Des mots creux? Les sociétés canadiennes sont conscientes des possibilités offertes par les plateformes mobiles et sociales, mais mettent du temps à les exploiter : PwC

Affichez la page en: English

MONTRÉAL, le 23 octobre 2012 — Quatre-vingt-un pour cent des sociétés privées canadiennes disent vouloir croître et prendre de l’expansion, en s’appuyant principalement sur les ventes et le marketing, ainsi qu’en augmentant leur part du marché au détriment de leurs concurrents – elles pourraient toutefois mieux exploiter les solutions mobiles et les médias sociaux pour y parvenir. C’est ce que conclut le sondage Perspectives d’affaires 2012 de PwC. Le rapport, publié aujourd’hui, présente les résultats d’une enquête menée auprès des chefs de la direction de plus de 400 sociétés privées canadiennes à propos des principaux facteurs qui influent sur l’expansion de leurs affaires.

Les entreprises sont sur la bonne voie : plus de la moitié (53 %) désignent l’informatique mobile comme leur priorité en matière de développement technologique, et près de la moitié (47 %) ajoutent qu’elles comptent utiliser les médias sociaux à des fins de vente et de marketing.

« Les plateformes mobiles et sociales transforment la conduite des affaires, explique Yves Bonin, leader des Services aux sociétés privées pour le Québec. Les dirigeants des entreprises canadiennes privées qui souhaitent accroître leur chiffre d’affaires doivent avoir une très bonne compréhension des technologies en général. Autrement, il leur faut prendre le temps de relever le défi de cet apprentissage – c’est impératif pour l’entreprise. »

Mais en dépit du fait que la majorité des entreprises désirent investir dans les solutions mobiles et les médias sociaux, à peine 13 % des chefs de la direction qui utilisent les médias sociaux comptent les utiliser pour développer de nouveaux produits. Selon Aayaz Pira, directeur, Gestion et Services-conseils en technologie de PwC, « ils passent à côté d’énormes possibilités. Les médias sociaux donnent aux consommateurs une tribune au sein de l’entreprise et la possibilité de collaborer au développement des produits et services qu’ils veulent. »

Un quart des personnes interrogées dans le cadre du sondage Perspectives d’affaires indiquent également qu’elles n’ont aucun plan d’investissement dans les technologies mobiles, et elles sont encore plus nombreuses (28 %) à dire qu’elles n’envisagent absolument pas d’utiliser les réseaux sociaux. Pour Aayaz Pira, « il s’agit d’organisations qui ignorent les facteurs associés à la gestion des médias sociaux, comme les coûts et la main d’œuvre, qui ne peuvent pas déterminer le rendement des investissements et qui se méfient des risques associés aux médias sociaux. »

« Avant de pouvoir déterminer leur rendement global, les entreprises doivent investir dans les médias sociaux. Pour être efficientes et conserver leur avance sur leurs concurrentes, il leur faut continuer d’innover en adoptant et en utilisant les médias sociaux et les autres technologies numériques », ajoute Aayaz Pira.

Satisfaire les clients
Les services personnalisés, qui permettent par exemple d’accéder immédiatement à un service ou de réaliser une opération de détail en tout temps, sont déterminants pour les clients et, au cours de l’année prochaine, 41 % des sociétés privées comptent optimiser leurs sites web pour les appareils mobiles et 24 % entendent créer une application mobile. Bon nombre de ces applications seront conçues sur mesure en fonction des préférences des clients.

Selon M. Bonin, les entreprises doivent être plus à l’écoute des clients, car c’est l’une des meilleures façons d’assurer leur réussite et de sortir du lot. Un quart des personnes interrogées cette année comptent se servent des médias sociaux pour écouter ce que les clients ont à dire.

« Chaque client veut être considéré comme le plus important aux yeux de l’entreprise; les sociétés doivent donc s’appliquer davantage à comprendre leurs préférences, leurs sentiments à l’égard de la marque et la relation qu’ils veulent avoir avec l’entreprise », explique M. Bonin.

Pallier la pénurie de main-d'œuvre
Sachant que la pénurie de main d’œuvre et le recrutement de personnel qualifié figurent parmi les trois principaux enjeux des sociétés privées pour les 12 prochains mois, les médias sociaux peuvent constituer un instrument puissant pour attirer et retenir de nouveaux talents. Trente-quatre pour cent des personnes interrogées comptent utiliser les médias sociaux à cet effet.

