Conversion aux normes IFRS

Affichez la page en: English

Des conseils judicieux pour aider les sociétés du secteur du génie et de la construction à gérer le passage aux Normes internationales d’information financière

Toutes les entreprises ayant une obligation publique de rendre des comptes au Canada devront adopter les Normes internationales d'information financières (IFRS) en 2011. Pour les sociétés du secteur canadien du génie et de la construction, cette conversion apportera des défis bien particuliers.

Selon IFRS 1, le principe sous-jacent des IFRS consiste en l'application rétrospective de toutes les IFRS (avec certaines exemptions optionnelles et obligatoires) pour le premier exercice. Lorsqu'il existe des écarts entre les IFRS et les PCGR du Canada, mais qu'aucune exemption n'est possible, les sociétés du secteur du génie et de la construction devront mettre les bouchées doubles pour réévaluer les diverses opérations passées selon les IFRS. Repérer le plus rapidement possible les écarts avec les PCGR du Canada et les exemptions possibles est essentiel à la réussite de la conversion.

Pour les sociétés du secteur canadien du génie et de la construction, ces écarts ont une incidence importante entre autres sur les immobilisations corporelles, les coûts de démarrage et d'emprunt, les contrats de location, la constatation des produits, les coentreprises, les entités à détenteurs de droits variables, les dérivés et les opérations de couverture ainsi que les obligations liées à la mise hors service d'immobilisations.

PwC, un précieux allié

Notre équipe IFRS a aidé des entreprises de tous les secteurs d'activités au Canada et ailleurs dans le monde à adopter les IFRS. Notre expérience auprès de 12 000 sociétés qui ont déjà fait la transition vers les IFRS nous a permis de tirer de précieuses leçons qui pourront aider les sociétés du secteur du génie et de la construction lors de leur processus de conversion.