Industry 4.0: Canada's opportunity to shine

Canadian companies are uniquely positioned to seize the opportunities created by this revolution—yet they must move or risk being left behind for good.

  • 2 000+

    Participants au sondage mondial cette année

  • 51

    Sociétés canadiennes œuvrant dans le secteur industriel ont participé

  • 31 %

    Des sociétés canadiennes se considèrent à un niveau avancé de numérisation

  • 51 %

    Des sociétés canadiennes s’attendent à atteindre des niveaux de numérisation avancé d’ici 2020

Matthew Wetmore

Leader national, Produits industriels
PwC Canada

L’Industrie 4.0: l’occasion de briller pour le secteur manufacturier canadien

L’Industrie 4.0, ou la quatrième révolution industrielle, est amorcée. La technologie numérique transforme radicalement le monde industriel et manufacturier. Les sociétés canadiennes se trouvent dans une position unique pour saisir les occasions créées par cette révolution, mais elles doivent agir rapidement, sans quoi elles risquent de se laisser distancer pour de bon.

L’Industrie 4.0: la numérisation intégrale

La quatrième révolution industrielle va bien au-delà de concepts tels que l’Internet industriel et l’usine numérique. Dans l’Industrie 4.0, les entreprises numérisent leurs actifs physiques et les intègrent dans des écosystèmes numériques tout au long de la chaîne de valeur, des fournisseurs jusqu’aux consommateurs.

Le rapport PwC 2016 Global Industry 4.0 Survey révèle que de plus en plus d’entreprises industrielles intègrent la transformation numérique de l’Industrie 4.0 au coeur de leur stratégie. À l’échelle mondiale, ces entreprises prévoient doubler leur niveau moyen de numérisation, qui passera de 33 % à 72 % d’ici cinq ans, et investir plus de 900 milliards de dollars US chaque année à cette fin. Le message qui ressort de notre étude est clair : le temps des débats est révolu, il faut passer à l’action et investir dès maintenant.

Aucun facteur précis ne sert de moteur à l’Industrie 4.0, mais les pressions liées à la croissance profitable sont très fortes. De plus, les consommateurs en demandent plus, mais exigent des prix toujours plus bas. Les technologies numériques offrent un moyen de satisfaire à ces demandes et offrent la possibilité d’offrir de nouveaux produits et services, tout en assurant une profitabilité à l’entreprise. Parallèlement, les chefs de file de l’industrie ont déjà entamé leur transformation numérique, ce qui exerce une pression sur leurs concurrents, qui doivent suivre le rythme. En outre, l’Industrie 4.0 constitue, pour les entreprises qui ne peuvent espérer faire concurrence sur les coûts (comme certaines entreprises canadiennes) le moyen de prospérer de façon durable dans les années à venir.

La voie du succès

Afin d’avancer dans l’ère de l’Industrie 4.0, les capacités numériques sont cruciales et les activités de planification de la mise en œuvre demandent temps et énergie. Bien qu’une approche minutieuse et détaillée s’impose, il faut tout de même s’adapter rapidement aux changements afin de ne pas se faire distancer par ses concurrents.

De plus, il faut distinguer le mythe de la réalité. Et la réalité est que l’Industrie 4.0 représente une occasion inespérée pour les sociétés qui s’attarderont à l’intégrer à leur modèle d’affaires. Il s’agit d’un virage qui transcende les limites des entreprises et dont le résultat sera une transformation totale.

Pour en savoir plus (en anglais) 

 

Ce que nous entendons par Industrie 4.0

 

Dans notre rapport, le terme « Industrie 4.0 » s’entend de la quatrième révolution industrielle. D’autres expressions tels que «  Internet industriel » ou « usine numérique », sont similaires mais ne traduisent pas l’ensemble de l’œuvre.

Alors que l’Industrie 3.0 s’attarde à l’automatisation d’un seul équipement ou d’un seul processus à la fois, l’Industrie 4.0 s’attaque à la numérisation totale, de bout en bout, de tous les actifs physiques, ainsi que l’intégration de tous les partenaires de la chaine de valeur, dans un unique écosystème numérique. L’Industrie 4.0 promet une augmentation de la productivité par l’intégration de systèmes numériques qui visent la production, l’analyse et la communication de l’ensemble des données à l’intérieur de cet écosystème.

Bien que le terme « Industrie 4.0 » est de plus en plus courant, nous l’utilisons de manière spécifique dans notre rapport.

 

Les principaux constats par secteur d’activités (contenu en anglais seulement)

 

 

Auto-évaluation Industrie 4.0

Est-ce que votre société est un chef de file ou un suiveur?

 

Le guide stratégique de l’Industrie 4.0

Les entreprises mondiales s’apprêtent à s’élever au rang d’écosystème d’affaires et à changer le visage du monde des affaires. Apprenez-en davantage

Le QI numérique canadien

Cette année nous avons identifié 10 attributs essentiels liés à une solide performance financière. Les résultats de notre étude sur le QI numérique sont basés sur ces 10 attributs. Les entreprises ayant les résultats les plus élevés sont deux fois plus susceptible de se retrouvées dans le peloton de tête. Constatez les résultats du QI numérique des entreprises canadiennes

 

Personnes-ressources

Matthew Wetmore

CA, CPA Associé – leader canadien, Énergie, Services publics, mines et industries et leader canadien, Strategy&, Calgary

Michael Kamel

ing., PMP, Ph. D. Partner, Montreal

Nochane Rousseau

CPA, CA Associé et leader, Énergie, Mines, Métaux, Services publics et produits industriels - Québec, Montréal

Mario Longpré

CPA, CA Associé, Montréal

Kevin Bromley

CPA, CA Associé, Vancouver

Suivez-nous