« Les médias sociaux permettent aux sociétés d’adopter une approche ciblée pour trouver les employés de talent dont elles ont besoin et s’adresser directement aux écho-boomers, un groupe démographique qui baigne dans la technologie depuis la naissance, explique Aayaz Pira. Les écho-boomers entendent utiliser la même technologie dans leur vie personnelle et dans leur vie professionnelle pour y être productifs. S’ils réalisent que l’entreprise n’utilise pas les médias sociaux au sein de l’organisation, il sera très difficile de les retenir. »

Sur le plan de l’engagement des employés, 16 % seulement des personnes interrogées qui utilisent les médias sociaux le font pour favoriser la collaboration interne. Selon Aayaz Pira, les dirigeants des sociétés privées doivent aussi apporter des améliorations dans ce domaine, car les employés sont des « consommateurs autonomes » – ils ont leurs propres préférences technologiques pour travailler plus efficacement, et les réseaux sociaux en font partie.

« L’aptitude à collaborer et à faire émerger de nouvelles idées en temps réel entre collègues et au sein de l’entreprise s’impose rapidement comme l’un des grands facteurs qui font la différence entre les sociétés de haut vol et les autres », ajoute Aayaz Pira.

Insuffler le changement de l’amont vers l’aval
Pour que les organisations innovent et changent, l’impulsion doit être donnée à partir du haut. Soixante-dix-sept pour cent des chefs d’entreprise font clairement savoir que l’orientation commerciale de leur société sur l’innovation est une priorité.

« Les organisations et les gens sont naturellement réticents à accueillir le changement, précise M. Bonin. Et c’est le chef d’entreprise qui exerce le plus d’influence à cet égard. Lorsque la direction épouse le changement et le récompense, cela se répercute en aval à travers l’organisation, indépendamment de sa taille. »

« Les dirigeants définissent la vision, encouragent, suscitent l’engagement, inspirent et font comprendre qu’il est acceptable d’échouer, d’essayer de nouvelles choses, d’améliorer, de faire mieux et, en fin de compte, d’obtenir de meilleurs résultats », ajoute M. Bonin.

Pour obtenir plus de renseignements sur le sondage Perspectives d’affaires 2012, rendez-vous au www.pwc.com/ca/fr/private-company/business-insights.jhtml.

À propos du sondage Perspectives d’affaires
Le huitième sondage annuel Perspectives d’affaires® mené auprès des sociétés privées canadiennes se penche sur les enjeux des sociétés privées, tels que la propriété, les marchés étrangers, la performance actuelle et future, l’innovation, le leadership et le talent. Au cours de l’été 2012, nous avons interrogé plus de 400 dirigeants de sociétés privées canadiennes d’un large éventail de secteurs. Des données sont également disponibles pour les 406 sociétés interrogées selon le revenu, l’effectif salarial, l’âge et la région. Pour en savoir plus, rendez-vous au : www.pwc.com/ca/fr/private-company/business-insights.jhtml.

Suivez PwC sur Twitter @PwC_Canada_LLP et sur Facebook (http://www.facebook.com/pwccanada).

À propos des Services aux sociétés privées de PwC
Plus de 65 % des clients de PwC Canada sont des sociétés privées – des personnes fortunées, des entreprises familiales gérées par leur propriétaire, aussi bien que de grandes entreprises gérées par des professionnels. Le groupe Services aux sociétés privées de PwC est une équipe spécialisée de conseillers en affaires qui aident les propriétaires d’entreprises privées à relever leurs enjeux au quotidien pour faire florès à long terme. Les Services aux sociétés privées offrent le point de vue d’une tierce partie dotée de connaissances professionnelles du secteur et experte en conseils aux entreprises, en fiscalité et en comptabilité. Pour obtenir plus de renseignements sur les Services aux sociétés privées de PwC, rendez-vous au www.pwc.com/ca/fr/private-company.

À propos de PwC Canada
PwC Canada aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu’ils recherchent. Plus de 5 700 associés et employés s’emploient à fournir des services de grande qualité en matière de certification, de fiscalité, de conseils et de transactions. PwC Canada est membre du réseau mondial de cabinets de PwC, qui compte près de 169 000 employés dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/ca/fr.

© PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., une société à responsabilité limitée de l’Ontario, 2012. Tous droits réservés.

« PwC » s’entend du cabinet canadien, et quelquefois du réseau mondial de PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/structure (en anglais seulement).