Les sociétés privées bluffent-elles? Alors qu’elles disent s’attendre à une amélioration des affaires au cours de l’année qui vient, elles avouent n’avoir jamais été autant préoccupées par le contexte économique depuis 2009

Affichez la page en: English

Peu importe la taille de leur société ou le nombre d’années qu’elle existe, les propriétaires d’entreprises ont chacun une leçon à tirer de l’expérience de l’autre

MONTRÉAL, le 12 septembre 2012—Les propriétaires de trois sociétés privées sur quatre (77 %) affirment que les affaires se porteront mieux au cours de la prochaine année, même si la performance économique est la principale source d’inquiétude. En effet, environ deux tiers d’entre eux s’attendent à un taux de croissance égal ou supérieur à 4 %. C’est ce qu’indiquent les résultats préliminaires du sondage Perspectives d’affaires 2012 mené par PwC auprès de plus de 400 sociétés privées canadiennes sur leur structure de propriété, leur performance et les problèmes qu’elles entrevoient.

Principaux enjeux ou problèmes qui auront une incidence dans les douze prochains mois (2012) Total
Contexte économique/ralentissement de l’activité 32 %
Concurrence/actualisation 31 %
Pénurie de main-d’œuvre/ recrutement de personnel qualifié 25 %

Selon Yves Bonin, leader des Services aux sociétés privées pour PwC Montréal, dans aucun des précédents sondages, depuis 2009, les propriétaires de sociétés privées n’indiquent le contexte économique comme étant leur principale préoccupation. Dans le rapport de l’année dernière, ce n’est même pas l’une de leurs trois principales sources d’inquiétude. C’est un signe que l’appréhension face à l’instabilité économique qui persiste pourrait s’insinuer dans la réflexion des dirigeants et provoquer davantage d’inquiétude.

Les propriétaires d’entreprises sont persuadés qu’ils s’en sortiront mieux grâce à l’amélioration de leurs ventes (66 %), à l’accroissement de leur part de marché (50 %) et aux bénéfices qu’ils prévoient (49 %). Outre ces trois principales raisons, il est intéressant de noter qu’un répondant sur quatre déclare sentir « d’instinct » que la situation s’améliorera.

La taille compte...

Les sociétés de taille moyenne (comptant moins de 500 employés) sont plus confiantes de réaliser des progrès que ne le sont les plus grandes sociétés : elles sont en effet plus nombreuses à penser que les affaires seront meilleures à la mi-2013 (80 % contre 69 % des sociétés comptant plus de 500 employés).

Les plus petites sociétés (moins de 100 employés) semblent être les plus optimistes : plus de la moitié s’attendent à enregistrer, cette année, un taux de croissance plus élevé qu’en 2011 (51 % contre 33 % des sociétés comptant plus de 500 employés).

... et la durée n’est pas qu’un chiffre

Les sociétés en exploitation depuis moins de vingt ans entrevoient de meilleures perspectives pour elles et pensent avoir plus de facilité à cultiver l’esprit d’innovation. Quatre-vingt-cinq pour cent des nouvelles sociétés estiment que les affaires seront meilleures à l’avenir alors que les sociétés en exploitation depuis plus de vingt ans sont 73 % à le penser. Les sociétés plus jeunes prennent plus souvent l’initiative de repérer et d’appliquer de bonnes idées (85 % contre 75 % des sociétés en exploitation depuis plus de 50 ans).

Plus une société est établie depuis longtemps, plus elle accorde d’attention à la réduction des coûts et plus il lui semble difficile d’élargir sa clientèle. La majorité des sociétés ayant plus de 50 ans d’exploitation (54 %) donnent priorité à la réduction de leurs dépenses alors que 33 % d’entre elles ont du mal à trouver de nouveaux clients. « En général, les sociétés établies peinent à élargir de manière considérable leur clientèle mais elles ne devraient pas perdre de vue l’importance de continuer à innover. »

Selon M. Bonin, « les propriétaires des grandes entreprises établies peuvent s’inspirer des nouvelles, des petites ou des moyennes sociétés, et inversement. Si ces grandes sociétés ont l’avantage de pouvoir s’appuyer sur leurs ressources et leur expérience, le niveau de complexité qui caractérise ce type d’entreprises les rend moins aptes à prendre des risques et moins tolérantes à l’égard des erreurs qu’elles s’autorisaient à leurs débuts. À cause de cela, elles peuvent laisser passer bien des occasions. »

« En revanche, poursuit-il, une fois qu’une petite société a atteint 100 millions de dollars de revenus, le propriétaire ne peut et ne doit plus se fier à son instinct comme il l’a probablement fait dans le passé, mais commencer à réfléchir à l’infrastructure et aux outils qui doivent être mis en place pour que l’équipe de direction soit en mesure de l’amener au niveau supérieur. »

À propos de Perspectives d’affaires
Le huitième Sondage Perspectives d'affaires® auprès des sociétés privées canadiennes porte sur les questions qui concernent les sociétés privées notamment la propriété, les marchés étrangers, la performance actuelle et future, l’innovation, le leadership et le capital humain. Durant l’été 2012, nous avons interrogé 400 dirigeants de sociétés privées canadiennes exerçant dans de nombreux secteurs. La version intégrale de ce rapport sera publiée le 23 octobre 2012. Les résultats préliminaires et les graphiques sont disponibles auprès des responsables des relations avec les médias et un exemplaire du rapport le sera dès sa publication. Les données par revenu, nombre d’employés, années d’existence et région sont aussi disponibles pour les 406 sociétés répondantes.

Suivez PwC sur Twitter à l’adresse @PwC_Canada_LLP et sur Facebook à l’adresse www.facebook.com/pwccanada.

À propos des Services aux sociétés privées de PwC (SSP)
Plus de 65 % de la clientèle de PwC Canada est composée de sociétés privées, allant des entreprises appartenant à des personnes fortunées aux sociétés familiales gérées par des propriétaires exploitants et aux grandes entreprises gérées par des professionnels. L’équipe des Services aux sociétés privées (SSP) de PwC réunit des conseillers d’affaires dévoués qui aident les propriétaires d’entreprises à régler les problèmes courants et à atteindre leurs objectifs de réussite à long terme. Les professionnels du groupe SSP possèdent une expérience des services-conseils, de la fiscalité et de la comptabilité ainsi que des connaissances sectorielles pertinentes. Pour en savoir plus sur les Services aux sociétés privées de PwC, nous vous invitons à cliquer sur http://www.pwc.com/ca/fr/private-company/index.jhtml.

À propos de PwC Canada
PwC Canada aide les organisations et les particuliers à créer la valeur qu’ils recherchent. Plus de 5 700 associés et membres du personnel s’emploient à fournir des services de grande qualité en certification, fiscalité, conseils et transactions. PwC Canada est membre du réseau de cabinets de PwC, qui compte près de 169 000 employés dans 158 pays. Pour en savoir davantage, consultez notre site Web à l’adresse : http://www.pwc.com/ca/fr.

© PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., une société à responsabilité limitée de l’Ontario, 2012. Tous droits réservés.

« PwC » s’entend du cabinet canadien membre du réseau mondial PwC et peut parfois désigner le réseau PwC. Chaque société membre est une entité distincte sur le plan juridique. Pour plus de détails, veuillez consulter notre site Web à l’adresse : www.pwc.com/structure.