L’Inde : De nouvelles frontières pour les transactions

Affichez la page en: English

La conjoncture de l’après-crise laisse entendre que c’est le bon moment pour intensifier les investissements à l’étranger — et nous avons du mal à trouver un marché émergent qui présente autant de potentiel que le marché indien.

Avant la crise économique, l’opinion publique soutenait que l’Inde pouvait offrir une économie de classe moyenne indépendamment des pays développés. Cependant, et contre toute attente, la vague de récession qui a frappé a démenti cette théorie de dissociation. L’Inde a connu des difficultés économiques notables découlant du ralentissement de l’économie américaine. Le pays a fait face à des reprises de flux de trésorerie, à un alourdissement de sa dette et de celle des entreprises ainsi qu’à une dévaluation brutale de la monnaie du pays. Conclusion : dorénavant, les marchés émergents sont étroitement liés à l’économie américaine.

Le présent article, rédigé par Kristian Knibutat, associé chez PwC, aborde les différents aspects de l’économie indienne et ce qui la rend si attrayante pour l’avenir des transactions. Il a d’abord été publié dans le numéro d’octobre du magazine Lexpert. Nous le republions ici après autorisation.