Sondage de PwC Canada sur les IFRS

Affichez la page en: English

Projets prioritaires d’amélioration des normes IFRS : un rapport d’enquête de PwC Canada

Après plus de quatre ans de préparation, le processus de passage aux Normes internationales d’information financière (IFRS) bat sont plein. Les sociétés ouvertes canadiennes dont l’exercice coïncide avec l’année civile ont déposé leurs deux premiers rapports trimestriels établis selon les IFRS.

Selon la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario, l’adoption des IFRS représente un changement fondamental des normes d’information financière et l’un des plus grands changements avec lesquels les émetteurs devront composer au cours des années à venir. Il s’agit d’une démarche colossale, à la fois nationale et internationale, qui touche les autorités de réglementation, les conseils des normes comptables, les sociétés et les établissements d’enseignement. L’International Accounting Standards Board (IASB) continue de travailler avec ses homologues à l’échelle mondiale pour améliorer les normes, en se basant sur des analyses, des rétroactions et des informations découlant de la crise financière de 2008.

Par conséquent, même si la plupart des sociétés ouvertes canadiennes sont conscientes qu’elles doivent se conformer aux IFRS dès aujourd’hui et prennent les mesures nécessaires pour le faire, elles devront rester au fait de l’évolution des normes. L’IASB et son homologue des États-Unis, le Financial Accounting Standards Board (FASB), poursuivent leurs projets de convergence en vue d’améliorer les normes d’information financière. En 2010 et 2011, ils se sont concentrés sur trois projets prioritaires d’amélioration des IFRS et des PCGR des États-Unis, les trois projets jugés les plus urgents, qui portent sur les contrats de location, la comptabilisation des produits des activités ordinaires et les instruments financiers. PwC a réalisé un sondage auprès des sociétés canadiennes pour savoir comment ces projets sont perçus et pour savoir quelle incidence ils pourraient avoir sur les sociétés canadiennes.