2013-05-08 Les IFRS en pratique – Prix des marchandises : une source de préoccupations en ce qui concerne la dépréciation

Affichez la page en: English

Republié le 12 juin en raison du remplacement de la juste valeur des actifs diminuée des coûts de la vente par la juste valeur des actifs diminuée des coûts de la cession.

La conjoncture économique demeure difficile pour de nombreuses entités des secteurs de l’énergie et des mines. Les préoccupations quant à l’instabilité financière qui perdure en Europe, le manque de tonus de la reprise économique aux États-Unis et la lenteur de la croissance économique en Chine entraînent une forte volatilité des prix des marchandises sur le marché. Les prix des marchandises sont en déclin depuis plusieurs mois et, à la mi-avril, le prix de nombreuses marchandises a connu une chute brutale. Cette réaction du marché s’est accompagnée d’une vente massive des titres de capitaux propres de sociétés des secteurs de l’énergie et des mines. Ces événements soulèvent certaines questions quant à la recouvrabilité ou l’évaluation des actifs de ces sociétés, questions sur lesquelles de nombreuses sociétés pourraient devoir se pencher lorsqu’elles prépareront leurs prochains états financiers intermédiaires.

La dépréciation des actifs des sociétés des secteurs de l’énergie et des mines fait l’objet d’un certain nombre de normes, qui peuvent varier selon la nature de l’actif. Certaines de ces normes sont complexes, si bien qu’il peut parfois être difficile d’appliquer comme il se doit leurs dispositions en matière de comptabilisation et d’informations à fournir.

Nous avons compilé une foire aux questions sur la dépréciation des actifs dans la conjoncture économique qui prévaut pour les sociétés des secteurs de l’énergie et des mines. Cette foire aux questions fournit des indications pratiques sur les indices de dépréciation à surveiller, sur la comptabilisation et l’évaluation des dépréciations dans les états financiers intermédiaires et sur les informations à fournir.

Les réponses aux questions se rapportent à l’information financière intermédiaire présentée en application d’IAS 34 Information financière intermédiaire. Des réponses différentes auraient pu être fournies dans les cas où l’entité applique des IFRS autres qu’IFRS 34 pour préparer ses états financiers intermédiaires.