Bulletin trimestriel Energy Visions : « Nothing to fear »

Affichez la page en: English

Le Canada possède d’abondantes ressources pétrolières et gazières. Ses immenses gisements de sables bitumineux et de gaz de schiste n’ont pas manqué d’attirer les investisseurs du monde entier, en particulier des sociétés d’État du sud-est de l’Asie et de la Chine, qui mènent le bal.

Le secteur canadien du pétrole et du gaz évolue dans un climat politique stable, dispose de moyens techniques avancés, est bien réglementé et est connu pour respecter ses engagements contractuels. En fait, le pays est l’un des pays les plus stables, fiables et démocratiques des dix premiers producteurs pétroliers et gaziers du monde. Voilà un atout concurrentiel précieux en ces temps de conflit dans certains pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Par ailleurs, en raison de la demande croissante pour un approvisionnement en énergie à long terme dans les économies émergentes et en développement, un grand nombre de sociétés pétrolières d’État ont investi d’importants capitaux dans le champ de pétrole canadien. Cette tendance va se poursuivre, favorisant ainsi l’avancement de projets à fort coefficient de capital liés à l’exploitation des sables bitumineux et du gaz de schiste.

Or, quel regard poseront les Canadiens et leur gouvernement sur ces investissements? Depuis quelque temps, l’établissement de contrats importants avec des entreprises étrangères a suscité des réactions mitigées de la part du gouvernement du Canada.

Quant aux particuliers, ils sont préoccupés par la « mise en vente » d’une partie des ressources naturelles du pays. Est-ce qu’une montée du nationalisme économique pourrait mettre en péril les projets d’investissement étranger dans le secteur canadien du pétrole et du gaz?

En fait, si l’on considère les cinq avantages inestimables que le secteur canadien du pétrole tire de l’afflux de capitaux étrangers (voir le rapport), ils devraient accueillir à bras ouverts, plutôt que d’appréhender, l’augmentation des investissements étrangers dans le champ de pétrole du pays.

Lisez le bulletin trimestriel Energy Visions pour en savoir plus.