PAPE de PwC.

« Le secteur minier joue habituellement un rôle important sur le marché canadien des PAPE mais, pendant le dernier trimestre, il a partagé la vedette avec les produits de consommation, le commerce de détail, l’énergie ainsi que l’immobilier, explique M. Braunsteiner. Non seulement les résultats de ce trimestre traduisent la demande comprimée de fonds propres, mais ils témoignent également de la solidité de l’économie canadienne. »

« En douze mois, nous sommes passés d’un début d’année décevant à des résultats satisfaisants, poursuit M. Braunsteiner. Nous n’avons certes pas atteint un nouveau record, mais c’est réjouissant de mesurer le chemin parcouru. »

M. Braunsteiner explique que la performance réalisée au dernier trimestre de 2012, qui est la meilleure depuis le deuxième trimestre de 2011, ainsi que le retard de certains PAPE toujours en cours d’élaboration établissent de bonnes bases pour l’année 2013. « Nous avons vu plusieurs PAPE au stade de préparation dans de nombreux secteurs, » rapporte-t-il.

Malgré cette fin d’année optimiste, nous ne sommes pas là l’abri des difficultés, prévient M. Braunsteiner. « Les réserves habituelles sont toujours de rigueur. Les problèmes que n’a pu régler l’entente sur le « mur budgétaire » aux États-Unis continueront de peser sur ce marché. De plus, nous sommes loin d’avoir trouvé une solution à la crise de la dette en Europe. La prudence reste donc le mot d’ordre, » poursuit-il.

Le sondage de PwC révèle que seulement douze nouvelles émissions de 1,7 milliard de dollars ont été enregistrées à la Bourse de Toronto en 2012. En 2011, 15 PAPE d’une valeur de 1,8 milliard de dollars y ont eu lieu. Sur la Bourse de croissance TSX, il y a eu 44 entrées, ce qui représente un financement de 107 millions de dollars comparativement aux 214 millions de dollars générés par les 45 nouvelles émissions de 2011.

Le PAPE de 365 millions de dollars effectué par le détaillant Compagnie de la Baie d’Hudson au cours du quatrième trimestre a été le plus important de l’année. Principale offre provenant du secteur des minerais en 2012, le PAPE de la société minière Ivanplat, fait durant le même trimestre, se situe en deuxième position avec 301 millions de dollars. Au troisième trimestre, la société Argent Energy Trust a généré 212 millions de dollars, surclassant ainsi toutes les offres du secteur de l’énergie.

PwC procède à cette étude du marché des PAPE au Canada depuis plus de dix ans. Les rapports sont publiés chaque trimestre pour fournir aux entreprises, aux investisseurs, aux médias et à d’autres parties intéressées des informations qui les aident à mettre le marché en perspective. Pour cette étude, les instruments de placement tels que les produits structurés ne sont pas considérés comme des PAPE puisqu’ils ne représentent pas de nouveaux titres de participation de sociétés en exploitation.

Suivez PwC sur Twitter @PwC_Canada_LLP et sur Facebook http://www.facebook.com/pwccanada.

À propos de PwC Canada

PwC Canada aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu’ils recherchent. Plus de 5 700 associés et employés s’emploient à fournir des services de grande qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau PwC, qui compte près de 169 000 personnes dans 158 pays. Pour de plus amples renseignements, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l’Ontario, 2012. Tous droits réservés.

PwC s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/structure.