Jeter des ponts entre deux mondes

Affichez la page en: English

Le Parcours de Jing Shi depuis la ville de Huai’an en Chine

Jing Shi

Jing Shi

Première conseillère, groupe Audit et Certification
PwC, Edmonton

Une distance de 9 804 km sépare la maison de Jing Shi, à Edmonton, de Huai’an, sa ville natale dans la province de Jiangsu, en Chine. Mme Shi s’est installée au Canada pour faire des études universitaires et s’imprégner de la culture canadienne. Elle est venue avec une grande passion pour les affaires, et le désir de jeter un pont entre ses deux mondes uniques.

Lorsque Mme Shi est arrivée au Canada en 2002, elle était déterminée à s’adapter à une nouvelle culture et à tirer le maximum de cette expérience. « Je suis venue sans mes parents, et j’ai vécu dans une famille d’accueil qui m’a très bien reçue et m’a aidée à me familiariser avec la collectivité et la culture canadienne, » indique Mme Shi.

Quand elle était étudiante à l’Université de l’Alberta, Mme Shi guettait les occasions de bénévolat et cherchait des ressources pour améliorer ses compétences en communication. « En tant qu’étudiante étrangère, j’ai appris que la manière la plus efficace d’améliorer mes compétences en communication et d’en apprendre davantage sur la culture canadienne était de chercher des occasions de rencontrer des gens, ajoute Mme Shi. J’ai pris part à la semaine d’orientation des étudiants étrangers, et j’ai découvert différentes façons de participer à des activités de bénévolat. » Mme Shi a participé bénévolement au programme Bridges du centre pour les étudiants étrangers en donnant des présentations sur la Chine à des élèves des écoles de la région. Cela lui a permis de développer son aptitude à s’exprimer en public ainsi que son entregent, tout en lui donnant l’occasion de parler de sa culture. Elle a aussi occupé le poste de Career Peer Educator : elle conseillait les étudiants en matière de planification de carrière et animait des conférences et des ateliers sur différents sujets liés à l’emploi. De plus, à titre de vice-présidente du groupe de marketing du club de comptabilité de l’Université de l’Alberta, Mme Shi organisait des événements visant à établir des liens entre les étudiants en comptabilité et les employeurs potentiels.

Titulaire d’un baccalauréat en commerce avec spécialisation en comptabilité, Mme Shi s’est intéressée au titre de CA car elle pensait que cela lui permettrait d’acquérir des connaissances et des compétences spécialisées qui lui permettraient d’être un atout pour tout type d’entreprise. Sa famille l’a aussi influencée puisque son père est CPA et sa mère est associée au sein d’un cabinet d’audit. Grâce au programme coop, Mme Shi a acquis de l’expérience, aussi bien en comptabilité publique que dans le secteur privé. « La carrière de CA correspond parfaitement à mes ambitions professionnelles, précise Mme Shi, en particulier parce que je souhaite suivre un parcours professionnel international. »

À l’automne dernier, pour continuer à améliorer ses compétences en communication, Mme Shi a suivi une formation en rédaction, intitulée Expanding Your Communication Skills in the Canadian Business Culture, offerte par le service de formation des membres de l’ICAA. « La formation était conçue pour satisfaire les besoins des étudiants et des professionnels étrangers qui envisagent une carrière en comptabilité, indique Mme Shi. Elle traitait des nombreuses difficultés de communication que rencontrent les immigrants qui tentent de s’adapter au monde des affaires canadien, et les aidait à les attaquer de front. »

Aujourd’hui, Mme Shi estime qu’elle doit ses réussites à sa recherche active d’occasions de nouer des relations solides avec d’autres étudiants et avec des professionnels, ainsi qu’à sa détermination à améliorer ses compétences en communication, essentielles à la réussite, dans la vie comme dans les affaires.

Après avoir passé l’EFU de 2011, Mme Shi, première conseillère chez PwC, est encore plus optimiste quant à son parcours professionnel. Son sourire radieux indique qu’elle envisage avec beaucoup d’enthousiasme les possibilités qui se présenteront à mesure qu’elle continuera de façonner son avenir prometteur.

Quant à jeter des ponts entre ses deux mondes, Mme Shi a un plan. « Je souhaite me servir de mes connaissances linguistiques, de mon bagage culturel et du réseau mondial de CA pour travailler dans le commerce international. L’investissement chinois en Alberta est de plus en plus important, et cette province regorge d’occasions, alors je pense que je devrais rester ici et tirer parti de la situation. »
empty
empty
 

Source : cet article a été rédigé par Katie Starratt de l’Institute of Chartered Accountants of Alberta (ICAA). Pour obtenir plus de renseignements sur la formation portant sur la culture des affaires au Canada, consultez le site Web suivant : www.albertaCAs.ca (en anglais seulement).