Actualité Assurance - Les compagnies d’assurance-vie au Canada : S’adapter pour survivre

Affichez la page en: English

« La vie, c’est un peu comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. »
— Albert Einstein

Un certain nombre de facteurs ont touché le secteur de l’assurance-vie au cours des dernières années : crise financière en 2008 et 2009, intensification de la réglementation, taux d’intérêt historiquement bas, population vieillissante et règles comptables plus contraignantes. Si prédire l’avenir est difficile, nous pouvons toujours essayer de le préparer. Le secteur de l’assurance-vie est dynamique, et comme le disait si bien Albert Einstein, il faut « avancer », préparer l’avenir, aussi imprévisible soit-il, et exploiter les occasions d’affaires qui émergent.

PwC est heureux de présenter le numéro spécial du bulletin Actualité Assurance intitulé, Les compagnies d’assurance-vie au Canada – S’adapter pour survivre. Trois articles sur des questions particulièrement pertinentes au secteur de l’assurance-vie sont proposés :


Faibles taux d’intérêt : La grande crise des compagnies d’assurance-vie

Elle est révolue depuis fort longtemps l’époque où l’assurance-vie était principalement utilisée pour gérer le risque de mortalité et où le rôle des compagnies d’assurance-vie consistait à établir un risque prévisible de mortalité en regroupant un nombre suffisant de contrats d’assurance.

Les assureurs doivent maintenant gérer de nombreux types de risques, y compris les risques liés à la longévité, aux comportements des titulaires de police, aux activités d’exploitation, aux dépenses, aux garanties offertes et aux rendements à long terme sur les placements.

Faibles taux d’intérêt : La grande crise des compagnies d’assurance-vie

Article tiré de Life insurance 2020 : Competing for a future

Le secteur de l’assurance-vie et de l’épargne-retraite a de multiples raisons de se préoccuper de l’avenir. La croissance de la population mondiale conjuguée à une espérance de vie plus longue fait augmenter la demande pour les produits d’épargne-retraite. De plus, l’enrichissement des personnes au sein des marchés à forte croissance de l’Amérique du Sud, de l’Asie, de l’Afrique et du Moyen-Orient (ASAAMO) contribue à augmenter le besoin de protection du patrimoine.

Mais nous traversons également une période de grands changements, potentiellement perturbateurs. Alors que les consommateurs prennent l’habitude d’une expérience Apple/Amazon facile, raffinée et intuitive, ils s’attendent à obtenir les mêmes facilités d’accès, la même transparence et la même souplesse de leurs produits d’assurance-vie et d’épargne-retraite.

Article tiré de Life insurance 2020 : Competing for a future

Réassurance intragroupe : Prévenir les différends avec l’ARC en matière de prix de transfert

Le contrat de réassurance intragroupe est couramment utilisé par de nombreux groupes d’assurances multinationaux pour répartir efficacement les capitaux entre leurs entités dans le monde. Toutefois, comme les parties aux ententes de réassurance intragroupe sont liées et situées dans des pays différents, ces opérations, qui sont assujetties aux règles de calcul du prix de transfert du chapitre 247 de la Loi de l’impôt sur le revenu du Canada, peuvent faire l’objet d’un examen par l’Agence du revenu du Canada (ARC) dans le cadre d’un contrôle fiscal international.

Réassurance intragroupe : Prévenir les différends avec l’ARC en matière de prix de transfert